Bienvenue sur NOX REVENGE
Forum RPG sur Harry Potter


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 TRAVIS ✩ let me shine ! ♥ ENDED

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

 Travis J. Sullivan
Apprenti de Rusard


Messages : 94
Célébrité : MARISSA VON BLEICKEN !!! *O*
Avatar © : © Puckessa
Doubles-Comptes : genre t'as cru ! :O




MessageSujet: TRAVIS ✩ let me shine ! ♥ ENDED   Mer 10 Aoû - 14:52



travis jessyca sullivan.


Nom : Sullivan. Oh yeah.
Prénoms : Travis Jessyca. Non, Travis, c'est pas un prénom de garçon.
Surnoms : Lutine. Oui, c'est assez débile, tout à fait du niveau de sa sœur. Princesse, c'est déjà mieux, heureusement que Lukas est là. Sinon, c'est Jess. Elle préfère que Travis, plus féminin.
Date de naissance : 19 novembre 1982.
Lieu de naissance : Sainte Mangouste, Londres.




Informations essentielles.


LIENS DE PARENTE DIVERS.
Parents : Des parents sorciers, Travis descend d'une famille de Sangs Purs. Cela lui importe peu cependant ; elle ne s'en vante pas, ne le nie pas non plus. Un père médicomage et une mère au foyer, les revenus sont modestes mais elle n'a jamais manqué de quoi que ce soit. L'important pour elle, est d'avoir grandi dans une famille aimante ; étant la petite dernière elle a toujours été chouchoutée et surprotégée.
Frères / Soeurs :
LYDIE ϟ L'une de ses soeurs ainées, décédée il y a un an. Si les circonstances exactes de sa mort restent floues, de forts soupçons planent au dessus des Mages Noirs. Travis ne s'en est pas totalement remise, tout comme le reste de la famille. Cela reste un sujet sensible, elle est incapable d'en parler sans que cela ne finisse mal. Et même en ne disant rien, le mot « vengeance » est gravé sur ses lèvres.
JOSEPH ϟ Certainement celui dont elle est le moins proche ; leur écart d'âge important n'arrangeant rien. Travis l'a toujours trouvé trop sérieux, limite rabat-joie. Elle l'aime bien quand même, il reste son frère après tout, et comme le reste de la famille, il a toujours été là pour elle.
JERSEY ϟ Son autre sœur aînée. Tout n'est pas toujours rose entre elles, mais Travis l'aime énormément. C'est la seule sœur qui lui reste, et, entre deux frères et des parents s'attendant à un nouveau garçon, un peu de présence féminine est plus qu'appréciable. En fait, Jersey est un peu le modèle qu'elle aurait envie de suivre.
LUKAS ϟ Sans conteste celui dont elle est le plus proche. En somme, c'est assez normal puisque n'ayant qu'un an d'écart, ils sont ensemble à Poudlard. Lukas est celui en qui elle a le plus confiance, elle lui confie ses petits secrets sans crainte de les voir s'ébruiter dans toute l'école. Il la chouchoute toujours bien qu'elle ait seize ans et soit parfaitement capable de s'occuper d'elle. Le « Grand frère parfait », si je puis dire. Enfin, ça c'était jusqu'à ce qu'elle apprenne que les filles ne l'intéressaient pas vraiment. Qu'il était plutôt d'une autre équipe. Elle l'aime toujours bien sûr, c'est son frère quand même ! Mais c'est un peu comme si la perfection n'était pas parfaite. Ca fait un choc, ça casse le mythe vous voyez ? Et puis il y avait cette histoire de cigarettes la concernant. Elle pensait qu'il l'engueulerait pour ça. Mais il s'obstine à rester imperturbable. Nul doute que s'il avait gueulé, elle aurait continué, voire même fait pire, par provocation. Mais ça lui donnait l'impression qu'il se souciait d'elle, et au fond, elel aimait ça.

Descendance : Est-il utile de le préciser ? Aucune.


APPARENCE PHYSIQUE.
Taille: Elle est relativement grande, c'est de famille.
Corpulence: Maigre. Trop.
Couleur des Yeux: Bleus.
Couleur des Cheveux: Roux. Comme quoi, tout arrive.


CARACTERE DU PERSONNAGE.
Qualités : Courageuse, limite téméraire. ϟ Artiste dans l'âme. ϟ Minutieuse et perfectionniste. ϟ Passionnée, attentionnée. ϟ Extravertie, sociable et charmante. ϟ Sincère et (trop) franche. ϟ Sensible et émotive. ϟ Drôle, amusante. ϟ
Défauts: Intelligente, mais peu studieuse. ϟ Naïve et influençable. ϟ Assez vaniteuse, mais le vaut bien. ϟ Susceptible et rancunière. ϟ Est totalement incapable de rester sérieuse plus de deux minutes d'affilée. ϟ Parfois immature. ϟ Belle et Rebelle. ϟ
Relations avec les autres: Sociable et extravertie, Travis n’a aucun mal à se faire une place au milieu d’un groupe, quitte à jouer avec la popularité de son frère. Elle a d’ailleurs pris l’habitude de traîner avec des élèves plus âgés qu’elle au demeurant des jeunes de son âge. Véritable arc-en-ciel ambulant, elle sait se faire apprécier à sa juste valeur et se trouve souvent à l’origine des pires conneries imaginables. Malgré cela, elle a toujours peur de ne pas être à la hauteur, particulièrement avec les personnes dont elle est réellement proche. Elle a le don de s’enfuir en courant dès qu’il s’agit d’engagement durable.
Vraie nature du personnage : Très féminine bien qu’elle porte un prénom à tendance masculine, Travis n’est pas aussi sûre d’elle qu’elle le laisse penser. Constamment en proie aux doutes, elle redoute plus que tout l’échec et la chute sociale. Sa sœur Lydie est un sujet sensible qu’elle refuse d’aborder ; en fait, elle en est incapable sans que cela ne finisse mal. Naïve et influençable, elle cache souvent ses faiblesses en agissant de manière irréfléchie. C’est comme cela qu’elle a commencé à fumer, entraînée par quelques mauvaises fréquentations. Possédant une forte force de caractère, elle peut se montrer incontrôlable, limite indomptable, lorsqu’elle a décidé qu’une cause lui tient à cœur. A noter également, que Travis n’a jamais tord. Elle ne peut qu’avoir raison et ceux qui se permettent de remettre son jugement en cause ne sont que purs imbéciles.




Informations complémentaires.


Baguette: Bois d'ébène, contient un cheveu de Vélane. Vingt-sept centimètres, très souple.

Balai : Aucun. Elle a le vertige. On a déjà essayé la faire monter sur un de ces instruments de torture, mais tout le monde a fini par se résigner après l'avoir entendu crier la fin du monde pendant tout le temps où ses pieds ne touchaient pas le sol.

Maison à Poudlard : GRYFFINDOR ; 6th year.

Patronus : Une panthère nébuleuse.
Epouvantard : Une poupée russe ; c'est flippant ces trucs là.

Particularité : Elle est awesome. Ca compte ?

Animal de compagnie : Un chat nommé Warbler.

Célébrité sur l'avatar : LA TRES PEU CONNUE MARISSA VON BLEICKEN. Ca changera. Un jour elle dirigera le monde ! Ou pas...




moi j'ai des superpouvoirs d'abord !


Double compte ? gogole

Comment avez vous trouvé ce forum ? C'est mon psy qui m'a dit qu'il y avait pleins de gens comme moi par ici. lucain

Souhaitez-vous prendre contact avec un membre du Staff afin de vous aider ? I think it's okay. uh Je parle même anglais, je gère hein ? cours


Dernière édition par Travis J. Sullivan le Mer 10 Aoû - 17:02, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Travis J. Sullivan
Apprenti de Rusard


Messages : 94
Célébrité : MARISSA VON BLEICKEN !!! *O*
Avatar © : © Puckessa
Doubles-Comptes : genre t'as cru ! :O




MessageSujet: Re: TRAVIS ✩ let me shine ! ♥ ENDED   Mer 10 Aoû - 14:53





“ Cause baby you're a firework
Come on show 'em what your worth. ”

Journal de Travis Jessyca Sullivan.

Années 1994 et 1995.

Je ne pensais pas faire un jour, ce que je suis en train de faire. Oulaaa très philosophique comme phrase, je commence bien. Non, mais c’est vrai, je n’ai jamais compris à quoi ça pouvait bien servir de tenir un journal, ou était l’intérêt, tout ça. Et puis, la révélation : Et si je devenais amnésique ? C’est vrai quoi, on ne sait jamais, un accident est si vite arrivé ou le mot « Oubliettes » tellement rapidement prononcé, ça pourrait arriver à n’importe qui. Et là ce serait l’apocalypse ! This is the end of the world ! Bon j’exagère, un peu mais tu saisis l’idée ! Tu ? Ouais d’ailleurs c’est qui, « tu » ? Je suis sensée faire comment moi ? Parler à un journal, ou à mon moi du futur ? C’est assez perturbant tout ça ! Dans le doute, je vais parler à mon moi du futur, je me sentirais moins débile que si je parlais à un objet. Bon, la première chose que tu dois savoir, et dont tu te seras déjà très certainement rendu compte, Travis Jessyca Sullivan, tu es très douée dans l’art de parler pour rien dire. Je suis très douée dans l’art de parler pour rien dire. Mais bon, c’est ce qui fait mon charme. Enfin, en partie. Considère que la liste entière serait trop longue.

Bon j’en était où ? Ah oui ! Travis Jessyca Sullivan. C’est mon nom, le tien aussi. Ne pars pas en courant après avoir lu Travis. Oui, je sais, c’est assez moche, mais je n’y peux pas grand chose. En réalité, mes parents s’attendaient à un garçon, alors ils avaient choisi le prénom Travis. Ca reste toujours aussi laid, mais au moins, ça prouve en partie qu’il est inutile de s’inquiéter de leur état mental. Parlons en d’ailleurs de mes parents : un père médicomage et une mère au foyer qui s’occupe de toute la fratrie. Nous sommes une famille assez nombreuse, cinq enfants. Je suis la dernière, ce qui explique également en partie mon prénom, ils ne devaient plus être inspirés, à force. Si je leur cherche des excuses, c’est parce que je les aime. Ils m’aiment. Parfait. On vit modestement, faute de moyens, mais personne ne s’en plaint, parce que pour nous, le plus important, c’est de vivre dans une famille où l’on peut presque toujours compter les uns sur les autres. Je dis presque, parce que comme tout le monde, ça nous arrive d’être soumis à quelques tensions et on ne s’entend pas de la même manière avec tout le monde.

Je l’ai dit, nous sommes cinq. J’ai donc quatre frères et sœurs. Lydie, l’aînée. Quand j’étais petite c’était un peu ma deuxième maman. Parfois, j’ai encore tendance à me réfugier dans ses bras. Oh mon Dieu, personne n’a intérêt à lire ça un jour, à part moi bien sûr. Joseph, je l’aime bien, mais nous ne sommes pas très proches tous les deux. Il est trop sérieux, il ne pense qu’à s’entraîner au Quidditch. Ca me dépasse, je comprends pas ce qu’il trouve de si amusant à ce sport, mais soit. Jersey, Hortense de son vrai nom, mais elle ne l’aime pas. D’un côté ça me rassure, ça me réconforte qu’on puisse faire pire que Travis ! Et puis Lukas, qui n’a qu’un an de plus que moi. Nous sommes super proches tous les deux d’ailleurs. Je crois qu’on est déjà passé par toutes les conneries possibles et imaginables. Plus petits déjà, lorsqu’on allait à l’école moldue, on mettait l’ambiance. On faisait le show dans la cour de récré. Ca doit être bien calme maintenant que nous sommes partis. Je plains les personnes qui n’ont pas eu la chance de nous connaître. C’est vrai quoi, ils étaient géniaux nos spectacles. Aussi géniaux que nous ! A cet âge là déjà nous étions de vrais artistes au talent reconnu. Nos fans nous acclamaient, nous réclamaient aussi. Limite du harcèlement. Le revers de la célébrité. Je me souviens même d’un jour où Lukas était allé casser le nez de Kyle, un ami de ma classe qui avait essayé de « me faire un bisou sur le bouche ». Oui, il a toujours adoré me chouchouter, me protéger, tout ça, mais parfois il en fait trop. Beaucoup trop. Enfin je l’adore quand même !

Je parle de l’école moldue au passé parce que maintenant j’ai treize ans. D’ailleurs je parle de moldus, de médicomages, de Quidditch, mais si t’as perdu la mémoire, tu dois me prendre pour une folle. Pire te prendre pour une folle d’avoir écrit ça un jour. Pour faire court, - assieds toi – je suis une sorcière, tu es une sorcière ! Toute la famille également, depuis des générations et sans exception aucune. Tous des sorciers ! Et lorsqu’un sorcier atteint l’âge de douze ans il reçoit LA lettre, celle de Poudlard, l’école de sorcellerie. La magie c’est bien beau, encore faut il savoir la maîtriser. C’est ce qu’on apprend à Poudlard : la magie. Des sortilèges aux potions, en passant par la métamorphose. La totale quoi ! Adieux grammaire et conjugaison ! C’est pas cool ça ? Si très ! A Poudlard, il y a quatre maisons. Les Poufsouffles, les Serdaigles, les Serpentards, et les Gryffondors. Moi, je suis à Gryffondor, comme le reste de la famille l’a été. Normal, les Gryffondors sont les meilleurs, tout le monde sait ça ! Et tout le monde nous envie. C’est chez nous qu’il y a le plus d’ambiance, qu’on rit le plus, qu’on discute de la mode sorcière ou des potins de l’école. Les Serpentards eux, ce sont les ratés sans avenir. Les Serdaigles, ils sont trop coincés, ne pensent qu’à étudier. Les Poufsouffles… c’est assez à part, en général, ils sont cinglés. En somme, les Gryffondors sont géniaux, les Gryffondors le savent, et les Gryffondors le vivent bien ! Très bien, même !


Année 1997.

Elle est partie. Réellement partie. Elle nous a quittés. Tous. Jamais plus je n’entendrai retentir son rire ou sa voix. Jamais plus elle ne pourra me serrer dans ses bras. Parce qu’elle n’est plus là. Je n’arrive pas à y croire. J’ai les yeux rouges et bouffis d’avoir tant pleuré, mais je n’arrive pas à y croire. Ou plutôt, je refuse d’y croire. Elle ne peut pas être… Non, le mot est trop dur à écrire, trop dur à accepter. C’est tellement injuste. Pourquoi elle ? Pourquoi maintenant ? Elle ne le méritait pas. Je n’arrête pas de me repasser en boucle la dernière fois que je l’ai vue, la dernière fois que je lui ai parlé. Il y a tellement de choses que j’aurais du lui dire, des choses évidentes et qu’elle savait déjà certes, mais que je regrettais à présent de ne pas lui avoir répétées assez souvent. Aucun mot n’est capable de décrire le vide dans ma poitrine ou la sensation de mon estomac qui se serre dès que je pense à elle. J’avais naïvement cru qu’un décès, tout en étant tragique, avec quelque chose d’exceptionnel. Je pensais que les gens se souviendraient d’elle et pourtant, tous avançaient, la laissant derrière eux sans un regard en arrière. Personne ne semblait avoir la gorge sèche ou les yeux humides. Il étaient passés à autre chose, comme si cela avait été aussi simple que de dire « Adieu Lydie ». C’était exactement ça. Adieu Lydie.

Il n’y avait que moi qui n’y arrivait pas. Moi ; et le reste de la famille. L’ambiance était d’ailleurs tendue à la maison. Personne n’était capable d’en parler sans déclencher la troisième guerre mondiale. C’était devenu le sujet sensible que personne n’osait aborder. Et chacun tentait désespérément de faire son deuil à sa manière. Certains y arrivaient mieux que d’autres. Moi, cela m’était tout simplement impossible. Je pouvais encore sentir l’amertume de l’annonce dans ma bouche. Les circonstances de la mort de ma sœur restaient « floues ». A croire que c’était une bande d’incapables qui s’était occupée de l’affaire. De forts soupçons planaient cependant au-dessus de la tête des Mages Noirs, ces êtres abjects qui avaient pour objectif de leurs misérables existences, servir un maître à la tête de Serpent écrasée. Je n’avais pas encore déterminé ce qui était le pire : avoir la certitude que cela soit eux, ou bien en être presque entièrement convaincue sans obtenir de preuve physique afin que tout le monde le sache, que c’étaient eux, qu’ils méritaient mille fois plus de mourir qu’avant.

Et ils paieront. Je m’en fais la promesse. Je t’en fais la promesse, Travis du futur, même si tu as oublié. Fais leur payer. Qu’ils souffrent autant que tu as souffert. Ils le méritent de toute manière. Jersey aussi avance dans cette voie. Elle est devenue Auror. Je veux faire comme elle, un jour moi aussi je boufferai du Mangemort jusqu’à la moelle. Ca ne fait pas très élégant dit comme ça, mais je ne peux pas m’en empêcher. Le mot vengeance restera gravé en moi jusqu’à ce je l’obtienne. J’ai beau essayer de penser à autre chose, de me distraire de quelque manière que ce soit, rien n’y fait. Le visage de Lydie me revient toujours en mémoire. Certains diraient qu’elle n’apprécierait certainement pas de me voir dans cet état, que je dois continuer ma vie, être heureuse. Pour elle. Mais j’en suis incapable.

Bordel, elle est morte. Ma sœur est morte ! Et je suis totalement impuissante.

IT'S A VARY VARY MAD WORLD... MAD WORLD !


Année 1998. FEVRIER.

Décadence. Je crois que c’est mon mot d’ordre cette année, mais qui peut m’en blâmer hein ? Un an que Lydie est morte ! Un an ! Et le salaud qui lui a fait ça n’est toujours pas reconnu. Peut-être qu’il est déjà six pieds sous terre lui aussi. Je ne lui souhaite que cela. Ou peut-être qu’il est tranquillement chez lui, qu’il vit sa vie sans craindre le moment de se regarder dans la glace. Ca me rend folle rien que d’imaginer que l’on puisse prendre une vie sans en subir les conséquences. Qu’on puisse détruire une famille sans un remord, sans un regret. Ca me tue de devoir agir comme avant, de faire comme si rien n’avait changé alors que ce vide dans ma poitrine est encore là. Elle me manque, plus que je ne saurais l’écrire. J'en suis arrivée à un point où ça m'empêche même de manger. Impossible. Je fais un blocage. C'est con je sais. Mais il suffit que je pense à elle et je me retrouve incapable d'avaler quoi que ce soit. L'odeur même de la nourriture me répugne. Et personne ne le remarque. C'est assez facile en fait. Suffit de bien faire la conversation et on ne fait plus attention à l'état de l'assiette. Je devrais peut-être me faire aider, mais même ça j'en ai pas envie. Autant dire que j'en ai perdu, du poids. Bref. Aucun mot ne peut exprimer ce sentiment qui persiste en moi lorsque je pense à elle. Mais voilà, la vie continue. Et elle est bien trop courte pour que l’on puisse se permettre de gâcher notre temps. Personne ne sait combien de fois encore il verra le soleil se lever. Je ne le sais pas.

Prendre conscience de tout ça m’a fait l’effet d’une claque en pleine figure. C’est pas très gai. Et je ne tiens absolument pas à ce que mon existence se résume à cela. J’ai besoin de m’amuser, de me distraire, de sortir, de prendre l’air. Penser à autre chose, tout simplement. J’en ai assez d’être la petite fille parfaite. Non mais regarde toi Travis, un peu plus et on te prendrait pour une Serdaigle tellement tu peux être coincée. Ca ne me fait déjà pas particulièrement plaisir d’écrire ça, alors si un jour tu relis ces lignes, ne te vexe pas ! Mais c’est vrai, je me fais peur à moi-même parfois. Comme l’autre jour à la bibliothèque. Rien que de me voir à cet endroit pourrait avoir un caractère effrayant, mais c’est encore pire. Je me suis rendue compte que je connaissais l’endroit presque par cœur, quand un petit de Poufsouffle m’a demandé de l’aide pour trouver un livre. Bon, ok, je dis l’autre jour, mais ça remonte à assez loin, il s’est passé bien des choses entre temps. C’est là que je me rends compte que je n’ai pas vraiment pris la peine d’écrire. Ce n’est pas que je manquais de choses intéressantes à dire, loin de là. Ma vie est comme moi : pleine d’intérêt. J’ai juste eu tout d’un coup moins de temps à tuer.

Les Gryffondors, il n’y a pas à dire, nous sommes vraiment les meilleurs toutes catégories confondues. J’ai déjà eu l’occasion de le dire, je sais, mais je me répète, on ne l’aura jamais assez entendu. Les autres nous admirent tellement, ils tueraient pour passer un peu de temps avec l’un de nous. C’est pour cela que j’ai décidé d’être plus ouverte. Ca pourrait être enrichissant. Et si ça ne l’est pas, ça ne manquera pas de m’amuser. En somme, tous les bénéfices sont à tirer de mon côté. Si dans la globalité, je n’ai pas changé d’avis, je dois avouer que je suis tombée sur quelques personnes que je regretterais presque de ne pas avoir rencontrées avant. Pas que je n’avais jamais eu d’amis dans les autres maison, je n’ai juste jamais rien fait pour précipiter les choses. De toute manière, lorsque l’on a une réputation digne de ce nom, il est impossible de passer inaperçue. Que cela soit pour de l’amitié ou avec la gente masculine d’ailleurs. En vérité, je ne compte plus le nombre de petits amis que Lukas a réussi à faire fuir. Merci frangin. Enfin je l’aime quand même.

Bref parlons en de la nouvelle Travis, plus awesome qu’elle ne l’était déjà avant. Je ne passe plus autant de temps à réviser mes cours. Non, les études me gavent. Je n’ai pas non plus hâte de sortir de Poudlard, on se marre bien ici. J’ai juste décidé qu’étudier ne me mènerait nulle part. Oui je suis en cinquième année et j’ai mes BUSES à passer. Mais, sincèrement, je ne m’inquiète pas. Je les aurai, c’est tout. Ils devraient me les donner rien que parce que je m’appelle Sullivan de toute manière ! Non ? Bon ok, passons. Je me rebelle, je fume. Je l’avoue, ce n’est pas spécialement sain ou intelligent. Il n’y a pas non plus de quoi en être fière. C’est plutôt stupide et irréfléchi. A revenir en arrière, je ne sais pas si je ferais la même chose. Mais voilà, c’est fait. C’est la vie, man – ou plutôt girl - . Et puis, ce n’est pas pour autant que je suis à classer dans la catégorie des irrécupérables. En fait ça ne me ressemble tellement pas , que parfois, ça en devient presque… cool - Wouaah quel vocabulaire, je m’impressionne ! Je ne crois pas que Lukas soit au courant, le reste de la famille encore moins. Alors, fais moi plaisir Travis, ne laisse pas ce détail t’échapper. Ce n’est pas important. Au fond je suis encore celle qu’ils ont toujours connue, j’ai toujours eu une force de caractère assez… incontrôlable.


Année 1998. DECEMBRE.

MON FRERE EST GAY. Ouais, avec tout ce qu’il s’est passé cette année c’est la première chose que j’avais envie de dire. Non mais c’est assez perturbant ! Je l’aime quand même hein, c’est mon frère ! C’est toujours lui mon préféré dans la famille. Je vous jure, même avec ça, il reste le plus normal c’est pour dire. Mais ça fait un choc quand même. Un peu comme si l’image que je me faisais de la perfection n’était pas si « parfaite » que cela. Tout un mythe qui se brise. Je fais comment pour vivre avec ça maintenant ? Ben tu te débrouilles, comme d’habitude. D’un côté, ce n’est pas comme si moi je n’avais rien à me reprocher. Je ne sais pas comment, mais il a su pour mes petites histoires d’addiction à la cigarette. Et il n’a même pas gueulé. Ca aussi c’est bizarre. J’aurais peut-être préféré qu’il gueule. Au moins j’aurais été fixée. Là je ne sais même pas à quoi m’en tenir. Bon, ok, s’il l’avait fait, je me serais amusée à empirer la situation, par provocation. Mais merde, au moins ça m’aurait donné l’impression d’être importante à ses yeux. Là, j’ai l’impression qu’il m’évite. Autant qu’il puisse m’éviter en étant à Poudlard dans la même maison que moi. Mais quand même.

Une autre nouvelle tout aussi importante, peut-être moins quand même – et là on voit le sens des priorités – VOLDEMORT N’EST PLUS. Ah ah. Tué de la main de Harry Potter, en mai. Forcément, ça ne pouvait pas se passer autrement. Je suis pas la meilleure amie de ce mec, j’ai jamais cherché à l’être d’ailleurs, mais c’est un Gryffondor, donc comme tout Gryffondor qui se respecte, il y a une part de génie en lui. On le savait tous, qu’un serpent à la face écrasée ne pourrait pas régner en maître sur le monde magique bien longtemps. Il n’y a que des idiots pour en douter. Des idiots du genre ceux qui ont tué ma sœur. Des salauds quoi. Et même si leur maitre n’est plus, certains sont bien vivants, occupés à faire on ne sait quoi. Je n’ai pas changé d’idée. Je serai Auror un jour. Je les bousillerai jusqu’au dernier pour venger Lydie. Parole de Sullivan. Et la parole d’un Sullivan c’est sacré, tout le monde sait ça. Les revers de la célébrité, qu’est-ce que tu veux Travis, quoi que tu fasses tu auras toujours cette pression sur le dos. Enfin bref. J’ai comme l’impression que je m’égare là. Je serai Auror donc. Mais avant ça, il faudrait que j’en finisse avec Poudlard. Je viens de passer en sixième année. Ca veut dire que j’ai du passer mes buses et j’avais entièrement raison. Ca ne valait pas la peine de se la jouer intello coincé, c’est passé tout seul. C’était pas parfait, mais soit. Je suis assez fière de moi. De toute façon, quoi que je fasse, je suis fière de moi. Ou pas…


Dernière édition par Travis J. Sullivan le Jeu 18 Aoû - 16:36, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Dahrah Mills
Unless you love, your life will flash by ...


Messages : 2047
Age : 34
Célébrité : Rachel Hurd-Wood
Avatar © : noway
Doubles-Comptes : Mira Anandi • Iakov Liadowski



Journal de Bord
Age du Personnage : 28
Patronus : Un Chevreuil
Métier : Medicomage


MessageSujet: Re: TRAVIS ✩ let me shine ! ♥ ENDED   Mer 10 Aoû - 15:09

Mouhahahaha Tu es faible red Reeeee emu

_________________