Bienvenue sur NOX REVENGE
Forum RPG sur Harry Potter


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 PANSY → i'm not scared ! ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

A. Nolan H.-Doherty

 A. Nolan H.-Doherty
Ensorceleur de Moutons


Messages : 41
Célébrité : Dieu. Ou plus communément ANDREW GARFIELD ! *-* ♥
Avatar © : © Silk Stocking
Doubles-Comptes : t'as cru ahah ? :B




PANSY → i'm not scared ! ♥ Vide
MessageSujet: PANSY → i'm not scared ! ♥   PANSY → i'm not scared ! ♥ EmptyJeu 4 Aoû - 16:24


PANSY → i'm not scared ! ♥ Tumblr_lpar5n2Uz71r0gidto1_500
pansy narcisse parkinson


Nom : Parkinson.
Prénoms : Pansy, Narcisse.
Surnom : Vous avez déjà essayé de faire un surnom avec Pansy ? Bon, d’accord, je vois déjà arriver les « Sissi ». Et bien qu’elle ait sans doute la carrure d’une impératrice, je ne pense pas qu’elle soit très calée en ce qui concerne l’histoire moldue. Prenez note, donc, de vous abstenir si vous comptez faire de vieux os et décéder de cause naturelle. A bon entendeur.
Date de naissance : Le 7 novembre 1980.
Lieu de naissance : Sainte Mangouste, Londres, Angleterre.




PANSY → i'm not scared ! ♥ Tumblr_lpbwfopzXy1qj7gbb
Informations essentielles.


LIENS DE PARENTE DIVERS.
Parents : Tous deux sorciers au sang ce qu’il y a de plus pur. La famille Parkinson doit donc se trouver être suffisamment notable pour que la petite Pansy se fasse accepter du fils Malefoy.
Frères / Soeurs : La demoiselle reste, malheureusement, l’unique héritière de la famille.

Descendance : Aucune. Mais est-il indispensable de le préciser ?


APPARENCE PHYSIQUE.
Taille : Elle se trouve dans la norme.
Corpulence : Filiforme.
Couleur des cheveux : Bruns.
Couleurs des yeux : Bleus.


CARACTERE DU PERSONNAGE.
Qualités : Malgré ce que l’on peut penser d’elle, la demoiselle n’est pas totalement dépourvue de vertus. La loyauté tout d’abord. Envers sa famille bien entendu, mais également envers quelques rares personnes dont elle se considère être proche. Si son égo était légèrement moins dimensionné, peut-être aurait-on pu l’admirer pour l’assiduité avec laquelle elle s’emploie à faire honneur aux causes lui tenant à cœur. Oui, déterminée et perfectionniste, la demoiselle. La ruse enfin, caractéristique des verts et argent, bien que son cas soit… particulier. En effet, lorsqu’elle s’applique à se montrer maligne, le résultat est un échec total. Ses quelques illuminations résultant de pulsions passagères, et involontaires.
Défauts: Bien que cela ne soit pas de l’avis de la vaniteuse, il est facile de lui trouver nombre de défauts. La peur, la lâcheté avant tout, relativement enfouies cependant pour être invisibles au monde extérieur. Arrogante, hautaine, méprisante, rabaisser est un de ses passe temps favoris. Elle préconise d’ailleurs l’humiliation publique bien plus jouissive pour celui qui la provoque, c’est à dire, elle. Narcissique, égocentrique et orgueilleuse, elle a tendance à se considérer au dessus-de tout. Notez également qu’elle n’a jamais tord et que son avis est loi inviolable. Si elle avait été du sexe masculin, sans doute aurait-on pu la nommer Dieu. Pour finir, elle peut se montrer passablement stupide, impulsive ou irréfléchie. De l’avis général bien sûr, ce qui n’est donc pas valable de son point de vue.
Relations avec les autres: Pansy est ce qu’on peut appeler une extrémiste. Sa conduite, selon les personnes, a la capacité de varier considérablement. Leadeur naturel, elle n’a eu aucun mal à se trouver à la tête d’un groupe de filles de Serpentard, constituant sûrement son cercle d’amis le plus proche. Ces mêmes aptitudes lui auront sans doute valu d’être désignée comme préfète, à défaut de son manque cruel d’intelligence. Froide, hautaine, voire méprisante lorsqu’il est question de « sous-hommes » - comprendre traitres à leur sang, sangs-mêlés, ou sangs de bourbe. L’on compte également le balafré et ses compagnons en tête de cette liste. Quelques personnes, - on citera notamment le fils Malefoy – parviennent à lui arracher quelques démonstrations d’affection ou de gentillesse.
Vraie nature de votre personnage, qui est-il au fond? Sous ses traits de demoiselle sûre d’elle, Pansy se trouve être relativement perdue, bien qu’elle s’applique à ne pas le laisser paraître. Après sept années à Serpentard et l’éducation inculquée par ses géniteurs, c’est naturellement qu’elle se tourne vers le cercle des Mages Noirs. Problème, la petite fille lâche et craintive enfouie quelque part au fond d’elle remonte à la surface à mesure qu’elle comprend que le monde réel n’est pas surprotégé à la manière de Poudlard. Saura-t-elle commettre l’acte impardonnable le moment venu ?




PANSY → i'm not scared ! ♥ Tumblr_lp7hh2kUDX1qael5mo1_500
Informations complémentaires.


Baguette : En bois de charme contenant un ventricule de dragon. Trente-et un centimètres, relativement souple.
Balai : Aucun. Le vol n’est pas son élément. Jouer les supportrices dans les gradins reste cependant largement à sa portée.

Maison à Poudlard : Elle a achevé sa septième année dans l’illustre maison de Salazar Serpentard, dont elle sera d’ailleurs préfète à partir de 1995.

Patronus : C’est une chose, comme beaucoup d’autres, qu’elle n’a jamais été capable de réaliser.
Epouvantard : Sa tête, sans visage.

Animal de compagnie : Ayant parfois suffisamment de mal à s’occuper d’elle-même, elle ne s’encombre pas de compagnie superflue. Elle ne possède ainsi aucun animal, si ce n’est un hibou grand duc du nom de Hermès. Ses plumes marron parsemées de tâches blanches lui offrent une caractéristique le rendant facilement reconnaissable.

Célébrité sur l'avatar : Kaya Scodelario.


Dernière édition par Pansy N. Parkinson le Jeu 4 Aoû - 16:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

A. Nolan H.-Doherty

 A. Nolan H.-Doherty
Ensorceleur de Moutons


Messages : 41
Célébrité : Dieu. Ou plus communément ANDREW GARFIELD ! *-* ♥
Avatar © : © Silk Stocking
Doubles-Comptes : t'as cru ahah ? :B




PANSY → i'm not scared ! ♥ Vide
MessageSujet: Re: PANSY → i'm not scared ! ♥   PANSY → i'm not scared ! ♥ EmptyJeu 4 Aoû - 16:24

PANSY → i'm not scared ! ♥ Tumblr_lpan8vCrlH1qi6xn8o1_500
the circle of life.


Les premiers cris. Aigus et à la limite du supportable, pour l’oreille humaine. Pourtant, il fallait se réjouir de ce son strident puisqu’il était synonyme de vie. C’était une froide soirée d’automne. Le sept novembre de l’année mille neuf cent quatre-vingts, précisément. La neige se déposait par gros flocons sur le sol pourtant déjà recouvert d’une épaisse couche de poudreuse immaculée. Le tout offrait un spectacle sublime aux personnes encore capables d’apprécier la beauté, ou tout simplement à ceux qui se donnaient la peine d’observer. Les Parkinson n’entraient dans aucune de ces deux catégories. Monsieur d’abord. Un homme empli de principes qu’il était inutile d’énumérer puisque son avant bras marqué constituait un aperçu suffisant. Madame ensuite, une femme d’apparence frêle mais partageant la fierté de son mari quant à la pureté du sang qui coulait dans ses veines. Pire c’était là un point d’honneur, la règle d’or, la base de toute éducation. Proscrire le mélange du sang. En somme, les deux âmes s’étaient parfaitement trouvées ; et, après quelques années de vie commune et un mariage, une naissance faisait partie de la logique continuité. Le nourrisson avait d’ailleurs accepté de faire silence au contact rassurant des bras maternels. Ses yeux ne laissaient transparaître aucune émotion, puisque cette notion même lui était encore étrangère. Elle respirait cette innocence propre aux enfants de bas âge que l’on n’a pas encore confronté aux dures réalités de la vie. Elle. Oui, le poupon était de sexe féminin. Malheureusement, aurait-on sans doute pu ajouter avec du recul, bien que cela n’ait alors pas traversé l’esprit des nouveaux parents. De la mère, tout du moins. Pansy fut d’ailleurs le premier prénom qui lui vint à la bouche lorsque cette question s’inscrivit sur les lèvres masculines. Suivi de Narcisse. Deux noms plutôt originaux, au milieu des jardins habituels de Rose et de Violette. Chargé de sens, également, pour le second ; pas exactement le genre de destinée que l’on puisse souhaiter à sa progéniture. Mais soit, Pansy Narcisse Parkinson, c’était son nom et elle allait devoir vivre avec le reste de ses – nombreux – jours.

Une âme d’enfant. Voilà une chose bien peu répandue et qui se perd facilement. Encore qu’il faudrait en être naturellement pourvue. Et la fille Parkinson ne semblait pas être dotée de grandes capacités d’émerveillement. Après tout, lorsque l’on baigne dans la magie depuis son plus jeune âge, on pourrait presque considérer la chose comme normale. A côté des éclats de lumière jaillissant du bout d’une baguette, les futilités d’une vie moldue ne présentent rien d’extraordinairement notable. Du moins c’est de cette manière, qu’en grandissant, Pansy percevait les choses lorsque son paternel daignait bien s’occuper de son éducation. Désintéressement total ou autre, peu importait la cause, mais le père de famille semblait trouver son bonheur ailleurs. Se faire bien voir de ses camarades mages noirs ou tenter de gravir les échelons de l’échelle sociale lui paraissait sans doute plus important que sa progéniture féminine qui ne servirait même pas à faire perdurer son nom pour encore quelques générations. La gamine n’avait cependant guère matière à se plaindre puisque pour trouver du réconfort, les bras de mère poule lui étaient toujours ouverts. Rien d’historiquement notable donc, à mentionner lors de ces temps de calme plat dans le monde magique.

Comme pour chaque sorcier, la vie devint bien plus intéressante l’année de ses onze ans. Lorsque la fameuse lettre de Poudlard adressée au nom de Mademoiselle Pansy Parkinson arriva par courrier magique. Ce n’était pas la missive en elle-même qui se trouvait réjouissante, mais bien ce qu’elle laissait présager. Dire adieu à l’ennui et la solitude était déjà un bon début. Mais mieux encore, l’excitation d’enfin apprendre à maitriser réellement ses dons magiques. Avec sa propre baguette, celle qui l’aurait choisie. Elle se vit également offrir un hibou grand duc du nom de Hermès afin de maintenir la correspondance épistolaire avec sa famille ; les chouettes de l’école se trouvant certainement indignes de leur famille. La gamine trouva donc sans surprise sa place dans la noble maison de Serpentard la même année où l’on ne parla plus que du retour du grand Harry Potter dans le monde magique. Elle ne voyait d’ailleurs pas ce qu’il avait d’extraordinaire, et ses fréquentations également se trouvaient peu glorieuses. Entre sangs de bourbe, et traitres à leur sang, la liste se trouvait être longue, et très peu recommandable. La garce qui voyait là une opportunité de forger sa place au sein des verts et argent mit un point d’honneur à faire vivre un enfer à ces diverses erreurs que la nature avait pu produire. L’humiliation publique devenait une arme de choix et les années passant, elle avait su s’affirmer à la tête d’un groupe de filles de son âge et de sa maison, mais également à s’insérer dans le cercle d’amis du fils Malefoy. Satisfaction personnelle. Elle se complaisait à croire que l'école devenait peu à peu son royaume.

Mille neuf cent quatre-vingt-quinze fut l’année de la gloire. Nommée préfète de sa maison, sans doute pour ses capacités de meneuse plus que pour ses résultats scolaires assez médiocres, elle fut également par la suite membre de la « brigade inquisitrice » instaurée par Dolorès Ombrage, professeur de défenses contre les forces du mal de l’année. Là où la majorité des élèves la haïssaient, les serpents y trouvaient leur compte, particulièrement lorsque on les autorisait à terroriser les plus jeunes et malmener les membres de la mystérieuse armée de Dumbledore. Ses notes en légère hausse regrettèrent très certainement la disparition de la secrétaire d’état. Fort heureusement, la vie d’adolescente était faite de choses autrement plus grave que des lettres sur des morceaux de parchemin. Drago, par exemple, de qui elle s’était rapprochée jusqu’à ce qu’ils sortent plus ou moins officiellement ensemble. Enfin, cela c’était lorsqu’il daignait l’honorer de sa présence. Le blondinet semblait s’isoler du monde extérieur, faisant face à des tourments qu’elle n’arrivait pas à comprendre. Et elle prenait d’ailleurs la chose assez mal ; encore plus lorsqu’il avait fuit Poudlard sans prendre la peine de l’en informer.

C’est donc en solitaire que la demoiselle entama son ultime année à Poudlard. Les choses avaient changé. En mieux. Le vieux fou qui avait été le directeur pendant ses six premières années de scolarité n’était plus. Et son remplacent, se trouva être le professeur Rogue. Les Mangemorts avaient envahi le château, et, comme tout Serpentard qui se respecte, elle se devait de voir cet arrivage comme une bénédiction. Ce qui fut le cas, bien entendu. Jusqu’à ce qu’on leur impose l’utilisation du sortilège Doloris. Lorsque d’autres autour d’elle y prenaient un malin plaisir, la gamine pouvait voir sa baguette trembler entre ses mains. Assez imperceptiblement cependant pour qu’elle en oublie ce détail et qu’elle puisse continuer à se regarder chaque matin dans la glace. Ces nouveaux levers de soleil ne furent pas assez nombreux pour que la jeune femme éprouve quelque culpabilité que ce soit. Mai mille neuf cent quatre-vingt-dix-huit. Voldemort n’est plus. Tué de la main du balafré. Comment est-ce possible ? Elle ne le savait pas. Elle doutait même de la réalité des faits. Et pourtant, le temps passant, l’Angleterre tentait tant bien que mal de se reconstruire, prouvant que la guerre était terminée, que des jours meilleurs les attendaient. Encore une fois, ils se trompaient tous.

Le mal était revenu. A l’état pur, dans sa noirceur totale, plus puissant que le Lord même. La gamine était terrorisée. Si elle n’avait d’abord pas cru à la chute du Seigneur des Ténèbres, elle avait vite réussi à apprécier sa signification. La liberté. Pour elle, sa famille, les quelques rares personnes sont elle se considérait être proche. Elle devait tout cela à Potter, son ennemi de toujours, certes, mais qu’importe. Le sentiment qui l’habitait était tellement grisant que ce détail semblait être relégué au rang de futilité inutile. C’était comme de recommencer à respirer après avoir passé un temps en apnée. Une sorte de renouveau, comme si elle allait enfin pouvoir vivre sa vie normalement, à la manière d’une jeune fille de son âge. Mais ce bonheur fut de courte durée. La marque vint rappeler les Mangemorts déchus. Tous ignoraient de qui, de quoi, provenait cet appel, mais il ne pouvait l’ignorer. Ils ne pouvaient s’échapper, pris au piège comme les serviteurs du mal qu’ils étaient. La fin de leurs quelques jours paisibles, de leur liberté nouvellement acquise était arrivée. Elle, aurait pu fuir. Son avant bras vierge ne la liait à aucun engagement, la tenait à l’écart de toute torture. Mais où serait-elle allée de toute manière ? La loyauté était une chose ancrée profondément dans ses veines. Elle ne pouvait pas abandonner les siens, c’était aussi simple que cela. Le même mot revenait toujours. Lâcheté. Lâcheté. Lâcheté… Elle était lâche. Trop lâche pour faire le mal. Trop lâche pour faire le bien. Et pourtant la demoiselle ne pourrait rester spectatrice passive du camp obscur éternellement. Un jour viendra où il lui faudra faire un choix. Et ce jour pourrait signifier sa perte.


PANSY → i'm not scared ! ♥ Tumblr_lpd1avryBR1r0vcpbo1_500


Dernière édition par Pansy N. Parkinson le Mer 10 Aoû - 10:18, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Avery K. Bishop

 Avery K. Bishop
★ WHO'S LAUGHING NOW ? ★


Messages : 423
Célébrité : Willa Holland
Avatar © : Golden Snitch
Doubles-Comptes : Calvin P. Walker & Felix B. Weaver



Journal de Bord
Age du Personnage : 17 ans
Patronus : Paon
Métier : Eleve


PANSY → i'm not scared ! ♥ Vide
MessageSujet: Re: PANSY → i'm not scared ! ♥   PANSY → i'm not scared ! ♥ EmptyJeu 4 Aoû - 16:25

amour calin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Richard D. Rahl

 Richard D. Rahl
Loup-garou sous calmants


Messages : 3204
Célébrité : Sam Worthington
Avatar © : By Vio
Doubles-Comptes : Ethan O'Connell ¤ Enrique J. Toledo



Journal de Bord
Age du Personnage : 30 ans
Patronus : Une Panthère
Métier : Assassin


PANSY → i'm not scared ! ♥ Vide
MessageSujet: Re: PANSY → i'm not scared ! ♥   PANSY → i'm not scared ! ♥ EmptyJeu 4 Aoû - 16:27

Bon courage Manon red

_________________
PANSY → i'm not scared ! ♥ Samsig10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

A. Nolan H.-Doherty

 A. Nolan H.-Doherty
Ensorceleur de Moutons


Messages : 41
Célébrité : Dieu. Ou plus communément ANDREW GARFIELD ! *-* ♥
Avatar © : © Silk Stocking
Doubles-Comptes : t'as cru ahah ? :B




PANSY → i'm not scared ! ♥ Vide
MessageSujet: Re: PANSY → i'm not scared ! ♥   PANSY → i'm not scared ! ♥ EmptyJeu 4 Aoû - 16:32

LINDA ! lovegreen calin

Merci Geo ! red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dahrah Mills

 Dahrah Mills
Unless you love, your life will flash by ...


Messages : 2047
Age : 34
Célébrité : Rachel Hurd-Wood
Avatar © : noway
Doubles-Comptes : Mira Anandi • Iakov Liadowski



Journal de Bord
Age du Personnage : 28
Patronus : Un Chevreuil
Métier : Medicomage


PANSY → i'm not scared ! ♥ Vide
MessageSujet: Re: PANSY → i'm not scared ! ♥   PANSY → i'm not scared ! ♥ EmptyJeu 4 Aoû - 16:48

Bon Courage Manon gnagna

_________________
PANSY → i'm not scared ! ♥ 2z59itw