Bienvenue sur NOX REVENGE
Forum RPG sur Harry Potter


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 PRINZ BASTIAN ϟ Le lion ne s'associe pas avec le cafard.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

 Bastian L. Krüger
Apprenti de Rusard


Messages : 63
Age : 24
Célébrité : Alex Pettyfer
Avatar © : VIO *.*
Doubles-Comptes : Mike S. Cleveland



Journal de Bord
Age du Personnage : 18
Patronus : Panthere
Métier : Eleve


MessageSujet: PRINZ BASTIAN ϟ Le lion ne s'associe pas avec le cafard.   Sam 6 Aoû - 23:18



Présentation de Bastian


      Nom : Krüger

      Prénom(s) : Bastian Lukas Arne

      Surnom(s) : Basti, Prinz Basti.

      Date de Naissance : 4 juin 1980

      Lieu de naissance : Ste Mangouste, Londres.




Informations essentielles


      Liens de parenté divers :
      Père : Lukas Arne Phillip Krüger
      Mère : Elke Sarah Krüger, née Krause. Décédée.

      Histoire :



      Chapitre 1 : La famille, les origines.


      Le petit Bastian Lukas Arne Krüger vit le jour par un beau matin de printemps ensoleillé, à Ste Mangouste. C'était précisément le 4 juin 1980, et ce jour devint jour de fête pour la famille Krüger. L'arrivée d'un enfant, encore mieux d'un garçon est toujours une très bonne nouvelle dans ce genre de famille si noble et si vertueuse...

      La famille Krüger, comme son nom l'indique, n'a rien de parfaitement Anglais. C'est une longue lignée de sang-purs allemands, riches, narcissiques et détestables. Cette famille est l'une des plus puissante en Allemagne, et est très respectée. Ils ne comptent pourtant dans leurs rangs aucun ministre de la magie ou grand inventeur de sortilèges. C'est une famille fière et ambitieuse, qui vise toujours la richesse et la pureté, sans pourtant chercher à rentrer dans l'histoire individuellement. La philosophie des Krüger est que la seule importance et la seule gloire est de rester une famille au sang-pur le plus longtemps possible, résistant plus que les autres à l'intrusion des moldus et des sang-de-bourbe dans leur merveilleux petit monde. Cette superbe ligne de conduite fait effet depuis des siècles maintenant, arrangeant des mariages familiaux et assurant la descendance du nom en ayant le plus de fils possible.

      Mais les temps changent, dis-ton, et les mentalités aussi. Il semblerait que la discrimination ne soit plus une attitude à la mode, la nouvelle tendance étant l'intégration, l'amour et la paix. Un changement de cap que la famille renie fermement, et c'est pourquoi il y a de cela une cinquantaine d'années, Herr Arne Krüger, sa femme, ses deux fils, et sa fille, déménagèrent en Angleterre, pas très loin de Londres. Il paraissait que dans ce pays, la mode désormais dépassée dans leur beau pays refaisait peu à peu surface. Ils furent acceuillis chaleureusement par le grand club des familles conservatrices au sang-pur et devinrent tous de très bons amis (enfin, tout est relatif bien sûr). La famille s'acclimatât bien dans ce nouveau pays, et les enfants, Felix, Lukas et Sarah grandirent comme l'espéraient leurs parents, intégrant Serpentard à Poudlard, et épousant avec conviction les idéaux de leurs chers parents. Ils devinrent tous de très bons mangemorts et se marièrent bien vite avec de respectables sang-purs. Sarah épousa un riche anglais, Felix se lia à une charmante mangemort. Sarah eut un fils et une fille, et Felix deux filles -ce qui fit râler papa Arne-. Plus tard, Felix et sa douce furent envoyés à Azkaban, confiant la garde de leurs filles aux grands-parents paternels, qui surent bien les éduquer.

      Lukas, de son côté, céda bien vite à la nostalgie de son Allemagne, et s'en retourna dans son ancien pays pendant quelques années. Il y trouva l'amour, la belle et douce Elke Krause. La jeune femme ne faisait pas partie d'une grande et stupide lignée de sangs-purs consanguins mais avait des parents sorciers, des grands parents sorciers, et on trouvait des sangs-de-bourbe un peu partout dans son arbre généalogique. Aïe, Herr Arne Krüger n'allait peut-être pas approuver le mariage... Mais ce monsieur vieillissant, et désespérant d'avoir enfin un petit fils portant son noble nom, accepta, à condition de raccourcir l'arbre de sa belle-fille., afin que personne d'un peu trop fouineur ne puisse se rendre compte de cette abomination. Pour remercier son chère père, Lukas et Elke promirent de revenir en Angleterre pour y élever leurs enfants. Un an après leur retour, l'enfant prodige arrivait enfin.

      « C'est un garçon ! Oh mon dieu, un garçon, Lukas, un garçon ! »


      [size=18]Chapitre 2 : L'enfance et l'éducation.



      Bastian grandit dans une grande et belle maison située dans la campagne environnant la capitale Anglaise, choyé par ses parents. Son père avait obtenu un poste bien placé au ministère de la magie grâce aux nombreuses connaissances que s'était tissé son cher père. Elke par contre ne travaillait pas, le salaire de son mari et la grande fortune qu'ils possédaient de par leur famille suffisant amplement à les faire vivre au moins trois vies entières. Elle restait à la maison avec son fils adoré, afin d'assurer au mieux son éducation et lui apporter l'amour qu'il méritait d'avoir. Son éducation, comme vous pouvez l'imaginer, restait dans la plus pure tradition familliale, et, dès son plus jeune âge, on lui apprit combien il était supérieur aux autres, et combien les moldus sont insignifiants et détestables. On lui parla de Poudlard, une prestigieuse école souvent salie par la présence de sang-de-bourbes, où il aurait l'honneur de servir la maison Serpentard, encore la plus digne de nos jours. Il apprit l'histoire du Seigneur des Ténèbres et de ses partisans, il apprit à partager ses idéaux.

      Enfin, c'est ce qu'il laissait croire à ses parents. Non pas que Bastian devenait un rebelle dans le genre Sirius Black que tout les parents comme Lukas & Elke redoutaient plus que tout, mais, plus Bastian grandissait, plus il se fichait de toutes ses histoires de sang. Doté d'une joie de vivre incomparable, le petit blond développa des goûts très prononcés pour la fête, le sport, la déconne et les filles. Il aimait beaucoup aller voir des matchs de Quidditch avec son père ou y jouer dans son jardin sur son petit balai. Il aimait faire rire ses parents et attirer l'attention. Il avait besoin d'être le centre du monde, et c'était souvent le cas. Bastian était le petit prince de la famille aimé et choyé par tout le monde. Il développa donc un narcissisme prononcé et aimait être le plus beau, le plus admiré. Mais s'il y a quelque chose qu'il aime plus que lui-même, c'est sans aucun doute les filles. Assez précoce, il aimait séduire ses copines et leur faire des bisous sur la bouche. Cela faisait rire ses parents et tout le monde s'en attendrissait. Un comportement qui n'alla pas en s'arrangeant au fil des années...

      A sept ans, il développa enfin ses capacités magiques, après une chute dans les escaliers qui s'est finie en vol plané. Lukas et Elke furent ravis, bien qu'ils s'y attendaient -leur fils était forcément un sorcier, allons bon-. Après des années paisibles d'une vie de famille heureuse, Bastian reçut la lettre tant attendue de Poudlard, et c'est avec une grande joie que la famille alla faire ses courses sur le Chemin de Traverse, méprisant du regard les pauvres et les mal-vêtus, s'arrêtant ici et là pour discuter avec des connaissances respectables ou des membres de la famille proche ou éloignée.



      Chapitre 3 : La scolarité.


      Quelques jours après, Bastian monta dans le Poudlard Express, et choisit soigneusement son compartiment, faisant connaissance avec de futurs Serpentards, ou retrouvant des connaissances dont les parents connaissaient les siens. Le voyage fut assez épique, et merveilleux, Bastian se sentait si heureux d'être enfin entré dans le monde magique à proprement parler. De plus, la rumeur circulait comme quoi le célèbre Harry Potter entrait lui aussi en première année. Ha, on allait rigoler !
      Comme tout le monde s'y attendait, et pour sa plus grande satisfaction et celle des Krüger, le petit Prinz Bastian fut envoyé à Serpentard sans hésitation.

      Dès lors, la vraie vie pouvait commencer. Cours, magie, Quidditch, amis, copines, ennemis, délires et moqueries à tout va. Tout ce que Basti appréciait. Euh, à part les cours. Le jeune homme n'était pas un de ses Serdaigle rat de bibliothèque assoiffé de savoir, ou de ses Poufsouffle travaillant dur, ou encore comme une bonne partie des Serpentards, qui a de bonnes notes sans même relire ses cours. En fait, Basti n'est pas un intello et n'es pas un cancre, c'est un garçon normal. Il faut qu'il travaille un minimum s'il ne veut pas sombrer dans les abysses des notes, mais il a toujours au moins la moyenne partout, sans excepetion. Une qualité quand il s'agit de passer un examen et d'avoir au moins Acceptable dans toutes les matières -même en Histoire de la Magie!-. Mais les cours, les notes, tout cela ne sont que des formalités pour faire plaisir à ses parents. Tout l'à côté est bien plus important pour Basti. Les filles entre autres. Bastian est un vrai Don Juan. Toujours habillé comme s'il sortait d'un magazine de mode -sauf quand il faut porter l'uniforme bien sûr-, son beau sourire charmeur trônant sur ses lèvres, ses yeux malicieux et sûrs de lui, un visage, une blondeur et une carrure dure dans la plus pure tradition Allemande suffisent à faire craquer n'importe qui. De plus, Bastian sait parler comme un véritable homme politique, pouvant faire avaler n'importe quoi à quelqu'un, ensorcelant les filles à qui il adresse la parole, et convaincant tout les garçons qu'il est un exemple à suivre, et qu'il doit être admiré.

      Bon, en général ça marche. Parce que si Basti fait rêver les filles de deuxième année et une bonne partie des plus grandes, et que la plupart des mecs le jalousent, benh... Il existe toujours de stupides personnes hermétiques à son charme et perplexes quant à sa sympathie. En effet, si Bastian soigne son image devant ses groupies, il faut avouer qu'il ne se gène pas d'insulter ou de ridiculiser à tout va les élèves qu'il méprise. Les filles moches et renfermées, les solitaires, les sang-de-bourbes, les obèses, les pauvres... Une vraie machine à discrimination et à humiliation. Ainsi, si Basti est aimé et admiré par la moitié de l'école, l'autre moitié le déteste et lui jetterai bien le sortilège Crache-limaces histoire de rigoler un peu. Ses parents sont très fiers de lui, et sont convaincus qu'il finira ministre de la magie -eeuh ouais faut pas abuser quand même --' - et qu'il rejoindra bien vite les rangs des mangemorts, comme son père, maintenant que le Lord est bel est bien de retour.

      Bastian dit oui à tout ce que ses parents lui disent, et leur dit les mots qu'ils veulent entendre. Son objectif est que la vie soit toujours aussi belle pour lui et que ses parents lui laissent faire ce qu'il veut, aveuglés par leur fierté. Mais en vérité, Bastian hésite à rejoindre les mangemorts. Bien que détestable et haineux de par son éducation, plein d'ambition de richesse et de pouvoir, il y a une part de bien en lui. Il aime les enfants et rêve au fond de lui de vivre une belle et longue histoire d'amour, de fonder une famille. Malgré une trentaine de filles à son actif, Bastian les respecte toutes et n'a pas oublié leur prénom -si si c'est vrai ! -. Rien n'est encore décidé pour son avenir, et il n'a pas encore l'âge de devenir mangemort. Peut-être que d'ici là, la situation aura évolué, et qu'il n'aura plus à choisir... L'avenir le dira. En attendant, Prinz Bastian profite de la vie comme il lui plaît, et c'est très bien comme ça.


      Chapitre 4 : Le drame et la descente aux enfers.

      Bastian avait 16 ans.
      Lukas était traqué par un assassin, qui cherchait à venger la mort de sa famille. C'était Lukas qui avait tué ces gens, sur ordre du Lord, bien des années avant sa chute. Malgré toutes ses précautions pour garder son appartenance au mangemorts secrète, afin de protéger sa famille, l'homme le démasqua. Ils reçurent des menaces de mort. Lukas fit jouer ses relations, essaya de protéger sa femme adorée et son fils.
      Ils changèrent de maison. Lukas passait son temps à chercher l'homme, à renforcer les protections sur sa villa. Mais il était introuvable, les temps étaient durs, Lukas ne dormait plus.
      Un jour, ce qui devait arriver arriva. L'homme les retrouva, et réussit à pénétrer chez les Krüger. C'était pendant les vacances scolaires de février. Ce fut une nuit effrayante. Elke fut blessée gravement, Lukas demanda à Bastian de transplaner à Ste-Mangouste, et de s'occuper de sa mère. Jamais Bastian n'avait eu aussi peur, jamais il n'avait ressentit autant de vulnérabilité. Lukas passa la nuit à la villa. Bastian ne savait pas ce qu'il se passait. Sa mère était en très mauvais état, ils n'arrivaient pas à la secourir.
      Peur, sang, attente, inquiétude, pleurs. Ce fut cette nuit du 16 février.
      Lukas arriva enfin. Il était 3heures 36 du matin. Elke était entre la vie et la mort. Les médicomages étaient pessimistes. Il débarqua dans la chambre, se précipita sur elle. Il était en nage, ses mains étaient pleines de sang. Il respirait fort, précipitamment. Bastian était épuisé, et il avait peur. Encore et encore. Sa mère était la femme la plus importante dans sa vie. C'était sa mère, elle ne pouvait pas mourir...
      Et lorsqu'il vit son père pleurer, lorsqu'il vit les larmes couler sur ses joues, il sentit tout espoir se faner. Il ne l'avait jamais vu ainsi, si impuissant, si triste, si abattu. Les médicomages ne dirent rien, essayant de stabiliser l'état de Elke. Essayant de l'améliorer. Essayant de la soigner.
      Et puis ils essayèrent de la ranimer. Ils tentèrent tout...
      Lukas et Bastian étaient à côté d'elle. Ils la tenaient, la dévoraient du regard. Bastian ne savait quoi dire, il était paralysé. Il avait l'impression de rêver, ce n'était pas lui, ce n'était pas elle, ce n'était pas vrai...
      Ils ne purent rien lui dire. Pas de dernier mot. Pas de dernier regard. Elle était déjà partie.
      Lukas hurla.

      Bastian retourna à l'école, quelques semaines plus tard. Mais il n'était plus le même, il n'était que son fantôme.
      Sa joie de vivre, sa bonne humeur, son arrogance l'avaient quitté. Il n'avait plus goût à rien, n'avait plus l'envie de se lever le matin, de vivre.
      La mort de sa mère avait été l’élément déclencheur de tout ça. Il s’était renfermé, n’avait plus souri. N’avait plus ri, n’avait plus parlé. Pendant quelques mois il avait vécu seul dans sa tête, seul à seul avec ses pensées noires, sa tristesse, sa rage. Il remballait tout le monde à l’école, se montrait encore plus méprisant et haineux, violent qu’avant. Il détestait tout le monde. Oh bien sûr ses amis fidèles et adorés, Brittany & Calvin, étaient des exceptions, mais les seules. Et encore. Dans ce monde où tout lui semblait noir, ils étaient à peine mieux à ses yeux. Gris, fades, ternes. Il n’avait plus goût à rien, en voulait au monde entier et même à son père. Surtout à son père en fait, qu’il tenait pour responsable de cette tragédie. Quelle stupide idée que d’avoir été mangemort. Quelle stupide homme. Quelle stupide famille. Quel stupide monde.
      Et cela le blessait encore plus au fond de lui car il savait que son père en souffrait davantage encore. Son père qu’il avait toujours admiré, qu’il aimait plus fort que tout. Pourtant, il ne pouvait s’empêcher de le tenir pour responsable…
      Sans travailler, sans rien faire, sans même suivre ses cours où il se contentait d'être là, il passa en septième année.
      Il rentra chez lui l'été, sans même se sentir triste de quitter Poudlard. Il ne ressentait plus rien. Seulement la douleur, la rage. La haine.
      Il resta seul, ne fit rien. Son père travaillait et ils ne se voyaient pas souvent. Lukas essayait de rétablir le contact, de le faire bouger, de vivre des choses avec son fils qu'il voyait couler tout doucement. Mais il ne put rien faire. Bastian n'était plus qu'une coquille vide, et ne parlait jamais.
      Il retourna à Poudlard, pour ce qui devait être sa dernière année.
      Au dehors les choses bougeaient, la guerre faisait rage mais Bastian s'en moquait. Il haïssait de plus en plus tout le monde, ne se présentait pas en cours la plupart du temps.

      Alors il avait recommencé à faire des petites fêtes. Il avait commencé à boire, mais pas comme avant. Il buvait pour s’amuser, ce qui n’avait jamais été le cas avant. Il n’arrivait simplement plus à éprouver du contentement en étant sobre. Il but, but, encore et encore. Mais ça n’était plus assez. Il fuma. Il rencontra des gens qui étaient toujours à ses soirées avant mais à qui il n’adressait pas la parole. Des gens peu fréquentables, mais l’était-il lui-même après tout ? C’était ce genre de personnes en marge de la fête, qui ne bougent pas, qui sont juste high. Qui sont bien. Qui ne consomment pas que des cigarettes en chocolat. Même pas des cigarettes. Même pas des pets. Pire. Mais tellement mieux.
      Il s’intégra bien, et prit cette habitude malsaine. Ses doses lui faisaient tellement de bien. Il cherchait son bonheur, cherchait son rire. Il essayait de retrouver sa plénitude d’avant.
      Et il la retrouva, mais tout cela était tellement mauvais. Mais peu importe ce que ça conscience lui disait, il en avait besoin. Et il se vit devenir une véritable loque.
      Heureusement, le fond de son être était toujours présent, ainsi que ses vrais amis. Brittany l’aida à retrouver un peu de sa ferveur d’avant. Elle alla chercher, titiller la fierté énorme qui habitait le jeune homme depuis toujours. Ce sentiment de supériorité et d’amour propre accru était peut-être agaçant mais il le sauva d’une coulée dans les profondeurs noires de la drogue. Il remonta un peu la pente.
      Se retrouva, retrouva de l’énergie, de la fierté. Retrouva un peu de son humour, de sa désinvolture. Il redevint à peu près lui-même.
      Mais il n’était pas débarrassé de ses démons. Il avait retrouvé sa personnalité, mais n’arrivait toujours pas à ressentir du contentement. Ni dans les blagues et les bonnes soirées avec ses amis, ni dans les soirées bien arrosées, ni avec toutes ces filles sans visage qui partageaient ses nuits avec ardeur.
      Alors il y revenait toujours. A ses doses. A sa drogue.
      Bastian s'autorisait beaucoup d'heures séchées. Et avait beaucoup d'heures de colles, ne faisait rien en cours. Et il séchait parfois ses heures de colles, souvent même.
      En fait, il n'avait rien foutu cette année-là. Il avait passé son temps à boire, se droguer. Passer des nuits de folies à oublier, puis cracher au visage du monde, dormir en cours, répondre au profs, être convoqué, menacé d'expulsion. Son père avait été plusieurs fois convoqué lui aussi. Il avait essayé de remettre son fils sur pieds, il avait tout essayé, mais lorsqu'il regardait dans les yeux de son fils, Lukas ne voyait que le reflet de son propre malheur. Le pauvre ne savait que faire, et n'en était que plus malheureux, Bastian le savait.
      Mais il n'avait rien fait pour changer, c'était trop dur, trop tard.

      Et puis un jour, alors qu'il zonait avec les drogués de l'école, il la vit. Elle.
      Blonde, paumée, déchirée. Elle était là, n'osant s'avancer vers eux, n'osant commettre l'irréparable, surement retenue par sa conscience. Des cernes noires ornaient ses yeux, se confondant avec le mascara oublié qui avait coulé, faisant ressortir ses yeux. Les autres la regardaient avec dédain, certains se moquaient de cette fille négligée, visiblement le cœur en lambeaux. C'était le genre de réaction qu'il aurait eu, avant. Se moquer.
      Mais à cet instant, Bastian ne pouvait simplement pas cesser de la regarder. Elle était belle, mystérieuse. Détruite, comme lui.
      Nikkylia.
      Bastian l'encouragea à les rejoindre, et la pauvre lui fit confiance. Elle le suivit, sachant peut-être au plus profond d'elle-même que ce serait un voyage douloureux qui ne connaitrait peut-être pas de retour.
      Et il l'emmena avec elle, lui fit découvrir ce qu'il côtoyait depuis trop longtemps déjà. Elle devint accro, devint une loque plus qu'elle ne l'était déjà. Et Bastian se moquait d'elle, l'entraînait vers le fond, la poussait dans la mauvaise direction.
      Elle le haïssait, mais s'était enfoncée dans un cercle sans fin, le démon de la dépendance l'habitait maintenant.
      Mais plus elle s'enfonçait, et moins Bastian touchait à la drogue. Il ne savait pourquoi il agissait comme ça avec elle, pourquoi il était si dur, si cruel. Elle l'ensorcelait, elle l'attirait. Il passait son temps à la regarder lorsqu'elle ne savait pas qu'il était là. Il décrochait, étant de plus en plus accroc à elle, mais elle s'enfonçait de plus en plus dans la douleur et la culpabilité.
      Elle avait perdu sa sœur jumelle et sa mère. Il avait perdu sa mère, la seule femme qu'il avait jamais aimé dans sa courte existence. Ils avaient tout les deux été détruits par la perte de proches, avaient ressenti la culpabilité, s'étaient demandé pourquoi elle(s) et pas eux.
      Mais Bastian, au lieu de l'aider, au lieu d'essayer de se serrer les coudes, l'avait emmené vers le fond. L'avait traînée dans la boue, s'était moqué d'elle, l'avait fait souffrir. Et pourtant il l'aimait. Mais il sentait toujours ce besoin de la faire souffrir, de la ramener plus bas que terre. Peut-être était-ce car il avait peur qu'elle le rejette si elle n'était pas à son niveau. Mais plus il avançait, plus il voyait la haine grandir dans ses yeux.
      Jusqu'à ce soir dans la salle sur demande. Bastian avait rejoint Nikky, croyant qu'elle s'était à nouveau défoncée. Mais ce n'était pas le cas, et alors qu'il se moquait une fois de plus d'elle, Nikky laissa exploser sa haine contre lui... mais commit un lapsus étrange.
      Elle l'aimait. Ils s'embrassèrent, assis par terre, dans le noir. Bastian se sentit vivant, heureux pour la première fois depuis des mois, depuis plus d'un an.
      Il jura de ne plus jamais lui faire de mal.

      Chapitre 5 : Nikky, ou comment sortir la tête de l'eau.

      Les semaines passèrent et le nouveau couple, restant discrets, se détacha petit à petit de leurs démons.
      Lors d'une fête - mémorable - organisée par le Bouffondor de Sullivan, un ami et ex de Nikky que Bastian ne supportait pas, Bastian décida de se jeter à l'eau et d'officialiser sa relation avec la Pouffy qui le rendait si heureux. Il voyait bien que Nikky doutait de lui car il n'osait s'afficher avec elle, mais lui même se trouvait stupide. Pourquoi cacher aux autres son bonheur ? Pourquoi en avoir peur ?
      Il savait qu'au fond de lui, il redoutait de s'engager, que tout cela finirait mal de toutes façons. Mais ce n'est pas comme ça que l'on avance dans la vie.
      Pendant cette soirée d'ailleurs, il apprit que son meilleur ami, Calvin, était gay et qu'il sortait avec ce homard de Sullivan - bouffondor stupide qui avait le même prénom que son père soit dit en passant, ça il ne lui pardonnerait jamais - et que ce dernier avait passé la nuit à batifoler avec le nouvel Américan qui s'appelait Noah quelque chose. Sacrée soirée.
      Autant vous dire que, dès que le Serpy eut digéré toutes ces informations pour le moins déroutantes, Bastian détesta encore plus le Bouffondor qui rajoutait à sa liste de défauts le fait d'avoir trompé son meilleur ami.

      L'année se finit tranquillement, contrairement à ce que le jeune homme aurait pu imaginer deux mois auparavant. Le fait d'avoir Nikky à ses côtés, de la voir, de lui parler, rendait les choses plus faciles. Il réussit à relever la tête avec elles, et ensembles tentèrent de sortir la tête de l'eau. Rien ne leur importait de ce qui se passait autour, seule leur union, leur entraide comptait.
      Bastian retourna en cours, recommença à s'intéresser un tant soi peu aux études, même s'il savait qu'il raterait complètement ses ASPICs, même s'il ne comprenait rien à force de n'avoir rien suivi pendant un an. Mais la perspective de redoubler ne le gênait pas, au contraire. Il serait un an de plus avec Nikky. Sans compter qu'il serait enfin dans la même classe que Calvin.
      Et c'était comme une chance pour lui de voir à nouveau Poudlard comme un endroit de bonheur, une deuxième maison. Cela ne dérangeait pas non plus son père, qui se réjouissait du sourire nouveau qui ornait les lèvres de son fils.
      Ils avaient retrouvé un dialogue, le temps leur avait permis de s’unir à nouveau. Bastian réalisa que sa vie devait continuer, et que son père n'était pas responsable de la mort de Elke, qu'il ne devait pas lui en vouloir.
      Sa rencontre avec Nikky lui avait fait comprendre que dans l'épreuve, on s'en sort toujours mieux unis, en se serrant les coudes.

      Chapitre 6 : Ou comment être déçu.

      Il partit alors de Poudlard une nouvelle fois, dans la perspective de passer de belles vacances en compagnie de son cher elfe de maison Woody, mais surtout de son père, Lukas. Ils passèrent enfin du temps ensemble, comme une vraie famille qui se retrouve.
      Il vit aussi ses amis, passa du temps avec Calvin, qu'il savait toujours bouleversé par la trahison de l'infâme Sullivan, (dark) même s'il était trop fier pour le montrer. Savoir Cal' gay avait étonné Bastian, et il avait eu un peu de mal à s'habituer à cette idée au début, mais c'était son meilleur ami. Cela ne le gênait pas, mais disons qu'il ne s'attendait pas du tout à ça. Alors Basti essaya d'être là pour lui changer les idées, et aussi parfois lui rappeler que ce stupide bouffondor ne le méritait pas (il failli lui proposer d'organiser un lynchage public dans le Hall à la rentrée mais il se dit que ce n'était pas nécessaire d'en rajouter et que ça ne plairait surtout pas à Nikky).
      Bastian écrit à sa chère et tendre toutes les semaines. Ok, tout les trois jours. Deux jours. Tout le temps quoi.
      Il lui annonça qu'il avait reçu la lettre de Poudlard lui disant qu'il redoublait, lui écrit combien le fait de penser à elle l'aidait à surmonter ses envies de rechutes, combien il était heureux de la revoir à la rentrée. Il lui raconta ses journées, ses rêves, ses espoirs, lui posait des tas de questions. Lui disait combien elle lui manquait. Lui demandait quand ils pourraient se voir, qu'il était seul car son père travaillait, qu'il pouvait venir la voir quand elle voulait. Que Lukas aurait voulu la rencontrer, qu'il l'aimait déjà.
      Il lui disait qu'il l'aimait, qu'il pensait tout le temps à elle, que Woody savait déjà tout d'elle.

      Mais il n'a jamais vu un hibou en réponse. Il ne reçut jamais la moindre lettre.
      Au bout de trois semaines d'écrits devenant de plus en plus insistants, de plus en plus désespérés, Bastian arrêta, ne sachant ce qu'il se passait. Lui était-il arrivé quelque chose ? Ne voulait-elle plus lui parler ? Est-ce qu'elle s'était lassée de lui ?
      Après tout, il lui avait fait tellement de mal pendant cette année. Mais elle avait l'air tellement sincère quand ils étaient ensembles...
      Il recommença à déprimer, se sentant horriblement mal, terriblement perdu.
      Lukas et Woody furent là pour lui rappeler ses erreurs passées, et pour l'aider à rester bien vivant, à rester lui-même. Calvin l'y aida aussi. Tout comme Basti lui disait que Sullivan n'était qu'un con, Calvin le persuada que Nikky ne le méritait pas, et qu'elle l'avait bien roulé. En tant qu'ex et amis, peut-être ces deux-là avaient fait une conspiration contre eux après tout ?
      Mais ces paroles n'étaient que des paroles vides de sens. Basti avait tellement espéré grâce à Nikky, il s'était tellement attaché à elle. Il y avait vraiment cru, et lorsqu'il revoyait ses yeux le regarder, sa bouche lui parler, il ne pouvait s'y résoudre, ne pouvait y croire...
      Elle ne pouvait pas lui faire ça, pas maintenant, pas elle, pas à lui...

      Le hibou n'apporta jamais de réponse, et à la fin de l'été, Bastian se fit une raison : elle ne voulait plus de lui.
      Très bien. On dit bien que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, hein ?

      C'est plein de rancœur et de détermination que Bastian reprit le Poudlard Express, pour ce qui serait sa dernière année au château. Il ne replongerait pas, ne se montrerait plus jamais faible comme avant. Il n'était plus le gamin pourri gâté qu'il avait été quelques années plus tôt. Poudlard redeviendrait son terrain de jeu, et il promettait de redevenir qui il était : le Prinz Bastian. Tremblez mortels !


      Mais quelque part dans sa tête, un nom ne faisait que hanter ses pensées : Nikky, Nikky...







      Caractère du personnage :

      Bastian ? Ah, c'est un garçon à la base très orgueilleux, très vaniteux. Disons qu'il est enfant unique, né dans une famille riche et puissante aux convictions très marquées. Alors oui, il a toujours été sûr d'être le meilleur, le plus beau, le plus fort.
      Aimé ou détesté, il ne laisse personne indifférent, c'est là sa particularité. Charmeur, dragueur invétéré, il aime la compagnie féminine et affiche un nombre incalculable de conquêtes. Il avait, comment dire, la grosse tête.
      Insouciant, il n'a jamais vraiment pris les cours au sérieux, et adore avant tout être le centre de l'attention.
      Mais la vie apporte son lot de changements, et les récentes épreuves qu'il a traversé l'ont changé.
      Il a mûri, c'est certain, et la mort de sa mère lui a montré que tout peut arriver à n'importe qui, et sa "faiblesse" face à la douleur ont pincé son orgueil. Il a prit conscience de ce qu'était la vie, et qu'il n'était à l'abri de rien, quelque soit la richesse de sa famille.
      Il est tout de même un garçon au grand cœur, toujours prêt à aider ses amis, attentionné avec ceux qu'il aime. Il est aussi très protecteur, et pour lui la famille est très importante.
      Il n'en reste pas moins un Serpentard manipulateur et incroyablement moqueur. Mieux vaut ne pas être son ennemi, il sait s'y faire pour mener la vie dure à quelqu'un.
      Bien que n'étant pas un élève doué ou remarquable, il est bon en duel, et a un certain charisme qui lui donne un don naturel pour les mensonges et discours. Il n'est pas du tout le genre de personne intimidée par le fait d'être seul devant une foule.
      C'est aussi un jeune homme plein de détermination qui, lorsqu'il a un objectif, ne reculera devant rien pour l'atteindre.






Informations complémentaires


      Maison à Poudlard : Serpentard.

      Métier :

      Patronus : Une panthère noire, belle et qui se pavane.

      Épouvantard : L'assassin qui a tué sa mère.

      Baguette : 25 centimètres, bois d'orme, ventricule de dragon.

      Signe distinctif particulier ? Nope.

      Animal de compagnie : Nope.




Montres-toi Moldu !


      Célébrité sur l'avatar : Alex Sexyfer geo

      Double compte ? PAs pour l'instant, ça ne saurait tarder superman

      Comment avez vous trouvé ce forum ? Roooh, mais je l'ai déjà dit ça dans l'autre fiche. Je marchais tranquille Emile pirouette cacahouètte et tout, quand tout à coup, j'ai trébuché ! Et là qu'est-ce que je vois ? Nox ! C'est vrai encore une fois uh Demandez à mon lama si vous me croyez pas uh

      Souhaitez-vous prendre contact avec un membre du Staff afin de vous aider ? Je sais pas trop ils m'intimident rouge

_________________




KEEP CALM AND EAT A BANANA





Dernière édition par Bastian L. Krüger le Dim 7 Aoû - 23:32, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Bastian L. Krüger
Apprenti de Rusard


Messages : 63
Age : 24
Célébrité : Alex Pettyfer
Avatar © : VIO *.*
Doubles-Comptes : Mike S. Cleveland



Journal de Bord
Age du Personnage : 18
Patronus : Panthere
Métier : Eleve


MessageSujet: Re: PRINZ BASTIAN ϟ Le lion ne s'associe pas avec le cafard.   Sam 6 Aoû - 23:20



    +1


_________________




KEEP CALM AND EAT A BANANA



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Richard D. Rahl
Loup-garou sous calmants


Messages : 3204
Célébrité : Sam Worthington
Avatar © : By Vio
Doubles-Comptes : Ethan O'Connell ¤ Enrique J. Toledo



Journal de Bord
Age du Personnage : 30 ans
Patronus : Une Panthère
Métier : Assassin


MessageSujet: Re: PRINZ BASTIAN ϟ Le lion ne s'associe pas avec le cafard.   Sam 6 Aoû - 23:23

Bon courage pour la fiche gnagna

Si tu as besoin n'hésites pas red

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Lukas E. Sullivan
PINK IT'S OUR NEW OBSESSION


Messages : 319
Célébrité : Darren Criss
Avatar © : Time to dance, tumblr
Doubles-Comptes : -



Journal de Bord
Age du Personnage : 17 ans
Patronus : Un puma
Métier : Eleve


MessageSujet: Re: PRINZ BASTIAN ϟ Le lion ne s'associe pas avec le cafard.   Sam 6 Aoû - 23:24

emu emu
YOU CAN DO IT CAMILLE ! darkred
Nikky se fera un plaisir de te faire visiter, je pense. --->
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Nolwenn McArthur
Tapette à mangemorts


Messages : 287
Age : 30
Célébrité : MELANIE LAURENT
Doubles-Comptes : Amadeo Hortensius & Drago Malefoy



Journal de Bord
Age du Personnage : Vingt-trois ans
Patronus : Un colibri
Métier :


MessageSujet: Re: PRINZ BASTIAN ϟ Le lion ne s'associe pas avec le cafard.   Sam 6 Aoû - 23:32

Bienvenuuuuuue gnagna

Bon courage pour la rédaction red J'adore ce que j'ai lu en tout cas emu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Avery K. Bishop
★ WHO'S LAUGHING NOW ? ★


Messages : 423
Célébrité : Willa Holland
Avatar © : Golden Snitch
Doubles-Comptes : Calvin P. Walker & Felix B. Weaver



Journal de Bord
Age du Personnage : 17 ans
Patronus : Paon
Métier : Eleve


MessageSujet: Re: PRINZ BASTIAN ϟ Le lion ne s'associe pas avec le cafard.   Sam 6 Aoû - 23:33

Bonne chance pour ta fiche monsieur Basti ! emi boulet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Astoria Greengrass
Ensorceleur de Moutons


Messages : 30
Célébrité : àvenir




MessageSujet: Re: PRINZ BASTIAN ϟ Le lion ne s'associe pas avec le cafard.   Dim 7 Aoû - 7:04

Bienvenue ! lovegreen
Bonne chance pour ta fiche Bab'! (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Nikkylia S. Vodianova
PINK IT'S OUR NEW OBSESSION


Messages : 435
Célébrité : Taylor Momsen.
Avatar © : © cycy-cycy
Doubles-Comptes : Epperly Donahue ; Nolan Doherty ;



Journal de Bord
Age du Personnage : Dix-sept printemps.
Patronus : Une Once, Patronus de sa défunte soeur.
Métier : Eleve


MessageSujet: Re: PRINZ BASTIAN ϟ Le lion ne s'associe pas avec le cafard.   Dim 7 Aoû - 8:29

NYAAAAAAAAAH ! darkred darkred
J'aime j'aime j'aime ! amour Finis, dépêche toi ! affraid boulet Non, prends ton temps hein. ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Michael Terragone
Mangeur de Chocogrenouilles


Messages : 514
Age : 24
Célébrité : Simon Baker
Avatar © : White Rabbit
Doubles-Comptes : James Vega



Journal de Bord
Age du Personnage : 34
Patronus : Loup Blanc
Métier : Courtier


MessageSujet: Re: PRINZ BASTIAN ϟ Le lion ne s'associe pas avec le cafard.   Dim 7 Aoû - 8:55

xd

Bienvenue ici Camille. emu

_________________


    « ... I'm frozen to the bones, I am
    A million mile from home, I'm walking away... »
    Quote © WOODKID ▬ Icons © PEAK77

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Dahrah Mills
Unless you love, your life will flash by ...


Messages : 2047
Age : 34
Célébrité : Rachel Hurd-Wood
Avatar © : noway
Doubles-Comptes : Mira Anandi • Iakov Liadowski



Journal de Bord
Age du Personnage : 28
Patronus : Un Chevreuil
Métier : Medicomage


MessageSujet: Re: PRINZ BASTIAN ϟ Le lion ne s'associe pas avec le cafard.   Dim 7 Aoû - 9:34

Bonne Continuation pour ta fiche emu

_________________