Bienvenue sur NOX REVENGE
Forum RPG sur Harry Potter


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

 Richard D. Rahl
Loup-garou sous calmants


Messages : 3204
Célébrité : Sam Worthington
Avatar © : By Vio
Doubles-Comptes : Ethan O'Connell ¤ Enrique J. Toledo



Journal de Bord
Age du Personnage : 30 ans
Patronus : Une Panthère
Métier : Assassin


MessageSujet: Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée   Dim 7 Aoû - 13:04


Destination #1 : J'ai vu une forêt, une forêt enchantée

Post MJ :

    La Forêt de Brocéliande. Certains en parlent déjà comme un mythe, ou simplement comme une forêt ordinaire. Aller savoir, toujours est-il qu'avec ce qui se passait actuellement dans le monde, et ce que l'Angleterre commençait à subir, disparitions, morts suspectes, sans qu'on sache exactement quoi, le seul espoir, ou plutôt le seul indice que l'on avait, c'était les pages de ce fameux carnet de voyages d'Harry Potter. Bien sur, cela n'avait pas été tenu secret, l'Ordre était désormais reconnu, nul doute que les meilleurs amis d'Harry étaient sur le devant de la scène et que ce paquet, la réception de ce paquet avait été mis à la lumière de tous. Peut-être pour cela que cette expédition rassemblait un peu tout ceux qui souhaitaient se lancer à la recherche de Potter. Qui sait si celui-ci n'aurait pas la réponse aux questions que chacun se posait. Enfin pour le moment, le seul point d'ancrage que l'on avait, c'était cette forêt, ou un groupe de gens venait de se retrouver par portoloin, transplanage ou des moyens plus conventionnels. A vrai dire, on ne pouvait transplaner directement dans la forêt, quelque chose l'en empêchait.

    Désormais ce petit groupe allait devoir chercher ensemble, chacun de son côté, cela ne serait pas viable, d'autant plus qu'il y avait à peine après quelques mètres passés au sein de la verte prairie en direction de cette forêt, deux chemins qui se séparaient. L'un menant visiblement vers un côté plus clair de la forêt, ou le soleil prédominait, l'autre beaucoup plus sombre, ou il n'y avait que le noir, quel chemin prendre ? Surtout que rien n'était indiqué dans le carnet de Potter. De toute façon ils ne l'avaient même pas avec eux, le Ministère et surtout l'Ordre avait préféré le garder tout simplement. Peut-être que l'indice vint de cette grenouille perchait sur un tas de pierre juste au niveau de la séparation des deux chemins. Grenouille qui parlait, après tout, nous étions à Brocéliande.


    "Sachez que nul chemin n'est clair, aucun ne mène vers le côté sombre. Un seul vous mènera vers votre quête, parfois, il faut savoir prendre des chemins détournés et moins cléments que la route la plus facile. Mais sachez que je mens toujours sauf quand je le dis."

    Avant qu'elle ne disparaisse cette grenouille dans des gerbes d'étincelles, alors quel chemin ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Dahrah Mills
Unless you love, your life will flash by ...


Messages : 2047
Age : 34
Célébrité : Rachel Hurd-Wood
Avatar © : noway
Doubles-Comptes : Mira Anandi • Iakov Liadowski



Journal de Bord
Age du Personnage : 28
Patronus : Un Chevreuil
Métier : Medicomage


MessageSujet: Re: Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée   Dim 7 Aoû - 14:48




Nous avions tant perdu pendant cette guerre. Au final, même après avoir gagné, parce que oui nous avions gagnés, il restait en nous un énorme vide dans le cœur, en deuil depuis des semaines déjà, beaucoup d’entre nous avait changé, moi la première. Poudlard avait été dévasté par tout ce raffut, tous ces éboulements, ces morts… Encore la nuit il m’arrive de me réveiller en sursaut en repensant à tout ça. Avec George, on fait la navette entre la boutique, le Terrier et le Repère, où papa est en convalescence. Il affiche un sourire toujours désolé en nous voyant encore un peu déprimé. Je vois bien la compassion qu’il a en regardant George. Papa est vivant, c’est toujours ça de prit. Disons qu’il a amortie le choc de la mort de Fred, pour ma part du moins. Ces derniers temps, je me baladais sans cesse avec un petit fantôme comme compagnon. Il me suivait sans rien dire, souriait à mes blagues et se laissait aller quand je lui ordonnais. Je devais faire preuve d’autorité ; en somme je portais la culotte et me sentait obligé de tenir le cap, histoire de ne pas laisser sombrer nôtre jumeau brutalement seul.

Ce jour là, on m’avait prévenu qu’un page de carnet d’Harry, qui avait subitement disparu après la victoire de nôtre monde, avait été déchiffré d’avantage, et que les lieux avaient été enfin repérés sur une carte. En France. Je n’avais jamais été dans ce pays si voisin du nôtre. J’avais accepté la mission parce que j’avais besoin de prendre l’air, d’essayer de me stimuler si je ne voulais pas devenir à mon tour un légume. George était resté au Terrier, aux côtés de sa famille et de la mienne, de passage pour la journée, après avoir refusé de m’accompagné. Il avait d’ailleurs voulut que je reste, mais j’avais été appelé par Kingsley, qui m’avait prévenu que Dahrah serait de la partie. Je l’avais laissé la mine déconfite et boudeuse, avait préparé mes affaires puis avait transplané dans un village à proximité de cette forêt de France.

Le temps s’était rafraîchit, synonyme de l’hiver approchant à grand pas. Relevait le col de mon long trois quart noir en cuir, fendu à l’arrière qui me donnait un air d’aventurière avant de pénétrer dans une auberge de ce petit village paumé. Un pub était presque désert, comportait seulement une poignée d’adolescents, tous regroupés à une table près d’un flipper, en prenant un chocolat chaud avant d’aller en cours. Je m’assis au bar et sortit mon médaillon de mon décolleté, une minuscule montre à gousset en argent. À l’intérieur, il y avait une photo de Fred, sur le revers concave de l’ouverture. J’étais en avance, c’est ce que j’avais prévu. Dans une petite heure, je devrais rejoindre les membres de la mission pour partir en forêt. En prenant un chocolat chaud également, je surveillais souvent l’heure et tapait du pied frénétiquement sur le sol à l’aide de mes Rangers, stressée d’être ainsi éloignée de tout le monde. D’ailleurs, je m’étais habillé en hâte, sans savoir ce que j’avais enfilé. Un corset noir et un pantalon droit de la même couleur, à revers tartan gris. Mes mitaines ne me rendaient pas service. Il faisait encore froid, même à l’intérieur du bar, si bien que je devais garder mes mains plaquées contre ma tasse brûlante.

« Autre chose ? » Me demanda la jeune Moldue, au regard intrigué par mon regard sombre, charbonneux, volontairement souligné de noir pour atténuer mes rides accumulées pendant des mois. J’hochais frénétiquement la tête, la paya en argent moldu puis sorti dans le village pour me rendre jusqu’en bordure de forêt. Je me retrouvai bientôt nez à nez avec une jeune femme que je connaissais de vue sans savoir son prénom, la salua d’un sourire gênée suivit d’un « Stella Galactica, enchanté. » avant d’attendre tout comme elle. Je sortais ma baguette de la poche intérieure de mon manteau et attendait encore, ma main droite crispée sur elle, comme pour me réconforter. En y repensant, je n’avais jamais eu de doudou enfant.

« Prête ? » Demandais-je inutilement à mon interlocutrice. On ne pouvait échanger de parole car un Plop se fit entendre à proximité. Je fis volte face et reconnu Dahrah, qui avait tout comme nous autres sorciers, la mine légèrement fatiguée et renfrognée. Pas de grande embrassade, nous aurions toujours le temps de rediscuter de tout ce qui s’était passé ces derniers temps. J’hochais la tête et suivit la jeune irlandais qui nous emboîtait le pas.

Nous arrivions, à la suite d’un sentier particulièrement calme, devant une intersection suspecte. L’une dégageant un halo de lumière laiteux, l’autre plus soft, particulièrement sombre. Une grenouille à l’aspect plutôt étrange, entre le fascinant et le repoussant, s’adressa à nous en une voix mystérieuse, plutôt douteuse. Dahrah nous suggéra le chemin sombre. En effet, les paroles du batracien laissaient à confusion. Je haussais les épaules et réfléchissais en m’ébouriffant les cheveux, que j’avais fais raccourcir à coup de baguette de quelques centimètres. Ils étaient en batail, pas travaillé cette fois. Simplement par manque de temps. Je lâchais enfin « De toute manière, on verra bien. » avant d’ouvrir la marche dans le chemin sombre, après avoir allumé le bout de ma baguette à l’aide d’un « Lumos. » discret. Nous devions avancer prudemment, pour éviter les dangers possibles.


Dernière édition par Stella S. Galactica le Lun 8 Aoû - 15:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Lelandra B. Sandman
Ensorceleur de Moutons


Messages : 44
Célébrité : Rachel Weisz
Avatar © : Moonlight
Doubles-Comptes : . Kaylee maybe...



Journal de Bord
Age du Personnage : 26 ans.
Patronus : Un Cardinal.
Métier : Membre du Ministère


MessageSujet: Re: Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée   Dim 7 Aoû - 23:10

Dahrah, Stella & Lelandra
« Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée. »


Si Lelandra avait tenue à se perdre dans la forêt légendaire de Brocéliande, ce n’était certainement pas pour le petit Potter. Pas qu’elle ait le moindre problème avec lui, il ne l’intéressait tout simplement pas. Les mystères du lieu où elle se rendait en revanche… Elle en était toute impatiente. Passant une main dans ses cheveux, elle jeta un coup d’œil discret au gratte-papier qui lui faisait perdre son temps. Quelque chose de précieux pour elle, surtout à l’heure actuelle. Il écrivait chaque mot comme s’il les calligraphiait, délicatement et proprement. Les méandres de la bureaucratie avaient vraiment le don de l’agacer. Une des seules raisons qui lui faisait regretter d’être entrée au Ministère.

♠ - Si vous le désirez, je peux toujours demander un justificatif de déplacement à mon supérieur… au département des mystères.

Son arme secrète. Personne ne voulait avoir à faire avec son département, puisqu’ils ne donnaient d’explications sur rien. Le summum de l’inutilité. La circulaire en question n’aurait rien apporté de plus si ce n’est l’assurance d’avoir le tampon désiré sur son dossier et le regard désabusé du jeune homme en face d’elle. Il devait savoir exactement de quoi elle parlait, parce que malgré le ton doux de sa voix et son air aimable, il l’observa soudainement comme si elle débarquait de la lune. Oui, elle aurait sûrement du commencer par là…

Quelques minutes plus tard, elle marchait dans les couloirs, un demi-sourire aux lèvres. Les gens étaient toujours plus coopératifs une fois qu’ils savaient qu’elle était une langue-de-plomb. Coopératifs ou résignés, l’essentiel étant qu’elle avait ce qu’elle voulait. Etrangement, travailler dans un domaine aussi mystérieux lui fermait quelques portes. Comme ici. Quand elle avait appris pour Brocéliande et la disparition du Survivant (qui semblait attirer les ennuis comme le miel attire les abeilles), elle n’avait pas pu s’empêcher de vouloir en savoir un peu plus. Un secret valait tout l’or du monde après tout. Mais elle avait vraiment eu un mal de chien pour avoir l’autorisation de s’y rendre. Elle avait du déployer tous ses dons pour ça. Alors que les autres partaient enquêter sur la disparition du jeune sorcier, elle y allait pour étudier les mystères de l’environnement. Le portoloin était déjà prêt. Elle le saisit délicatement mais fermement, et se sentit immédiatement aspirée vers un pays qui lui était déjà bien familier.

♠ - La France…

L’air frais caressa son visage levé vers le ciel. Une pointe de nostalgie l’étreignit, c’était tellement loin tout ça. Littéralement une autre vie. Elle jeta un regard alentour pour constater qu’elle était seule. Certainement arrivée la première. Rien d’étonnant à ça vu son empressement à partir pour l’endroit en question. Elle était à quelques mètres à peine. Le vent faisant bruisser délicatement les branches, la magie dansait tout autour d’elle. L’endroit était enchanté, et sûrement de bien des façons. Un bruit de pas se fit entendre et la jeune femme saisit doucement sa baguette dans sa poche. L’intrus était une ravissante brune au teint clair qu’elle reconnu pour l’avoir croisée à plusieurs reprises. Elle paraissait affectée mais vaillante. Une Auror ou quelqu’un proche du conflit. Ils avaient tous cet air presque imperceptible sur le visage.

♠ - Lelandra Sandman. De même.

Un sourire chaleureux et un air amical. Nul besoin d’être malpolie. Même si en voyant sa voisine sortir sa baguette elle sera la sienne plus fermement dans sa main toujours dissimulée par sa veste. On est jamais trop prudent de nos jours après tout. Elle posa une question à laquelle je n’eu pas le temps de répondre, notre troisième membre étant arrivé. Rousse. Première impression : Le même sentiment de perte se dégageait d’elle, comme l’autre. Et évidemment, elles se connaissaient. Les gens qui ont des idéaux sont vraiment faciles à repérer…

Aucune importance après tout, elle allait enfin pouvoir entrer dans la majestueuse forêt. Elle suivit les deux femmes qui marchaient en tête et s’arrêta au même moment qu’elles face au fallacieux batracien. Elle retint un petit rire amusé en entendant sa tirade. Intéressant, même si s’ils avaient été deux, l’énigme aurait été plus corsée. Mais elle appréciait énormément le côté labyrinthique qui commençait à se présenter à leur petit groupe. La suite risquait d’être vraiment fascinante. Les deux guerrières, parce qu’il lui semblait évident maintenant qu’elles pouvaient facilement être affublées d’un tel qualificatif, semblaient d’accord pour s’aventurer du côté obscur… uh Comme il était évident pour la jeune femme que le chemin sombre devait receler plus de mystères elle se contenta d’acquiescer silencieusement en leur emboîtant le pas comme précédemment, s'éclairant légèrement de sa baguette.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Richard D. Rahl
Loup-garou sous calmants


Messages : 3204
Célébrité : Sam Worthington
Avatar © : By Vio
Doubles-Comptes : Ethan O'Connell ¤ Enrique J. Toledo



Journal de Bord
Age du Personnage : 30 ans
Patronus : Une Panthère
Métier : Assassin


MessageSujet: Re: Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée   Lun 8 Aoû - 9:34

Post MJ :

    Ah le côté obscur de cette forêt, à vrai dire, ce qu'avait dis la grenouille, ne servait pas à grand chose. C'était surtout étonnamment trompeur pour l'occasion. Enfin les premiers centaines de mètres, on peut dire que c'était étonnamment calme. Certes c'était bien plus sombre qu'autre chose, les arbres recouvrant toute possibilité du soleil de pénétrer à l'intérieur de la forêt. Quelques bruits, mais à part cela, tout avait l'air calme. Ce qui pourrait sembler bizarre n'est-ce pas ? Après tout, nous étions dans le côté le plus sombre. Mais si on suivait ce que venait de dire la grenouille, c'était également la partie la moins dangereuse. C'est ce que l'on aurait pu croire en fin de compte. Jusqu'au moment ou même avec le "lumos", il fut difficile de voir quelque chose n'est-ce pas ? Un peu plus et chacun pourrait se rentrer dedans en fin de compte. La solution vint peut-être de devant eux, visiblement quelqu'un d'autre faisant de la lumière, ou plutôt éclairé dans les parages et cela venait dans leur direction, rapidement.

    Au fur et à mesure, ils purent distinguer en fin de compte qu'il s'agissait tout simplement d'un elfe de maison. Enfin un elfe de maison, disons qu'il était différent de ceux que l'on connaissait, quand on voyait que finalement à la place d'une théière ou casquette sur la tête et d'un drap sur soi, il avait l'air d'avoir une véritable robe, tout soigneux et tout. D'ailleurs au vu des regards qu'il lançait vers nos trois jeunes femmes, il n'avait pas envie de les voir dans les parages. Il les darda de son regard pendant un instant, avant d'esquisser un sourire pour le moins menaçant - oui cela pouvait sourire - et de sortir juste quelques mots.


    "Vous ne passerez paaaas !"

    Oh ce n'était pas lui qui viendrait les ennuyer à vrai dire, il pourrait, grâce à la magie elfique à vrai dire, mais non, la nature allait se charger d'eux, enfin d'elles. D'ailleurs derrière l'elfe, six orbites vertes lumineuses les fixaient, prêtes à attaquer. Des grognements se firent entendre, la bête approchait, et c'était une rude bestiole à vrai dire quand on la vit arriver juste derrière notre ami l'elfe. Un cerbère, comme Touffu, mais en bien plus coriace et surtout moins docile. Les crocs sortis, il allait les tuer.

    "A toi Rex !"

    Le cerbère n'attendit pas pour passer à l'attaque, d'ailleurs comment un tel animal pouvait se trouver ici ? Bonne question. Enfin le souci n'était pas seulement le chien mais également la forêt elle-même, avec ses lianes qui naviguaient au sol pour tenter d'attraper nos aventurières pour les empêcher de bouger.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Dahrah Mills
Unless you love, your life will flash by ...


Messages : 2047
Age : 34
Célébrité : Rachel Hurd-Wood
Avatar © : noway
Doubles-Comptes : Mira Anandi • Iakov Liadowski



Journal de Bord
Age du Personnage : 28
Patronus : Un Chevreuil
Métier : Medicomage


MessageSujet: Re: Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée   Lun 8 Aoû - 11:19

Quelques minutes s'écoulèrent ainsi tandis que les trois jeunes femmes progressaient à l'intérieur de la forêt. Toutes trois avaient finalement opté pour le côté sombre de l'étendue verdoyante. Au départ, tout était calme, peut-être même trop. Par expérience, Dahrah savait que cela ne présageait rien de bon. Observant les buissons touffus, ainsi que les arbres et les environs, la médicomage scrutait toute trace d'activité suspecte. Mais pendant quelques minutes, il n'y avait rien de spécifique à signaler. L'environnement se fit alors plus sombre encore. Elle distinguait avec peine ses camarades. Le regard tentant de percer l'obscurité, elle murmura :

"Lumos Maxima",


pour tenter d'éclairer un peu plus le paysage. Elle voyait un peu mieux mais ce n'était pas encore fameux. Il semblait que les choses commençaient à se compliquer. Leur déambulation silencieuse fût soudainement interrompue par un Elfe de Maison. Il n'avait pas l'apparence habituelle, il était habillé convenablement et semblait soigné. Derrière lui, une créature semblait garder quelque chose, en tout cas, les six yeux que la rouquine put observer ne la rassura pas.

L'Elfe de Maison semblait garder le passage, en tout cas, leur physionomie ne lui revenait pas car il leur interdit le passage. Elles ne purent même pas discuter ou tenter une quelconque négociation. Cet Elfe de Maison avait l'air pour le moins intransigeant. Sans doute qu'il avait quelque chose d'important à cacher pour ne leur laisser ainsi aucune chance de continuer leur progression. Lançant alors le Chien à trois têtes sur les trois jeunes femmes. Bon, il semblait qu'elle allait devoir réagir et les choses commençaient déjà à se compliquer. Voilà qu'en plus les lianes agonisant au sol reprenaient vie pour les attaquer et les empêcher de progresser au sein de la forêt. Serrant un peu plus sa baguette entre ses doigts, Dahrah décida qu'elle devait tout d'abord tenter de ralentir le chien.

" Petrificus Totalus"

articula-t-elle en direction de la bestiole. Elle ne pouvait pas lui envoyer un sort pour le blesser, du moins pas tout de suite, elle ne blessait que si elle n'avait pas le choix. Vous pourrez dire qu'elle avait de grands principes, mais c'était ainsi, elle tentait de préserver la vie par elle-même, elle l'avait trop de fois ôté à son goût ces derniers mois.

"Protego!"

lança-t-elle quelques secondes plus tard en direction de la créature, n'attendant même pas de voir si son premier sortilège avait eu un quelconque effet sur l'animal. Elle avait pris pour habitude de se protéger, simple réflexe.

Mais à peine avait-elle tenté quelques actions contre le Chien à trois têtes qu'elle sentit des lianes s'entourer autour de ses jambes. Les fils de végétation semblaient vouloir la ligoter, elle ainsi que ses camarades d'ailleurs. La forêt semblait vouloir les garder comme prisonnières plutôt que de les laisser avancer librement en son sein. Et jusqu'ici il n'y avait rien d'étonnant. Si Harry avait disparu ce n'était pas par hasard. Se reposant sur la complémentarité nécessaire avec sa compagnie du jour, autrement dit, Stella et la jeune femme se nommant Lelandra, elle cibla les lianes ensorcelées et lança en direction de celles qui se l'encerclaient:

" Diffindo!"

Il fallait déjà qu'elle se libère de celle là pour pouvoir réfléchir à une solution ensuite. Attaquer la végétation n'était peut-être pas la meilleure solution, mais si elle voulait garder sa liberté, elle n'avait pas le choix. Son visage s'éclairant d'un sourire, alors que la situation était clairement fâcheuse, sourire sans doute défensif, elle posa ensuite les yeux sur ses deux compagnes. Elle espérait qu'elles seraient à la hauteur, car si elles voulaient continuer à progresser et trouver le but de leur recherche, elles auraient sans doute intérêt à avoir des ressources.

_________________



C’est avec soulagement que j’avais à faire à deux personnes de confiance. Le visage de Lelandra me revenait peu à peu en tête. J’avais du la croiser deux trois fois. Disons que je ne mettais pas souvent les pieds au ministère. Je n’y travaillais pas, je n’avais aucun lien avec ce centre de politique magique, et franchement, je ne m’en portais pas plus mal. J’avais du m’y rendre pour mon père, pour donner un formulaire de rescapé de guerre. Une récompense à prévoir pour les longs captifs de Lord Voldemort. Pas très réjouissant, j’aurais préféré que ma famille ne touche pas un rond et avoir eu mon père pendant mon enfance. Enfin bref, là n’était pas la question.

L’ambiance de la forêt était plutôt fraiche, presque agréable, même dans ce couloir sombre. Ça sentait bon la végétation. Un peu plus et on aurait pu voir quelques celtiques surgirent de derrière un arbre en jouant de la flûte. Mais je ne devais pas me laisser déconcentrer par une narration trop détaillée. Je levais baguette avec concentration pour essayer de ne pas trébucher sur une racine. Même à l’aide de nos lumos, la lumière restait quand même une source épuisable.

Comme si la forêt diminuait l’efficacité du sort. Bientôt, nous nous retrouvions face à face avec une drôle de créature. Je crois que c’était un elfe de maison. J’arquais un sourcil en remarquant son accoutrement. Il était apparemment, le maître des lieux, et ne semblait pas particulièrement heureux de nous voir en ces lieux. L’air menaçant, il s’exclama d’une voix surprenamment forte compte tenu de sa carrure, qu’il nous serait impossible de passer. En effet, il serait fâcheux de finir entre les dents de son molosse à plusieurs têtes. Je faisais la grimace en jetant un coup d’œil à la bête baveuse, et attendit que l’une d’entre nous ne passe à l’action. J’étais un peu rouillée depuis la bataille, mais mes réflexes ne mirent que quelques secondes à se réveiller.

« Petrificus Totalus ! » Je lançais à mon tour à l’adresse d’une des autres têtes du chien. L’envie me prenait de m’y prendre à l’elfe, qui pourrait se montrer féroce également, malgré sa petite taille. Tout sorcier instruit sait bien qu’un Elfe, de maison ou pas, est doté d’une puissance magique spécifique, assez impressionnante. Je levais les yeux sur la bestiole qui semblait avoir été prise de court par nos attaques. Il ne bougeait plus, mais bientôt, autre chose vint à nous déranger. Je baissai rapidement les yeux vers mes chevilles. Mes magnifiques chaussures commençaient à se faire encerclées par des lianes. Sans réfléchir, je sifflais entre les dents d’une voix forte : « Personne-ne-touche-à-mes-Rangers ! », et alors que Dahrah lançais un sort à ces racines, je pointais ma baguette vers le haut et m’exclamais « LUMOS SOLEM ! » avant d’espérer que ces petites bêbêtes allaient fonctionner façon filet du diable. J’espérais pouvoir me détacher de cette chose.

C’était le genre de créature qui vous dégoutait de la nature en quelques secondes, puisque cette dernière essayait de vous tuer dans la minute. Je soupirais en soufflant sur une de mes nouvelles petites mèches qui pendait sur mon front, parce que l’ambiance angoissante commençait à me donner chaud. Discrètement, en attendant devoir si mon sort avait porté ses fruits, je fouillais dans mes poches en espérant y trouver un sachet de poudre d’obscurité instantané du Pérou qui ne me quittait plus depuis l’année dernière. J’aurais peut être à m’en servir si nous devions tracer en lançant au passage, une pichenette à l’elfe de maison. Je n’avais aucune aversion pour les êtres du type elfe, vraiment, mais ce petit elfe n’avait rien de sympathique. Il ressemblait à une chauve souris mal lunée et ne m’inspirait pas confiance. Peut être que nous aurions dû emprunter la voie éclairée finalement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Lelandra B. Sandman
Ensorceleur de Moutons


Messages : 44
Célébrité : Rachel Weisz
Avatar © : Moonlight
Doubles-Comptes : . Kaylee maybe...



Journal de Bord
Age du Personnage : 26 ans.
Patronus : Un Cardinal.
Métier : Membre du Ministère


MessageSujet: Re: Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée   Mar 9 Aoû - 8:43

Dahrah, Stella & Lelandra
« Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée. »


Lelandra ne cesserait jamais de s’étonner de la complexité du monde qui l’entourait. C’était sa passion, son oxygène : l’inattendu. Plus jeune, elle trouvait que le monde tournait trop simplement et de manière trop prévisible. Les rouages étaient si simples à deviner qu’elle avait été lassée de la vie bien avant d’en avoir vécu le centième. Depuis lors, elle voyageait, changeait continuellement ses horizons et ses expériences. Ce n’est que de cette manière qu’elle avait vu l’incongru derrière l’uniformité. Elle y avait pris goût, une vraie drogue. Scrutant le moindre détail qui n’était pas à sa place. Et venir ici était une aubaine en la matière.

Elle nota mentalement de revenir étudier cette grenouille parlante afin de trouver l’origine de ses talents d’oratrice. Dans un lieu pareil il pouvait s’agir d’un événement naturel, mais il pouvait tout aussi bien avoir été provoqué par un élément extérieur. Soudain, elle murmura un « Nox » pour éteindre la lueur de sa baguette. Ses yeux ne la trompaient pas, une autre lumière que celle émise par leur petit groupe trouait l’obscurité. Elle s’attendait à bien des choses venant à leur rencontre, mais un elfe de maison sur son trente et un… C’était radicalement hors contexte et elle adorait ça. Etudier cet Elfe venait de s’ajouter à sa liste. Etrangement il paraissait presque en colère contre elles, mais qu’est ce qui pouvait être qualifié d’étrange ici après tout. La prise de la jeune femme se raffermit en entendant les menaces du petit être. Ce n’est qu’en voyant le Cerbère derrière lui qu’elle se mit en position défensive. Une créature plutôt dangereuse que voilà, mais inintéressante au possible. Hormis sa rareté, les caractéristiques d’un tel animal étaient déjà connues depuis longtemps. Une bonne raison pour lui enlever le moindre scrupule.

Ce qu’elle n’avait pas prévu c’était que la végétation viendrait se mêler du déroulement de la rencontre en cherchant à les agripper sournoisement. Sans qu’elle s’en soit rendue compte, des lianes s’étaient enroulée autour de sa cheville droite. Ses deux alliées provisoires ne s’en étaient pas encore rendues compte, légèrement en retrait Lelandra avait été « enlacée » la première. Elle récupéra une petite lame dissimulée dans sa botte opposée et coupa les liens. Léger contretemps. Les autres eurent le temps de lancer des sortilèges au Cerbère avant de se faire agripper également. Les lianes revenaient à la charge. Elle tenta de les éviter mais du se jeter sur le bord du chemin quand une énorme patte noir et agressive frôla ses cheveux. De retour au milieu des lianes qui cette fois ne la lâchèrent pas. Avant qu’elle puisse même réagir, une lumière aveuglante provoquée par Stella éclaira violemment les alentours et tout à coup elle se retrouva tirée en arrière par les lianes. Le premier inconvénient fût la perte de son petit couteau. Le deuxième, le Cerbère devenu un peu cinglé par les sortilèges qu’il avait déjà reçus.

♠ - Locomotor Mortis.

Son éternelle voix douce ciblant les pattes de l’imposante créature. Si elle touchait sa cible, il serait déjà moins agité comme ça. Se sentir prisonnière la contrariait légèrement, elle se concentra ensuite sur les lianes autour de son corps, et tendit le bras vers elles.

♠ - Diffindo.

Elle n’avait pas survécue jusqu’à aujourd’hui simplement grâce à son charme, même s’il l’avantageait souvent, sachant tous ceux qui avaient une raison de lui courir après elle avait pris le temps durant ses voyages d’aiguiser ses réflexes. Bien que de toute manière elle ait déjà eu de bons professeurs dans le passé. Elle esquissa un léger sourire en attendant de voir le résultat de ses sorts…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Richard D. Rahl
Loup-garou sous calmants


Messages : 3204
Célébrité : Sam Worthington
Avatar © : By Vio
Doubles-Comptes : Ethan O'Connell ¤ Enrique J. Toledo



Journal de Bord
Age du Personnage : 30 ans
Patronus : Une Panthère
Métier : Assassin


MessageSujet: Re: Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée   Mar 9 Aoû - 9:00

Post MJ :

    Pauvre petit cerbère, il avait du mal là à se sentir bien, autant il venait de perdre deux têtes sur trois, autant ses pattes n'avaient plus l'air de lui obéir et qu'il se retrouva à même le sol. Il ne pouvait plus faire grand chose à part grogner, ce n'était pas vraiment ce qu'il y avait de mieux n'est-ce pas ? Et les lianes, dire que normalement elles auraient du l'aider, mes fesses oui, pauvre petite bête. Maintenant il était à la merci de ces trois jeunes femmes, que c'était triste. Enfin passons, de toute manière, l'elfe apparut juste devant ces dames, les observant d'un oeil critique, puis son cerbère avant de soupirer et d'un claquement de doigt de faire disparaitre les lianes restantes. Elles avaient réussi en quelque sorte. Même s'il aurait préféré que non.

    "Vous avez réussi. Tout comme l'Autre avant vous, vous êtes libres de passer mais prenez garde. La forêt n'accepte pas les étrangers."

    Avant de finalement faire disparaitre Rex et de disparaitre à son tour, le côté sombre s'éclaircit quelque peu, on pouvait désormais voir le chemin et s'aventurer plus en avant, c'était plus un test qu'autre chose et nul doute qu'en parlant de l'Autre, on parlait bien sur d'Harry Potter. Toujours est-il que pour l'instant rien ne viendrait les ennuyer durant le trajet, pendant quelques temps, ils avaient réussi un des tests de la forêt, le premier certainement pour avoir le droit de passer à l'intérieur, le droit de passage dirons nous, mais bon cela restait une forêt enchantée, on ne savait jamais sur quoi on va tomber n'est-ce pas ? Le chemin était de toute façon assez visible pour le suivre, par contre, il faudrait éviter de passer en-dehors des sentiers battus cela va sans dire. Des lucioles, brillantes dans le noir, passaient autour d'eux, comme pour prodiguaient leurs lumières, tout en s'exclamant d'une petite voix, car oui, elles étaient vivantes.

    "Oh des aventurières !"
    "Tu crois qu'elle le cherche ?"
    "Surement, mais et leurs amis alors ?"
    "Ils vont se retrouver, ce sera beau, j'ai toujours aimé les bagarres dans la boue."

    Difficile de comprendre ce qu'elles entendaient par là en fin de compte, jusqu'au moment ou il fallut traverser la suite de chemin qui était en effet plein de boue, il n'y avait pas d'autres chemins, passer dans la forêt à côté, cela pouvait être dangereux quand on se rappelait les lianes, et le pire dans tout cela ce fut l'apparition, provenant de la boue, de formes qui grandissaient, doucement, sûrement, prenant comme une forme humaine, leurs répliques exactes en fin de compte, mais entièrement constituée de boue. Et avec un comportement belliqueux, on se demandait comment passer cela, et surtout, ce qu'elles comptaient faire. Pas de baguette pour ces créatures, mais le fait d'être dans leur élément naturel suffisait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Dahrah Mills
Unless you love, your life will flash by ...


Messages : 2047
Age : 34
Célébrité : Rachel Hurd-Wood
Avatar © : noway
Doubles-Comptes : Mira Anandi • Iakov Liadowski



Journal de Bord
Age du Personnage : 28
Patronus : Un Chevreuil
Métier : Medicomage


MessageSujet: Re: Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée   Mar 9 Aoû - 17:42

Dahrah pouvait compter sur le renfort de ses deux alliées du jour. Tout comme elle, les deux jeunes femmes avaient répliqué rapidement à l'attaque du cerbère, le privant d'une tête d'abord puis d'une autre, l'animal s'effondra à terre, n'étant plus très utile à son maître. Apparemment, ce n'était pas vraiment une attaque mais plutôt un test pour savoir si elles seraient aptes à continuer. L'elfe de maison sous-entendit qu'elles avaient un prédécesseur sur le chemin tortueux de la forêt, et sans doute que chacune d'elle eurent en tête l'image de Harry. Nul doute, elle marchait sur les traces de Potter. Sur ces dernières paroles, la créature disparut avec son maître. Les laissant de nouveau seules. La lumière refaisait une timide apparition, rendant momentanément les Sortilèges Lumos inutiles.

Les trois promenèrent continuèrent ainsi leur déambulation hasardeuse au milieu de la végétation mystérieuse de la secrète Brocéliande. Dahrah ressentait la certitude que la forêt leur réservait d'autres surprises. Néanmoins, elle apprécia ce moment de calme. La lumière s'infiltrant parmi les feuilles et venant caresser son visage cireux de temps à autre. Elle profitait du plaisir simpliste du contact avec la nature, même si d'autres dangers les guettaient surement, elle avait appris à apprécier chaque petit instant de répit car ils étaient devenu bien rares. Elles marchèrent ainsi quelques minutes sans que rien de spécial ne se passe. La jeune femme en profita pour lancer un sourire ou deux à Stella. Elle n'avait pas le coeur à lui parler plus et ce n'était également pas trop le moment. Elle savait que la perte de Fred l'avait beaucoup affectée ainsi que George. Chacun avait ainsi récolté son lot de pertes et de drames personnels. Les partager était impossible désormais, au risque de surcharger l'autre d'un fardeau pourtant déjà encombrant. Des petites lucioles avaient fait leur apparition, elles parlaient sans que la Médicomage ne puisse distinguer précisément leurs paroles. Décidément, on voyait ici des choses étonnantes.

Le chemin devant progressivement boueux, voir même impraticable. Les prunelles bleutées de la jeune femme parcoururent rapidement l'environnement immédiat, il n'y avait pourtant pas d'autre chemin possible. Elles avaient le choix entre faire marche arrière ou se lancer dans la terre meuble. Regardant rapidement alternativement Lelandra puis Stella, elle déclara:

" Je pense que nous allons devoir continuer à travers cette boue, j'espère que vous ne tenez pas à la propreté de vos vêtements."

Elle en tout cas s'en fichait complètement. Elle avait vu bien pire ces derniers temps. La Guérisseuse continua donc sa progression, elle sentait ses jambes se recouvrirent de boue. Mais apparemment cela ne suffisait pas, la matière commença à prendre forme humaine par endroit, et les soldats de boue n'étaient pas des plus accueillants. Au contraire, ils semblaient déterminés à les empêcher de passer. Elle n'avait pas envie de perdre du temps, après tout ce n'était que de la terre. Ciblant l'une des formes, elle siffla entre ses dents:

" Bombarda!"

Certes, avec cela elles en auraient sans doute plein partout, mais si au moins elles pouvaient venir à bout de ces formes étranges et continuer leur progression, elle se fichait d'être un peu plus sale encore. En tout cas, elles ne seraient pas trop de trois pour venir à bout des nouveaux attaquants. La rousse se reposant également sur les réactions de ses camarades. Face à une autre forme mouvante, elle lança:

" Diffindo"

Peut-être que cela stopperait la transformation de la boue en forme humaine, néanmoins cela ne l'empêchait pas de tenter de continuer sa progression en ce moment. Elles devaient traverser et se frayer un chemin, et pour cela elles devaient de garder un certain rythme. Elle avait l'appréhension que stopper leur marche n'augurerait rien de bon.

_________________



Génial. Si l’elfe n’avait pas fait disparaître la bestiole, désormais en train de japper au sol, et les tentacules végétales qui commençaient à baver sur le cuir de mes chaussures, je crois que je serais sorti de mes gongs. Autrement, nôtre cher ami elfe, les oreilles battantes comme des ailes de chauves souris, nous laissa la voie libre en faisant référence à un ancien aventurier, qui serait passé par ici. Mes yeux pétillèrent soudain, en lançant un regard à Dahrah et Lelandra, toutes les deux également en alerte. « Harry… » Je murmurais d’une voix presque inaudible.

Les pans de mon manteau ondulant à chacun de mes pas, je marchais à la suite de Dahrah dans le sentier. Celui-ci semblait légèrement plus accueillant. La lumière était revenue, plus vive, si bien que je n’avais plus besoin du Lumos que ma baguette diffusait. Pourtant, c’était plutôt sécurisant. Cette faible lueur de baguette en avait aidé plus d’un d’entre nous durant cette guerre, terminée il y a peu.

Nous continuons nôtre lancée dans la forêt, nous enfonçant d’avantage à chaque pas, avant d’atterrir devant une étendue boueuse, peu accueillante. Dahrah nous proposa de faire un plongeon. Je soupirais avant de retirer mon manteau, qui m’empêcherait d’évoluer dans le milieu visqueux et alourdissant. D’un coup de baguette, je le fis disparaître et m’enfonça dans le liquide marronâtre à la suite de mon irlandaise préférée. Le liquide était tiède, presque agréable.

Un bain de boue improvisé, pourquoi pas. Sauf que soudain, trois masses sortirent alors du liquide avant de se diriger vers nous. Ceux qui me connaissent le savent, j’ai horreur de ce genre de truc. Ça me faisait penser aux Inferis. Dahrah pointa sa baguette vers eux et lança plusieurs sorts, sans aucun succès. J’essayais d’articuler en même temps que mon amie médicomage, mais la boue soumise à son sortilège explosa sur nous. Crachotant, je fronçais les sourcils avant de m’exclamer :

« Petrificus totalus ! » Avec un peu d’espoir, ces bestioles serait immobilisées pendant un petit moment, nous laissant la voie libre pour passer cette marre à cochons. D’un geste instinctif, je pointais la deuxième masse boueuse, en face de moi et poursuivait mes tentatives. « Repulso ! » Je prononçais alors, avec un espoir au fond des yeux. Peut être qu’elles seraient projetées dans le sens inverse ? Je n’espérais qu’une chose, en tremblant légèrement, dégoutée par ces affreuses formes, que leur corps s’écrase en un spash pathétique contre l’un des arbres à l’extrémité.

Mes vêtements recouvert de boue, tout comme le restant de ma personne soit-dit en passant, m’encombraient. Mais tant pis. (manquerait plus que le MJ se rince l’œil uh) Je pointais alors une nouvelle fois ma baguette vers l’un des masses boueuses, avec une autre idée en tête.

« Aguamenti ! » M’exclamais-je. Peut être que ces sales bestioles allaient se diluer, mélangé à l’eau. Etrangement, leurs apparences repoussantes me firent penser à de gros gnomes de jardin, ce qui déclencha en moi une envie de rire. Mais le temps n’était pas à la plaisanterie. Dommage, ces derniers temps, il était clair que j’en avais bien besoin.

Le temps n’était plus à l’hilarité depuis que la guerre était terminée. Tout simplement parce que George n’avait plus goût à ça. C’est l’une des choses qui me perturbaient le plus d’ailleurs. Il se contentait de sourire, un sourire triste, cachant ses envies soudaines de pleurer à chaudes larmes, en se roulant en boule. C’est comme si je m’efforçais de recoller les morceaux d’un petit bonhomme de bois démembré, le tout sans colle à bois ni scotch. En parlant de pantin, j’attendais de voir ce que nos attaques donneraient sur les pantins de boue en face de nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Lelandra B. Sandman
Ensorceleur de Moutons


Messages : 44
Célébrité : Rachel Weisz
Avatar © : Moonlight
Doubles-Comptes : . Kaylee maybe...



Journal de Bord
Age du Personnage : 26 ans.
Patronus : Un Cardinal.
Métier : Membre du Ministère


MessageSujet: Re: Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée   Mer 10 Aoû - 20:22

Dahrah, Stella & Lelandra
« Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée. »


Le Cerbère s’effondra au moment où Lelandra, libérée des lianes qui la retenait, atterrissait au sol lestement. Elle s’épousseta doucement tandis que l’elfe les autorisait à continuer leur route avant de disparaitre. Tiens, tiens, c’était un simple test. La suite devait être digne des espérances de la jeune femme. Elle nota vaguement que le jeune que les autres cherchaient était déjà passé avec succès. Tant mieux pour lui. Au moins, elles n’auraient pas à chercher un cadavre dans les fourrés. La Langue-de-plomb espérait tout de même qu’il n’ait rien détruit d’important dans sa petite excursion. La nouvelle génération était si peu soigneuse… Elles reprirent leur route en silence, l’obscurité laissant place à une douce lueur, puis plusieurs. Des lucioles… Profitant du spectacle la jeune femme réfléchissait à la situation. Clairement elle était la seule à s’intéresser à la magie du lieu et aux secrets dissimulés par la forêt. Elle ne pouvait pas en vouloir aux deux autres, c’était d’une clarté limpide que leur but premier était de retrouver Harry Potter. Personnellement, elle ne le connaissait pas, pourquoi aurait-elle risquée sa vie pour le sauver ? Pourquoi même prendre la peine de s’inquiéter pour lui ? Enfin… Il était une sorte de héro national maintenant, ça ouvrait quelques portes. Elle devait déjà s’estimer heureuse qu’il ait disparut, ça lui donnait une occasion pour venir ici.

" Je pense que nous allons devoir continuer à travers cette boue, j'espère que vous ne tenez pas à la propreté de vos vêtements."

Elle leva des yeux intrigués vers Dahrah. Ah oui, en effet… Une immense flaque de boue s’étendait devant elles, impossible à franchir sans rentrer dedans. La rouquine commença à avancer résolument, Lelandra poussa un léger soupir : elle allait avoir froid maintenant. Elle mis sa baguette entre ses dents avant d’enlever sa veste et de la poser délicatement sur le bord du chemin. Elle constata d’ailleurs que Stella en faisait de même. Ce n’était pas une question de coquetterie mais de pragmatisme, inutile de la conserver sur soi et être ralentie par la suite. En pantalon noir de tailleur et chemisier blanc plutôt élégant, elle paraissait incongrue dans une situation pareille, mais elle ne s’en souciait même pas. Le côté pratique n’impliquait pas forcément un manque d’élégance. Quand à ses habits, l’état dans lequel ils allaient se trouver n’avait aucune importance : elle pouvait très bien en racheter d’autres. Elle avait les moyens… Bien évidemment les choses auraient été trop simples s’il ne s’agissait que de quelques traces de boue. Non, cette fois elles avaient droit à un comité d’accueil personnel. Ces créatures ressemblaient étrangement à des golems pas encore figés dans l’argile mais déjà capables de mouvement. Une étape intermédiaire. La jeune femme se mit en marche, ses pieds s’enfonçant profondément dans l’étendue terreuse. Un sort fit exploser une créature près d’elle, ce qui la recouvrit de boue, sans la déranger pour autant. Elle continua à avancer sans se préoccuper du reste, ce n’est seulement que lorsque l’une d’entre elle se dirigea vers elle qu’elle se décida à contre-attaquer.

♠ - Incendio.

Otez-leur l’eau et la boue devient terre. Plus moyen de se déplacer dans cet état. Le sort avait été lancé en direction du plus proche ennemi mais elle avait accentué son intensité pour qu’il s’étende au-delà. Elle espérait que les deux jeunes femmes ne soient pas dans la trajectoire, mais n’interrompit pas son avancée pour autant. Elles sauraient se débrouiller, elles étaient des guerrières après tout. Et puis, pourquoi penser à la pire des versions, la rousse se trouvait plus en avant et la brune en arrière, elles ne devraient pas être touchées… normalement. Un autre être de boue apparut devant Lelandra. Elle tendit sa baguette vers lui avant de prononcer d’une voix douce :

♠ - Duro.

Changer en pierre, pourquoi pas. Il ne devrait plus être capable de bouger à présent. Un semblant de considération lui fit tourner les yeux vers les deux autres pour voir si elles s’en sortaient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Richard D. Rahl
Loup-garou sous calmants


Messages : 3204
Célébrité : Sam Worthington
Avatar © : By Vio
Doubles-Comptes : Ethan O'Connell ¤ Enrique J. Toledo



Journal de Bord
Age du Personnage : 30 ans
Patronus : Une Panthère
Métier : Assassin


MessageSujet: Re: Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée   Mer 10 Aoû - 20:53

Post MJ :

    Nul doute que malgré ses petits inconvénients boueux, on pouvait dire qu'elles s'en sortaient plutôt bien pour l'occasion n'est-ce pas ? Les golems de boue qui restaient encore, pour certains, furent évaporés par la chaleur nécessaire et déclarée par le sortilège de Lelandra, visiblement, ils n'aimaient pas le feu, en tout cas, le fait qu'il soit plus étendu que d'habitude, permit de tous les éliminer sauf un qui se retrouva justement devant elle qu'elle réussit à stopper en le changeant en pierre. Bien désormais, il ne restait visiblement plus d'obstacles sur leur route, ou en tout cas elles pouvaient les contourner pour sortir de cette grosse flaque de boue. Certes à la sortie, tout ceci n'était pas élégant, cela collait aux vêtements et le reste, mais à ce qu'il parait c'était bon pour la peau n'est-ce pas ? Après si elles souhaitaient se changer histoire de ne pas s'alourdir avec ces vêtements, le MJ n'y voit aucun inconvénient.

    Enfin au moins elles étaient libérées, mais pour combien de temps ? Au loin, une silhouette, fantomatique ou pas, va savoir, difficile de voir vu la distance, mais elle était là, et elle semblait leur indiquer le chemin, en tout cas de la suivre sans nul doute, par la suite, ce fut de nouveau calme, la végétation d'ailleurs devenait plus luxuriante, moins sombre, plus enchanteresse également, on pouvait de nouveau entendre les oiseaux, la forêt elle-même parlée, en gros, c'était comme si elle était vivante on dirait. En tout cas, le chemin, si on pouvait appeler cela comme ça, s'élargit, à vrai dire, au bout d'un moment, elles tombèrent même en plein milieu d'une clairière, le chemin continuant cependant vers l'autre côté de cette dite clairière, avec toujours cette silhouette qui les enjoignaient à les suivre.

    Le problème vint cependant de cette clairière, ou plutôt de ce qui se passa de chaque côté : Nord, Sud, Est, Ouest. Les arbres bougeaient, une impression ? Non. Il y avait vraiment des arbres qui bougeaient, et ce fut effectivement le cas quand on vit débarquer dans la clairière quatre arbres, venant de chaque des directions, des arbres vieux certainement de plusieurs milliers d'années, faisant au moins le triple de la taille de ces demoiselles, avec des troncs solides, et pas vraiment contents de les voir là.


    "Vous n'êtes pas les bienvenues ici ! Le Druide ne veut pas de vous !"

    Première sommation mais pas de répits vu que déjà l'un de ses arbres, venant de derrière, les avait frappées avec l'une de ses puissantes branches, les envoyant valser au sol quelques mètres plus loin. Et après on disait que la nature c'était reposant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Dahrah Mills
Unless you love, your life will flash by ...


Messages : 2047
Age : 34
Célébrité : Rachel Hurd-Wood
Avatar © : noway
Doubles-Comptes : Mira Anandi • Iakov Liadowski



Journal de Bord
Age du Personnage : 28
Patronus : Un Chevreuil
Métier : Medicomage


MessageSujet: Re: Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée   Jeu 11 Aoû - 17:22

Les sortilèges contre les êtres de boue n'eurent au départ que peu d'effets. Dahrah perçut ensuite l'intérêt du travail en équipe. En effet, Stella puis Lelandra parvinrent de leur baguette à venir à bout des entités gluantes. Il ne restait plus qu'à finir de traverser la mare désormais. Ce qui ne se fit pas sans difficulté, il n'était en effet pas aisé de se déplacer au travers du marécage. Les trois jeunes femmes étant sorties de l'étendue visqueuse, elles reprirent leur route, toujours à la recherches d'indices concernant le survivant. La forêt revêtait de nouveau un visage plus agréable, les baignant ça et là de son aura mystérieuse et enchanteresse. Le regard de la Guérisseuse se baladait toujours dans chaque recoin de la végétation balayant alternativement la gauche et le droite, ainsi que ce qui lui faisait face, se retournant même à intervalles réguliers pour parer toute éventualité.

Mais alors qu'elle scrutait ainsi les environs depuis quelques minutes, elle distingua une forme au bout du chemin, qui s'était d'ailleurs élargie. Cette forme était mystérieuse, difficilement reconnaissable, elle ne pouvait qu'observer les signes qu'elle leur faisait pour la rejoindre. Les trois aventurières continuaient donc naturellement leur progression. Elles se trouvèrent d'ailleurs bientôt dans une clairière. Jusque là, rien d'inquiétant, mais c'était sans compter sur les quatre arbres qui se dirigeaient vers elles. Ils étaient immenses et Dahrah ne pouvait s'empêcher d'être fascinée par ce spectacle d'arbres vivants. L'émerveillement fût ceci dit de courte durée, car les arbres les encerclaient à présent. Ils devenaient menaçants, leur intimant de partir, leur grondant qu'elles n'étaient pas les bienvenues. Le Druide n'était soit disant pas d'accord. Dahrah se soufflant pour elle même qui pouvait bien être encore cet individu.

Elle voulait tenter de discuter, de négocier avec les arbres géants. Après tout, elle voulait par dessus tout éviter de leur faire du mal, elle respectait trop la nature pour leur faire cela. Néanmoins cette forêt s'entêtait à les rejeter depuis qu'elles y avaient pénétré. Alors qu'elle allait ouvrir la bouche pour entamer une éventuelle argumentation, elle se retrouva propulsée à terre à plusieurs mètres de là. Elle n'eut le temps de rien voir, elle avait seulement senti la branche s'abattre sur son corps de plein fouet. Posant ses mains sur le sol de mousse et de feuilles mortes, elle releva la tête légèrement sonnée. Elle distingua alors les deux autres silhouettes alliées, près de la sienne, sur le sol. L'Arbre les avait envoyé toutes les trois à terre. Elle sentit alors la colère la gagner, non mais c'était fort, elles n'avaient rien fait, n'avaient même pas pu faire part de leur argumentation qu'elles étaient rejetées.

Dahrah se releva et constata avec indifférence que plusieurs feuilles s'étaient collées à sa tenue, grâce au charme de la boue dirons-nous. Elle fixait l'Arbre matraqueur d'un regard plutôt mauvais. Elle aimait habituellement la nature, mais on ne pouvait plus lire une once de sympathie dans ses prunelles. Relevant de nouveau sa baguette, elle protesta d'une voix forte:

" Ça suffit, on ne peut même pas expliquer ce qu'on fait ici, et c'est qui ce druide d'abord?"


Elle parlait en réalité sans doute pour elle-même car nul doute qu'elle tenterait de coller une raclée à cette arbre si il tentait de l'approcher de nouveau. Même si en réalité, celui-ci était bien plus grand et plus massif qu'elle. Dépitée, elle lança:

"Incarcerem!"


Elle pressentait qu'attaquer la forêt ne serait pas une bonne chose. Au contraire, elle risquerait de réveiller encore plus la colère tapie dans l'ombre. Par contre, empêcher sa cible éventuellement de bouger, elle ne voyait rien de mal à ça. Et puis, elles arriveraient peut-être à la faire parler de ce druide, qui était-il, que faisait-il? Elles avaient besoin d'informations et pour cela elle était prête à oublier son esprit belliqueux pendant quelques instants.

_________________



C’est à l’aide de mes deux condisciples que nous étions sorties saines et sauves de ce marécage boueux. En rampant jusqu’au bord, je crachotais après avoir avalé de la boue et m’essuyais le visage. Finalement, la forêt n’était pas si accueillante que ça. Elle ne cessait de nous jouer des tours depuis le début de nôtre épopée, et mon quota de patience était limite. Je me relevais, pointais ma baguette contre mon même et prononçait « Tergeo. », à plusieurs endroits de ma personne, faisant disparaître la plupart des tâches de boues. Il ne me restait que des traces brunes sur le visage, étalées, comme du sang séché. J’avais été si souvent dans un sale état ces derniers temps que je ne faisais pas attention.

« Super, y nous manquerait plus que des Saules Cogneurs et on pourra dire qu'on a touché le gros lot ! » Je lâchais d’une ironie poussée à l’extrême. Enfin, nous reprenions la route en continuant d’avancer vers le sentier éclairé, verdoyant. Je ne me laissais plus éblouir par la beauté des lieux. C’était le genre d’aventure qui allait me dégouter du pays en lui-même. La France ? Plus jamais. Nôtre route fut calme et paisible, et chacune d’entre nous étaient trop occupées à regarder, scruter les environs, que nous évoluons dans le silence le plus complet, laissant la nature s’accorder parfaitement.

Tout paraissait presque en harmonie quand nous nous trouvions face à un… Deux… Trois arbres de la taille d’un baobab, dressés droit devant nous. Je soupirais et me préparais déjà à l’offensive. On pourrait dire que la journée n’était pas au beau fixe, en effet. D’abord des lianes étrangleuses, un chien à trois tête, de la boue mangeuse d’homme et maintenant ça ? On entendit une voix, presque céleste, mais d’une rudesse froide et intimidante, s’élever dans les arbres. Des… Arbres qui parlent ? Non mais bien sûr, et moi je suis Célestia Moldubec ! J’allais m’apprêter à ouvrir la bouche d’une voix forte et assurer, pour essayer d’articuler une quelconque parole rassurante, de paix, quand les branches de ses arbres nous envoyèrent valser, Dahrah, Lelandra et moi-même, dans un bosquet le plus proche.

Pour ma part, j’atterrie dans un bosquet à framboise. J’aurais pu tomber sur des ronces. Je me massais la tête et me relevais, en me débattant parmi les fruits des bois. On pouvait entendre quelques splash malheureux. Framboises décédés sous le poids de mes Rangers. Pour le coup, on aurait pu m’accuser de crime contre la forêt de Brocéliande, car encore maintenant, nous n’avions tué personne. Durant cette guerre, en voulant me protéger tout simplement, ainsi que les gens que j’aimais, j’avais du tuer quelques Mangemorts en effet, comme la plupart d’entre nous. C’était triste, mais c’était une sorte de loi du plus fort. Marche ou crève comme on dit.

En ajoutant une grimace qui aurait pu se faire passer pour un sourire, je lâchais un discret « Quand je vous dis que j’ai pas de bol… » Avant de pointer ma baguette plus sérieusement vers les arbres assassins. Il fallait réfléchir vite… Vite… Je plissais des yeux en essayant de donner tout ce que j’avais avant de m’exclamer d’une voix forte et rauque : « IMMOBILUS ! ». Ça pouvait marcher sur un Saule Cogneur, alors pourquoi pas sur eux ? En imitant Dahrah, espérant que mon sort précédent les aient ralentis, je lâchais enfin un « Incarcerem ! », en reprenant un peu de contenance, de nouveau encouragée par cette action soudaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Lelandra B. Sandman
Ensorceleur de Moutons


Messages : 44
Célébrité : Rachel Weisz
Avatar © : Moonlight
Doubles-Comptes : . Kaylee maybe...



Journal de Bord
Age du Personnage : 26 ans.
Patronus : Un Cardinal.
Métier : Membre du Ministère


MessageSujet: Re: Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée   Sam 13 Aoû - 9:52

Dahrah, Stella & Lelandra
« Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée. »


Tant mieux, elle n’avait pas brûlée Dahrah et Stella, ça lui aurait attiré des problèmes sur le long terme. Des problèmes dont elle pouvait très bien se passer. Lelandra arriva enfin de l’autre côté de l’étang boueux, d’un geste de sa baguette, elle enleva les dernières traces de boue qui la recouvrait. Précise et organisée, elle ôta la moindre tache, redevenant telle qu’elle l’était avant de traverser. Elle se doutait que cela ne durerait pas, mais ce n’était pas l’important ici. Ses petites chaussures plates par contre, même avec tous les sortilèges du monde ne récupéreraient jamais leur aspect d’antan. Elles étaient fichues. Secondaire. Elle reprit la route comme si de rien n’était. Une silhouette indistincte se déplaçait plus loin, cherchant à les attirer. Par instinct, elle chercha des yeux une autre voie pour éviter d’être obligée de le suivre. Ce genre d’« aide » pouvait facilement se transformer en piège et elle préférait connaître toutes ses options avant de suivre aveuglément n’importe qui. Malheureusement elle ne semblait pas avoir le choix. Le seul chemin possible s’élargissait et la végétation s’éclaircissait doucement, comme pour révéler un secret. Avançant tranquillement en même temps que les deux autres, elles finirent par arriver dans une clairière. L’inconnu les attirant de l’autre côté. Elle l’ignora et jeta un coup d’œil à la ronde. Ah…

Des arbres mouvants. Très rare. Et bien évidemment, hostiles. Brocéliande n’aimait décidemment pas les visiteurs. Ils se précipitaient vers elles tandis qu’une voix les enjoignait encore à partir. Les druides, des excentriques. Elle observait du coin de l’œil les trois arbres, et n’entendit pas le quatrième derrière elles. Une branche la souleva par surprise avec une force inouïe avant de la rejeter sur le sol du côté opposé. Le souffle coupé, elle avait atterrit contre le tronc d’un arbre. Tout à fait normal, lui. Sa tête avait cognée plutôt fort, et elle était légèrement sonnée, sa vision trouble. Elle devait se reprendre, récupérer toute ses capacités avant de se retrouver dans une position bien pire encore. D’un calme olympien, elle se força à se concentrer sur ses compagnes qui paraissaient avoir atterrit plus « moelleusement ». Elles s’étaient relevées et répliquaient pour se défendre. Mais d’une manière vraiment trop douce selon Lelandra, en le découpant en tranches ou en le brûlant vif, elles n’auraient plus tous ces problèmes. Mais apparemment attaquer directement la forêt ne les enchantait pas. La jeune femme se décida à se lever précautionneusement, la tête lui tourna mais c’était déjà plus supportable que tout à l’heure. Il faudra qu’elle fasse soigner ça en rentrant. Elle s’approcha, prête à répondre sans autant d’états d’âme que les autres, mais un peu tout de même pour éviter de passer pour une parfaite sauvage.

♠ - Deprimo.

Elle avait visé juste devant l’un des arbres, en espérant que le sol s’effondre suffisamment pour qu’il y reste bloqué. Mais au moment où elle s’y attendait le moins celui qui avait été incarcéré par Dahrah récupéra sa liberté de mouvement et les envoya de nouveau dans les airs. Elle eu plus de chance cette fois et se retrouva sur une étendue d’herbe douce. Bien que ça ne l’empêche pas d’être particulièrement agacée : valser deux fois en moins de quelques minutes sans avoir rien vu venir c’était un peu trop pour elle. Elle fut debout d’un bon, son mal de tête s’apaisant. Elle s’approcha d’un pas vif en tendant sa baguette.

♠ - Mobiliarbus !

Elle était tentée de le faire brûler comme du petit bois, mais cette version là lui suffirait aussi. D’un geste brusque, elle désigna les deux autres arbres immobiles pour le moment. Celui qui était sous son contrôle devait leur rentrer dedans et s’ils ne se brisaient pas sous le choc, s’en retrouveraient au moins les branches emmêlées pour un moment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Richard D. Rahl
Loup-garou sous calmants


Messages : 3204
Célébrité : Sam Worthington
Avatar © : By Vio
Doubles-Comptes : Ethan O'Connell ¤ Enrique J. Toledo



Journal de Bord
Age du Personnage : 30 ans
Patronus : Une Panthère
Métier : Assassin


MessageSujet: Re: Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée   Sam 13 Aoû - 10:22

Post MJ :

    Que dire ? A part que la forêt ne voulait bien évidemment pas d'eux, enfin d'elles pour être précis. Difficile à dire dans ces cas, elles bravaient bien des choses, sans avoir le temps de se justifier, triste sort en fin de compte. En tout cas, même si elles étaient en infériorité numérique, ce n'était pas pour autant qu'elles n'arrivaient pas à se débrouiller, jusqu'à maintenant ces arbres enchantés avaient été gardés loin d'elles, mais est-ce que cela serait suffisant ? On avait des doutes après tout. D'ailleurs le fait qu'elles se retrouvent au sol le confirma pendant quelques instants, malgré tout, elles avaient de la ressources non ? Preuve en ait que désormais, trois des arbres enchantés, dont deux qui étaient déjà saucissonnés, se retrouvaient complètement emmêlés les uns aux autres, les feuilles, les branches, tout se mélangeait, et on pouvait toujours espérer pour qu'ils arrivent à se dépatouiller de tout cela. Quand au dernier, l'affaiblissement du sol, le fit se déséquilibrer, tombant le haut du tronc en premier à même le sol, difficile de se relever dans ces cas-là également, même s'il y arriverait.

    Au moins cela donnait une possibilité de filer d'ici pour rejoindre l'autre côté de la clairière, et surtout la suite du chemin. Que d'aventure ! Après la boue, voici les arbres, bientôt ce serait quoi ? On pouvait se poser la question. Le chemin gardait cependant, une fois qu'on avait traversé la clairière cette impression de claireté en tout cas, plus large également, finalement peut-être que tout ceci était terminé. Mais bon il ne fallait pas crier victoire trop vite après tout. Surtout quand elles virent à nouveau en face d'elle, l'elfe du début. Visiblement au vu de son regard légèrement plus appréciateur, on avait l'air de croire qu'elles étaient acceptées en quelque sorte.


    "Vous avez passé les tests avec succès, peut-être voudra-t-il vous répondre. Après tout le précédent aussi avait réussi, mais je ne saurais dire s'il a eu la réponse à ces questions. Attention à vos prochains pas, Brocéliande réserve encore quelques surprises, même si votre périple touche à sa fin."

    Il disparut à nouveau, va savoir ce qu'il voulait dire par-là, en tout cas, elles pouvaient continuer, enfin ce fut vite dis, visiblement, quelque part, un petit farceur, au vu de son sourire, une sorte de gobelin mélangé avec un elfe, trop d'espèce en fait, certainement inconnu, était entrain de rire en les voyant sur le chemin. A vrai dire, il passait au travers du chemin juste devant elle tout en souriant et en les pointant du doigt. Pourquoi ? Peut-être parce qu'en face d'elles, une nué de lutins de Cornouailles arrivait sur elles, des bestioles prêtes à faire n'importe quoi, et légèrement excitées.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Stella S. Galactica
♣ Like a house of cards. ♠


Messages : 341
Age : 24
Célébrité : Winona Ryder
Avatar © : Mélina
Doubles-Comptes : Konrad I. Detweiler - Hershell M. Lawson



Journal de Bord
Age du Personnage : 20
Patronus : Un Requin
Métier : Commerçant


MessageSujet: Re: Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée   Lun 15 Aoû - 13:36


Dahrah Mills, Lelandra B. Sandman & Stella S. Galactica




Bon, on avait évité de finir écraser comme des bouses de dragons, c’était déjà ça de prit. Nous avions eu un nouveau coup, qui me propulsa pour ma part contre un tronc d’arbre. Je glissais le long du tronc pour arriver par terre, en toussotant, le souffle coupé momentanément par le choc. Ma voix n’arrivait pas à faire son travail de voix, si bien que je ne pouvais parler. Je me tapais sur la poitrine, comme pour essayer de chasser un vilain chat que j’aurais eu dans la gorge, et restât à l’abri le temps que ces méchants êtres de bois se calment. J’en aurais bien fait des allumettes, mais bon quand même, je suppose que ça nous aurait apporté d’avantage d’ennuis qu’autre chose. Génial non ? La nature cherche à nous tuer, et après ça, il faut se montrer clément avec elle. Vraiment injuste pour ce coup là. Une fois remise, ma voix revenu mais légèrement enrouée, l’elfe de maison réapparut devant nous. Il me faisait rire avec son petit air supérieur, mais non, la situation était sérieuse et trop dangereuse pour me mettre à faire de l’humour de bas étage.

« Quoi ? Qu’est ce qui nous attend cette fois-ci ?! » Étais-je parvenue à articuler d’une voix cassée. Mais aucune réponse ne me parvenue. Je soupirais en lançant à Dahrah et Lelandra un regard lassé, puis empoignait de nouveau fermement ma baguette pour continuer d’avancer. Cette fois, je prenais la tête du plotons. Sur le sentier, on pouvait voir une créature étrange se tordre de rire en nous voyant passer. J’arquais un sourcil, interloqué par cet individu inutile et passablement agaçant. Disons que ces derniers, temps, je m’énervais vite. Et cela était dû à mon obligation de garder mon calme et de paraître rassurante et sereine depuis la fin de la guerre ; et ce pour le bien de ma famille.

Bientôt, me trouvant toujours à la tête du trio, je lâchais entre les lèvres : « Qu’est ce que… » Avant de me baisser pour éviter la nuée de lutin qui fonçait droit sur nous. Ils avaient l’air mignon et drôle comme ça, mais en réalité, ils avaient un fond plutôt vicieux, et paraissait enchanté d’avoir de nouveau cheveux à tirer, de nouvelles victimes en somme. De ma voix toujours cassée, je m’exclamais en pointant ma baguette vers eux : « Immobilus ! Immobilus ! » Avant de me relever, les cheveux plus en batailles qu’ils ne l’avaient jamais été.

Décidément, le temps n’était pas au calme. Impossible de profiter de cette forêt qui paraissait luxuriante et accueillante. Je crois que c’est à partir de ce jour que je détestais la France. De toutes manières, je n’avais déjà pas apprécié le comportement des élèves de Beauxbâtons lors du Tournoi des Trois Sorciers. Ils s’étaient montrés retissant à l’idée de résider à Poudlard pendant un an. Les Dumstrang eux, avaient montrés leur enthousiasme, malgré que leur école ne soit pas qualifiée comme étant particulièrement affectueuse et accueillante. En bref, la France figurait parmi les pays à éviter lors de mes prochaines vacances. J’espérais seulement que mes multiples sorts d’immobilisations avaient portés leurs fruits. Dans un autre élan instinctif, je pointais à nouveau ma baguette vers eux en prononçant « Petrificus Totalus. » en espérant les voir tomber comme des mouches. Leurs rires commençaient sérieusement à m’agacer, et le ras-le-bol général m’envahissait. J’avais hâte de retrouver mon Royaume Uni adoré que je chérissais temps, plutôt que de rester à moisir ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Lelandra B. Sandman
Ensorceleur de Moutons


Messages : 44
Célébrité : Rachel Weisz
Avatar © : Moonlight
Doubles-Comptes : . Kaylee maybe...



Journal de Bord
Age du Personnage : 26 ans.
Patronus : Un Cardinal.
Métier : Membre du Ministère


MessageSujet: Re: Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée   Mar 16 Aoû - 12:39

Dahrah, Stella & Lelandra
« Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée. »


Bien. Les choses se déroulaient comme elle l’avait désiré, c’était l’essentiel. Maintenant que les arbres étaient devenus relativement inoffensifs, Lelandra se massa le crâne doucement. Elle allait avoir une bosse assez douloureuse le lendemain. Inutile de s’étendre sur le sujet, ce qui est fait est fait. Elle passa une main dans ses cheveux pour se recoiffer avant de se diriger vers l’autre côté de la clairière, vers le chemin qu’avait emprunté l’inconnu qui les avait attirées. L’homme dans l’ombre : le genre de personne dont elle se méfie comme de la peste. Bien que, techniquement, elle se méfie de tout le monde. Malgré tout, la jeune femme ne se laissait pas décontenancer, le voyage valait le déplacement. Les inconvénients étaient inévitables, mais ils ne pouvaient pas la détourner de ses recherches.

La brune ouvrait la route, et Lelandra la laissa faire. Etre à l’arrière lui convenait parfaitement. Contrairement à l’idée que se faisaient énormément de gens à son sujet, elle n’était pas particulièrement orgueilleuse. Oh, elle avait ses défauts bien évidemment, et si quelqu’un l’insultait ou lui volait la vedette sur un plan qu’elle avait minutieusement préparé, elle n’en était pas ravie du tout. Et ses vengeances étaient légendaires… Mais prendre la tête d’un groupe ? Qu’elle idée. C’était plus un inconvénient qu’autre chose. En étant seul on se protège soi-même sans avoir à se méfier de celui qui l’accompagne. Voyager en groupe, en faisant partie du groupe, offre un avantage tactique susceptible de lui sauver la vie. Les autres servaient de diversion. Que voulez-vous, elle n’a jamais été d’une sociabilité mordante.

L’elfe de tout à l’heure était de retour. Et leur déclara, une fois de plus, qu’elles pouvaient continuer à avancer. Elle ne l’écoutait que d’une oreille distraite, avant de hausser un sourcil intéressé. Il venait de mentionner quelqu’un qui pourrait répondre à leurs questions. Il disparut de nouveau. A combien de questions pourrait-il répondre, cet individu mystère ? Et à combien voudrait-il bien répondre ? Une autre créature apparut, et vu son expression, ce petit être ne semblait pas avoir des intentions louables. Tout à coup, une nuée de lutin se précipita sur elles. Ces petites bêtes étaient vraiment insupportables. La jeune femme se colla vivement dos à un arbre pour les éviter. Ils firent demi-tour avant de foncer de nouveau dans leur direction. C’est pourquoi elle ne perdit pas de temps. Une diversion s’imposait.

♠ - Avis.

La formule d’apparition de petits oiseaux. La plus stupide qui existe et aussi la plus sous-estimée. Parce qu’intelligemment utilisée, elle pouvait offrir un avantage vraiment incomparable. Dirigeant sa baguette vers les lutins, elle donna l’ordre aux petites créatures ailées d’attaquer.

♠ - Oppugno.

Maintenant, tout dépendait de combien de temps les oiseaux pourraient tenir contre les lutins. Où même si la formule serait suffisamment efficace pour les contrôler. Elle n’accorda pas plus d’importance à ses ennemis volants. Celui resté immobile à les observer un sourire moqueur aux lèvres était une cible facile. Et pour qu’il reste ainsi, c’est qu’il ne devait sûrement pas s’en faire.

♠ - Incarcerem.

A tout hasard, elle tentait une attaque directe sur le gobelin. S’il en était vraiment un, ses pouvoirs le libérerait rapidement. Mais il était trop… agaçant pour qu’elle ne tente rien sur lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Dahrah Mills
Unless you love, your life will flash by ...


Messages : 2047
Age : 34
Célébrité : Rachel Hurd-Wood
Avatar © : noway
Doubles-Comptes : Mira Anandi • Iakov Liadowski



Journal de Bord
Age du Personnage : 28
Patronus : Un Chevreuil
Métier : Medicomage


MessageSujet: Re: Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée   Mar 16 Aoû - 17:39

Il n'y avait aucun doute sur le fait qu'elles étaient ici pour passer un test. D'ailleurs une nouvelle apparition de la créature au Cerbère vint confirmer cette hypothèse. Jusqu'ici, elle ne s'étaient pas trop mal débrouillées, même si leur allure était peu recommandable, elles avaient néanmoins progressé sans trop d'encombres sur le chemin tortueux de la forêt enchantée. Dahrah profitait seulement de quelques instants de répits qui furent pourtant de courte durée. Légèrement assommée, par sa dernière propulsion à terre, ce fût Stella qui prit le relais face à une nouvelle attaque de lutins de Cornouailles. Péniblement, elle se releva, époussetant au passage des tâches pourtant ineffaçables de boue, les réflexes sont parfois idiots. Son amie commençait à montrer des signes d’agacement, et elle ne pouvait que la comprendre puisqu'elle en avait elle-même assez. Pourquoi était-elle venue ici déjà? Tout simplement, parce qu'elle voulait en savoir plus. Connaître les dernières actions de Harry et surtout prévenir une nouvelle menace potentielle. Voilà pourquoi elle était là, et aussi parce qu'elle n'avait plus rien à perdre. Toutes ces considérations lui redonnèrent du courage.

Observant d'abord, elle vit Stella s'occuper des lutins tandis que Lelandra faisait apparaître des oiseaux pour tenter de les distraire. C'était ingénieux, et elle appréciait la présence tranquille de cette compagne imprévue. Elle n'était pas du genre bavarde, ni à en faire des caisses, et ces derniers temps c'est tout ce dont Dahrah avait besoin. Elle l'observa également tenter d'immobiliser l'elfe , elle y parvint d'ailleurs mais la créature se libéra rapidement du sortilège. Immédiatement, elle dirigea sa baguette en direction de celui-ci et lança :

"Stupefix!"

Faisant à présent rapidement quelques pas en avant pour revenir à la hauteur de ses camarades, elle n'attendit même pas de voir si ce sortilège avait un quelconque effet sur l'elfe. Il paraissait en savoir plus qu'elle, et surtout il détenait la clé pour passer à l'étape supérieure. Certes, le mettre hors d'état de nuire ne serait pas utile, mais présentement, le but était surtout de l'immobiliser quelques secondes simplement pour pouvoir mieux le questionner ensuite. S'étant rapprochée du petit-être qu'il ne fallait pas pour autant sous-estimer, elle ajouta:

" Incarcerem!"

Après tout, il était comme elles, peut-être que ses forces commenceraient à diminuer et qu'il ne pourrait pas éternellement leur résister. De plus, sa dernière phrase laissait sous entendre qu'il leur permettrait bientôt de passer à la suite, et l'Irlandaise avait retrouvé une détermination à toute épreuve. Si il fallait passer par lui pour obtenir la clé de l'énigme, elle était prête, mais elles n'avaient pas non plus une éternité pour accomplir cette tâche et la rousse commençait à manifester de légers signes d'impatience. Observant alternativement Stella, puis Lelandra, elle remarqua qu'elle avait complètement oublier les lutins, cependant les sortilèges de ses camarades les avaient déjà ralenti dans leur action. Se retournant donc en direction des petites bestioles, elle murmura vers le groupe de gêneurs:

" Aresto Momentum!"

Car le but n'était pas de leur nuire bien entendu, mais plutôt de les empêcher d'agir. C'était une simple mesure de précaution parce que après tout, les dernières actions de ses compagnes avaient peut-être suffi à les empêcher d'agir. La Guérisseuse se surprit à crisper légèrement ses mâchoires pour manifester son agacement, elles approchaient du but, elle pouvait le sentir, elle en avait l'intuition, mais surtout, c'était l'appréhension d'une autre menace qui la taraudait, la tenace impression que tout n'était pas fini, ce perpétuel sentiment d'errer dans la chaos et la confusion, là où pourtant tout devrait la mener vers la sérénité. Mais les ténèbres l'appelaient, revenaient sournoisement murmurer à son oreille comme un timide écho, et elle avait beau lutter, l'angoisse était toujours là, lui tenaillant les entrailles.

_________________




Ces sales bestioles nous attaquaient. Je serrais les mâchoires et me protégeait en lançant quelques « Protego. », en l’air, qui réussissaient à éloigner partiellement ces lutins qui revenaient à la charge en moins de deux. Je détestais la France, la forêt, et ces bêtes agaçantes. Rien que d’y penser ça me hérisse encore le poil. Lelandra et Dahrah avaient terminés de s’occuper d’eux, et de l’individu mi-gobelin mi-elfe, qui semblait contrôler les petites créatures. Je soupirais en me préparant à une nouvelle offensive, lorsqu’une voix s’éleva de la cime des arbres. Encore des machins magiques qui allaient nous attaquer… Non pitié. Je levais les yeux au ciel en quête de l’individu qui s’était exprimé, en tombant alors sur un fantôme. Je sursautais comme une imbécile en me crispant un peu plus sur ma baguette magique.

« Par Merlin… » Je murmurais alors pour moi-même, impressionné par la grandeur de ce qui semblait être un druide – autant vous dire que mon expression prenait subitement son sens. La bouche légèrement entrouverte, je l’observais en me laissant emporter par le ronronnement de ses paroles en échos, malgré que sa voix soit forte et autoritaire

Alors comme ça, nous avions le droit à une question sur la nature de nôtre choix ? Je réfléchissais. J’aurais voulut poser un tas de questions personnels, mais il ne s’agissait pas d’un génie ou d’un Jin, capable de nous exaucer trois vœux. Dommage, ça aurait été rudement pratique. Je lançais un coup d’œil à Dahrah et Lelandra, en faisant la moue, pensive. Nous devrions demander quelque chose en rapport avec Harry Potter sans doute. Après tout, c’est pour ça que nous étions ici. Une question me brûla les lèvres, mais je ne la posai pas. Après tout, elle était stupide : Pourquoi voudrions nous avoir sous la tête une nouvelle menace ? C’était idiot. Je pense que cette guerre, qui nous a causé tant de malheur nous avait tous rendu un peu paranoïaque. C’est ce que j’étais devenue, légèrement soit dit en passant. J’espère juste ne pas finir à la Maugrey une fois mes soixante printemps arrivés.

Prenant les rennes de la situation, je m’avançais de quelques pas, vers le druide fantomatique. Une de mes grosses bottes fit craquer une branche sous son poids, et le mien par la même occasion. Je relevais brusquement la tête, de peur qu’un simple bruit ne l’offense. Enfin, j’abaissais ma baguette, l’air plutôt respectueuse. Je l’étais déjà, mais depuis la mort de Fred, j’avais beaucoup de mal avec les morts. Ma voix semblait émue, mais je me raclai la gorge pour me donner un peu de contenue, et pour que mon timbre ait l’air moins à fleur de peau. « Druide, j’ai une question. Concernant le voyageur qui s’est aventuré ici avant nous. Où l’avez-vous renvoyé ? » Articulais-je alors avec politesse. Je ne voulais pas risquer un « incident diplomatique » avec ce fantôme qui nous avait demandé de ne pas aller trop loin. Après tout, nous ne risquerions peut être rien, mais nous ne pouvions laisser passer une chance comme celle-ci d’en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Dahrah Mills
Unless you love, your life will flash by ...


Messages : 2047
Age : 34
Célébrité : Rachel Hurd-Wood
Avatar © : noway
Doubles-Comptes : Mira Anandi • Iakov Liadowski



Journal de Bord
Age du Personnage : 28
Patronus : Un Chevreuil
Métier : Medicomage


MessageSujet: Re: Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée   Mer 17 Aoû - 18:52

Depuis leur entrée dans cette amas de verdure, la lutte n'avait pas eu plus de quelques secondes de répit. L’Irlandaise sentait définitivement sa patience atteindre sa limite. Relevant son visage vers l'horizon plus lointaine de l'écrin émeraude dans lequel les trois compagnes prenaient place, elle entendit soudain une voix, sourde, imposante, au timbre grave. Puis une apparition, la même que quelques instants plus tôt. Il avait l'allure d'un fantôme et l'apparence d'un druide à la fois. Mais avant même que l'Irlandaise ne puisse comprendre ce qu'il se passait, les trois femmes se retrouvèrent dans un autre lieu.

Son rythme cardiaque s'était accéléré machinalement, évènement qui se répétait chaque fois qu'elle ne contrôlait pas ses actes. Les pupilles azurs se posèrent alternativement sur les différents indices qui pourraient lui révéler la nature de l'endroit. De la pierre, plus précisément des menhirs, un arbre au centre, ainsi qu'un autel. Tout portait à croire qu'elles se trouvaient à présent dans un temple. Les jeunes femmes côtoyant à présent une forme de magie très ancienne, sur laquelle Dahrah avait peu de connaissance en réalité. Elle le regrettait d'ailleurs, elle n'avait jamais pris le temps de voyager. Elle s'était tout de suite lancée tête baissée dans les sept longues années d'étude de Médicomagie. Mais après tout, il n'était peut-être pas trop tard, elle n'avait plus rien qui la retenait à présent.

L'entité leur proposait de poser trois questions. Trois et uniquement trois. Logiquement, cela revenait à une réponse par personne. Et ce fût Stella qui se lança la première. Impressionnée par le druide, elle s'avança humblement, lui demandant où il avait envoyé Harry. celui-ci, lui répondit qu'il était parti de lui même vers l'ouest et qu'il ne l'avait en aucun cas envoyer là bas. La rousse réfléchissait à toute vitesse. Elle devait poser une question utile, qui leur apprendrait plus de choses sur la disparition de l'Elu, que ce fantôme nommait L’Étranger. La première réaction aurait été de demander, pourquoi, pourquoi lui avait-il conseillé l'est? Mais Dahrah décida de poser une autre question. Rangeant à présent sa baguette dans sa poche, elle se dit qu'elle ne pouvait pas montrer signe plus significatif de non-violence. Il était même sans doute imprudent de baisser sa garde de la sorte. Mais de toute manière, la guérisseuse avait le sentiment qu'une baguette seule n'aurait pas grande influence face à une telle force. Ne bougeant pas d'un millimètre, elle se contenta seulement de poser son regard sur celui de la silhouette mal définie, posant ses yeux sur lui sans chercher à lui plaire, sans chercher non plus à se protéger, elle articula d'une voix forte et posée.

" Cet Étranger, que vous a-t-il demandé?"


Voilà pour elle la question qui leur apprendrait potentiellement un maximum de choses. En effet, elles ne savaient pas réellement ce que Harry pourrait bien chercher, et en apprendre ainsi plus sur la nature de sa ou ses questions serait sans doute fort utile pour la suite de leur quête. En tout les cas, elle aurait tenté quelque chose. Après tout, une question c'était peu, mais déjà grâce à Stella, elles en avaient appris plus sur sa destination, ce qui n'était pas négligeable. Si grâce à la sienne, elles pourraient en apprendre encore plus, alors ce serait d'autant plus profitable. Impassible, passant distraitement sa main le long de ses boucles ça et là parsemées de boue séchée, elle attendait sans ciller la réponse de cet esprit de la forêt.

_________________



Alors voilà que, maintenant qu’elles étaient enfin arrivées à reprendre l’avantage, elles le perdait de nouveau avec une facilité déconcertante. C’était… déstabilisant tous ces changements. Dahrah, leur avait donné le coup de pouce qu’il leur manquait en emprisonnant l’elfe, ou le gobelin. C’est précisément à cet instant qu’une voix avait retentit et qu’une force inconnue les avait fait transplaner, faute d’autre version, dans un endroit totalement différent de celui où elles se trouvaient précédemment. Un lieu qui avait le don d’apaiser les sens et l’esprit. D’une beauté et d’un calme difficilement égalable. C’est un temple. C’était du moins l’impression qu’il donnait, un lieu sacré et protégé. Et celui qui les avait attirées ici contre leur gré était également le même qui, dissimulé dans l’ombre, leur avait indiqué le chemin. Rien que pour ça, Lelandra ne l’appréciait pas.

Tiens, tiens… Il semblait disposé à leur accorder trois réponses. Dommage qu’elle soit obligée de les partager avec les deux autres. Elle perdait deux occasions inestimables. Elle était sûre qu’au moins une des deux parlerait de Potter. C’est d’ailleurs ce que fit une Stella toute intimidée, c’était mignon. Bien, maintenant qu’elles avaient leur réponse, la jeune femme devait choisir entre toutes les questions qu’elle avait à l’esprit et décider laquelle elle allait lui poser. Elle réfléchissait à toute vitesse, écartant les questions qui auraient impliqués des demi-réponses ou des réponses déjà connues. La meilleure formulation aussi. Quelque chose qui leur en apprenne le plus en en demandant le moins… Elle haussa un sourcil en entendant la réponse du fantôme à la question de la rouquine. Le mal ? Un nouvel ennemi du bien donc ? On pouvait dire qu’ils étaient gâtés ces pauvres Aurors de nos jours. Et le petit Potter qui prenait toujours les choses tellement à cœur. Le Lord Noir disparut, il se trouvait un nouveau méchant dans la même année. Décidemment… Mais au moins maintenant, elle savait quoi demander pour en savoir le plus possible sur l’avenir qui s’annonçait. Juste pour s’informer, au cas où elle devrait disparaître…

♠ - Et qu’est ce que vous lui avez répondu ?

Au moins, elle aurait la réponse pour elle-même, et également pour les deux jeunes femmes qui voudraient sûrement continuer le combat en même temps que le survivant. En elle-même, Lelandra ne semblait pas impatiente. Immobile, de la même manière qu’elle avait été emmenée ici, elle attendait, la baguette à la main. Oh, ça, elle n’allait certainement pas la lâcher. Baissée, par simple respect des convenances, mais bien en main, au cas où…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Richard D. Rahl
Loup-garou sous calmants


Messages : 3204
Célébrité : Sam Worthington
Avatar © : By Vio
Doubles-Comptes : Ethan O'Connell ¤ Enrique J. Toledo



Journal de Bord
Age du Personnage : 30 ans
Patronus : Une Panthère
Métier : Assassin


MessageSujet: Re: Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée   Jeu 18 Aoû - 19:10

Post MJ :

    Le fantôme leur avait déjà donner deux réponses sur trois, ces deux réponses donnaient déjà de bonnes indications sur ce qu'il fallait faire pour retrouver Potter. Notamment que celui-ci s'était dirigé vers l'Est et visiblement pas là ou il faisait chaud à vrai dire, sans oublier qu'il l'avait dirigé vers celui ou la chose permettant de savoir ce qui se passait dans le monde magique actuellement. Il ne restait plus qu'une seule question à leur disposition, celle que Lelandra allait poser. Question pour le moins pertinente vous me direz, qu'est-ce qu'il a répondu à Potter, sensiblement la même chose que ce qu'il venait de dire, même s'il n'y avait pas tout ce qui avait été dis bien sur. Mais le fantôme n'était pas du genre non plus à retranscrire totalement la discussion avec Potter.

    "J'ai répondu à l'Etranger que le Mal qui approchait de votre pays serait bien pire que celui dont vous venez de faire face. Un Mal dont personne n'avait véritablement connaissance, un Mal qui n'était pas tangible, qui ne pouvait pas mourir, un Mal dont juste certaines sources pouvaient encore en connaître la façon de le mettre hors d'état de nuire. Que seul le dernier de l'Espèce pourrait répondre à ces questions sur ce Mal qui rôde et qui va frapper, et que ce dernier survivant se trouvait dans les contrées de la Sibérie."

    Au moins le fantôme avait répondu à leurs questions n'est-ce pas ? Désormais il était temps, temps pour elles de partir, en tout cas, c'était l'intention du fantôme. Maintenant qu'il avait répondu, il serait sage de les renvoyer d'ou elles venaient. A vrai dire, frappant à nouveau dans ses mains, le même phénomène qu'auparavant se fit, pour se retrouver finalement à l'entrée de la forêt, à la lisière, le fantôme se tenant toujours là, à l'entrée cette fois, les regardant une dernière fois.

    "Prenez gardes Etrangères, votre route sera semée d'embûches, le Mal attend depuis trop longtemps pour que vous puissiez lui barrer la route. Ensembles vous pourrez, seul jamais. Gardez à l'esprit que la facilité n'est pas la voie à prendre."

    Ce fut son dernier conseil avant de disparaitre petit à petit, les laissant là à la lisière de la forêt, avec différentes informations, en tout cas, on savait désormais ou était passé Potter ou plutôt ou il avait été par la suite, et ce qui allait certainement leur tomber dessus en fin de compte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée   

Revenir en haut Aller en bas
 

Destination #1 : J’ai vu une forêt, une forêt enchantée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: | RPG | Le Monde Magique :: 
Le Reste du Monde
 :: L'Europe
-