Bienvenue sur NOX REVENGE
Forum RPG sur Harry Potter


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Quand le destin vous remet sur sa route [ Fe Miceline ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

 Enrique J. Toledo
Tapette à mangemorts


Messages : 299
Célébrité : Bradley Cooper
Avatar © : By Vio
Doubles-Comptes : Richard D. Rahl ¤ Ethan O'Connell




MessageSujet: Quand le destin vous remet sur sa route [ Fe Miceline ]   Jeu 11 Aoû - 14:10

La salle d'entrainement, enfin l'une des nombreuses salles qu'ils avaient. Chaque recoin, chaque mur était bordé par des coussins pour éviter bien entendu toute blessure accidentelle. La salle était assez spacieuse en fin de compte. Un grand tatamis au centre, des sortes de vestiaires sur les côtés, des bancs, des armes en bois placés sur les différents râteliers d'armes. Un endroit assez zen en somme.

Enfin s'il était là en ce moment, c'était surtout parce que Richard le lui avait demandé, de s'occuper de l'évaluation des capacités de Michael. Pas que cela le dérangeait vraiment à vrai dire, mais après le coup qu'avait fait Michael, on ne pouvait pas vraiment dire qu'Enrique était de bonne humeur. Certes, il avait été en quelque sorte, heureux de le revoir, si seulement il était heureux de quelque chose, mais le fait de le voir se comporter ainsi, il n'avait pas apprécié. Certes, il l'avait considéré comme un fils, il avait commencé sa formation sans pouvoir la mener à terme, à cause de différents facteurs mais on était déçu, on pouvait dire cela. Il avait abandonné la capuche et le reste. Il se contentait de se retrouver avec un jean, pieds nus sur le tatamis, une chemisette, et ses tantôs attachés sur sa ceinture, sur chacun de ses flancs.

Il ne faisait pas les cent pas, il était tranquillement installé à même le sol, les genoux croisés, fermant les yeux, comme s'il méditait, attendant simplement son adversaire du jour. Peut-être que l'heure des explications viendrait, va savoir, après tout, il avait pensé l'avoir tué la dernière fois. Certes cela n'était pas passé loin, mais ce n'était pas pour autant qu'il n'en était pas revenu. Il avait connu pire dans sa vie, mais malgré tout, il avait toujours cette cicatrice, elle n'avait pas encore totalement disparu vous me direz. Il sentit ou plutôt ressenti la venue de quelqu'un, au moins sa condition lui permettait de voir et d'entendre surtout les choses beaucoup plus rapidement que les autres, et surtout quand cela concernait des choses comme les battements d'un coeur ou les pas. Enfin il savait qu'il était là, sans nul doute. Il rouvrit les yeux avant de se redresser comme si de rien n'était.


"Alors toujours en colère que je sois en vie Michael ?"

Une façon comme une autre au final de commencer la discussion en fin de compte. Ou plutôt de voir ce qu'il allait lui répondre. Il le croyait mort, ce n'était pas le cas, et maintenant ils étaient de nouveau face à face. Enfin de toute manière, on n'était pas vraiment friand de tout ce qui est discussion, on attendit simplement qu'il le rejoigne sur le tatamis.

"Vas-tu arrêter de jouer l'enfant gâté ou continueras-tu à piquer tes crises qui n'ont servi qu'à envenimer les choses ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Michael Terragone
Mangeur de Chocogrenouilles


Messages : 514
Age : 24
Célébrité : Simon Baker
Avatar © : White Rabbit
Doubles-Comptes : James Vega



Journal de Bord
Age du Personnage : 34
Patronus : Loup Blanc
Métier : Courtier


MessageSujet: Re: Quand le destin vous remet sur sa route [ Fe Miceline ]   Jeu 11 Aoû - 21:46






QUAND LE DESTIN VOUS REMET SUR LA ROUTE
« ... Tomorrow never dies ... »



Le dernier épisode semblait plus ou moins troublant. Mon futur "seigneur" avait déjà une dent contre moi, mon ancien tuteur était revenu d'entre les morts et mon ancienne amie & seconde n'osait même plus me regarder. Admettons, peut-être avais-je fait une erreur du jugement sur Rahl ; c'était loin d'être un lâche. Mais pour le moment, je ne l'avais vu à l'honneur en privé. J'attendais de voir ce qu'il donnait à l'assaut, en admirable commandant de ses troupes. Disons qu'en ex-conseiller de guerre, je savais voir le potentiel qu'avait la Confrérie. Elle avait les forces nécessaires pour faire tomber un état - magique ou non - et l'audace suffisante pour détruire un mage noir. Comment je le savais ? J'avais eu le temps d'y réfléchir dans ma "loge" personnelle. Une sorte de cellule meublée d'un unique lit près de l'infirmerie. Quelqu'un avait visiblement donner l'ordre de me garder en observation. Bien que j'ignorais si c'était pour une raison médicale ou non.

Le lendemain venu, je fus expressément convié à l'autre bout de l'étage. Bien évidemment. Je n'allais pas donc pouvoir utiliser l'ascenseur. Heureusement, soufflai-je, étant donné mon récent passé avec celui-ci. On me donna vêtements appropriés. Sans capuches qui plus est, ce qui était un effort considérable compte tenu de leur passion pour cette forme de tissu. Plus à l'aise que dans ma fine armure, en tout cas, on m'escorta ensuite. Les assassins, bien que moins nombreux le matin, passaient sans trop me voir. J'entendis juste les deux tueurs chuchoter devant moi. Ils disaient que j'étais l'un des rares invités de la Confrérie. J'imaginais facilement l'honneur que j'avais à être ici. Et puis je croyais les avoir également dis à voix plus basse que personne n'avait défier - aussi sottement soit-il - leur grand et inestimable chef. Ou peut-être était-ce mon orgueil qui me parlait.

Toujours est-il que j'étais arrivé dans cette fameuse salle d'entrainement. J'ignore qui de nous deux est arrivé le premier, mais Xavier était là. Vivant, en bon état. Il avait même l'air... calme.

ENRIQUE J. TOLEDO ▬ Alors toujours en colère que je sois en vie Michael ?

Je ne fis pas attention à sa question ; croyant qu'elle était rhétorique. Observant le décor alentour, je pris soin de le rejoindre sur le tapis une fois que les larbins partirent en silence.

ENRIQUE J. TOLEDO ▬ Vas-tu arrêter de jouer l'enfant gâté ou continueras-tu à piquer tes crises qui n'ont servi qu'à envenimer les choses ?

En un instant, je me cru de retour en enfance. Quand mon précepteur m'engueulait sur mes mauvaises manières à Durmstrang ou sur mes crises de nerfs après mes études. J'avais toujours été un nerveux au fond moi-même, et même si j'avais appris à contrôler ses colères en quelque chose d'utile, je demeurai nerveusement dangereux.

MICHAEL TERRAGONE ▬ En colère ? Pas vraiment. Déçu, peut-être. Je suis un assassin désormais. Et tu peux imaginer la déception d'un assassin quand il découvre que son premier meurtre n'était qu'une mascarade.

Follement et doucement, je ricanai, affichant un grand sourire. J'avais un humour débordant de sagesse, n'est-ce pas ? Bref, passons. Je toussotai, histoire d’effacer cette mauvaise blague.

MICHAEL TERRAGONE ▬ Je supposes que je me suis trompé sur toi. Tu n'étais pas aux ordres impériaux, n'est-ce pas ?

Je faisais évidemment référence à l'Est et à son empereur, pour qui mon père avait dépensé cœurs et âmes. Je me souviens de sa fierté quand il disait travailler sur les plus grands dossiers scientifiques confidentiels de son pays. Je constatai désormais que c'était plutôt de l'humilité et de la peur que j’observai dans son regard.

MICHAEL TERRAGONE ▬ Par quoi on commence ? Mon père ? La Confrérie ? Mon passé ? Ton passé ? Ta mort ? Si tu veux me frapper histoire de te venger un bon coup, fais le. Je ne t'en tiendrai pas rigueur.

Je lui présentai gentiment ma joue. A première vue, il refusait cordialement mon offre vu que plus de quinze secondes s'écoulèrent sans qu'il daigne faire un geste. Tant mieux, car je haïssais les appartements de l'infirmerie.

MICHAEL TERRAGONE ▬ Mais ce n'est pas ton genre. Tu n'as pas changé, Xavier. Pas d'un poil.


feat Michael Terragone.Enrique "Xavier" Toledo



_________________


    « ... I'm frozen to the bones, I am
    A million mile from home, I'm walking away... »
    Quote © WOODKID ▬ Icons © PEAK77



Dernière édition par Michael Terragone le Lun 28 Mai - 9:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Enrique J. Toledo
Tapette à mangemorts


Messages : 299
Célébrité : Bradley Cooper
Avatar © : By Vio
Doubles-Comptes : Richard D. Rahl ¤ Ethan O'Connell




MessageSujet: Re: Quand le destin vous remet sur sa route [ Fe Miceline ]   Ven 12 Aoû - 15:56

Genre il allait le plaindre. Après tout s'il n'était pas capable de tuer quelqu'un ou plutôt de vérifier que celui qu'il avait essayé de tuer était mort, ce n'était pas son problème. Ou alors il avait tenté de faire de l'humour, dans tous les cas, difficile de dire que cela ait vraiment marché sur lui. A croire qu'il y était imperméable en quelque sorte. En tout cas, s'il était déçu, de son côté, ce n'était pas franchement n'est-ce pas ? Il ricana cependant légèrement. Lui aux ordres d'un Empereur ou de quelque chose y approchant ? Genre, il avait une tête à être soumis quelque part. Non bien sur que non, de toute façon cette seule question était stupide en soi cela va sans dire, on espérait sincèrement qu'il ne souhaitait pas de réponse en tout cas. Laissons le s'exprimer encore pendant quelques instants, ils n'étaient pas seulement là pour faire la causette, bien qu'il ne fallait pas douter du fait que cela aurait mieux.

Et ils n'étaient pas non plus de vieux amis, à vrai dire, les vieux amis ne vous plantent pas une rapière dans le corps. Mais bon, à sa décharge, il n'avait pas franchement eu d'autres choix, en qui avoir confiance dans ces cas-là vous me direz ? Il lui présenta sa joue, trop facile de frapper si on se laissait faire, il n'y avait franchement aucun honneur. Non il ne frapperait pas maintenant, cela n'aurait aucun sens. Et oui il n'avait pas changé, c'était ça aussi le fait d'être une créature, il ne prenait plus une ride depuis bien longtemps, Michael devait même avoir l'air de quelqu'un de plus vieux que lui, mais seulement l'air bien sur.

Qu'est-ce qu'il attendait au juste ? Qu'il lui fasse la causette ? Ce n'était pas le style de la maison. A vrai dire, il l'attrapa par le cou avant de la plaquer au sol juste après ces derniers mots, ne lui laissant pas le temps de réagir, avant de le relâcher et de reculer de quelques pas.


"N'as tu rien retenu de ce que je t'ai appris Michael ? Toujours rester sur ses gardes."

C'était juste comme ça, pas méchant, une sorte d'entrée en matière de la part d'Enrique tout simplement. Au moins maintenant, peut-être qu'il se montrerait plus comme l'homme qu'il souhaitait qu'il soit ou qu'il aimerait qu'il soit devenu. Un Assassin vu que c'est ce qu'il proclamait, et pourtant il se laissait encore facilement berner mine de rien.

"Je ne suis sous les ordres de personne Michael, ni ton père, ni un quelconque Empereur. Ma seule loyauté va à ceux qui ont versé du sang pour moi."

Autrement dit la Confrérie bien sur. Enfin en tout cas niveau causette, s'il voulait vraiment la faire, il fallait la mériter n'est-ce pas ? Cela avait toujours marché dans ce sens avec lui, on ne lâchait jamais d'informations sans que ce soit mérité, même si cela ne comptait rien vous me direz.

"Et si tu souhaites tellement abordé ces sujets, tu sais ce qu'il te reste à faire n'est-ce pas ?"

Michael avait déjà connu cela dans le passé, après tout Enrique avait en quelque sorte commencé son apprentissage et cela passait toujours par du combat à mains nues, enfin c'était surtout des démonstrations, voir ce qu'il fallait, on n'était pas là pour faire mal sinon Enrique lui aurait déjà dévicé la tête vous me direz. Il connaissait la suite à suivre, à voir s'il souhaitait parler ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Michael Terragone
Mangeur de Chocogrenouilles


Messages : 514
Age : 24
Célébrité : Simon Baker
Avatar © : White Rabbit
Doubles-Comptes : James Vega



Journal de Bord
Age du Personnage : 34
Patronus : Loup Blanc
Métier : Courtier


MessageSujet: Re: Quand le destin vous remet sur sa route [ Fe Miceline ]   Ven 7 Oct - 19:08






QUAND LE DESTIN VOUS REMET SUR LA ROUTE
« ... Tomorrow never dies ... »



Alors, c'était comme ça ? Comme au bon vieux temps ? Les réponses par la force. Je me souvenais très bien de cette pratique. A l'époque, je trouvais ça amusant. Bien que je trouvais aussi que Xavier avait peu de subtilité. Aujourd'hui, moi qui prônais un entrainement régulier, je ne pouvais pas lui en vouloir. Et puis du sol, j'avais une vision autre de la réalité. Un point de vue sans doute plus juste. Quoi que je fasse, je finissais à terre. Après tout, la vie était comme ça. Mais il était vraiment temps de me relever une bonne fois pour toute. Après sa première réponse, je me redressai calmement.

ENRIQUE J. TOLEDO ▬ Et si tu souhaites tellement abordé ces sujets, tu sais ce qu'il te reste à faire n'est-ce pas ?

J'acquiesçai, allant tranquillement dans son sens. Il souhaitait que je le battes - ce qui était arrivé rarement d'antan, bien que je le soupçonnai de m'avoir laissé gagner les seules fois où je le déséquilibrais. Maintenant, il y avait deux différences : premièrement, c'était un lycanthrope robuste et surentrainé. Deuxièmement, j'avais grandis. Et évolué. Surtout au corps à corps. Certes, je n'étais pas un as à l'épée et cela, Richard pourra le confirmer sans trop de difficultés. En revanche, ça ne m'empêchait pas de connaitre la science du combat à mains nues. La Confrérie pourrait en douter autant qu'elle le voudrait et me qualifier d'enfant gâté, mais je savais de quoi j'étais capable.

Gardant à l'esprit que j'avais en face une puissance décuplée, je me préparai. Je n'avais guère répondu à ses paroles et il devait s'attendre à ce que j’attaque de front. Il devait même m'analyser, puisqu'il connaissait mes coups favoris et mes points faibles - qui n'avaient, contrairement au reste, pas excessivement changé lors de ces dernières années. Malgré ça, j'entrai en action. La riposte de départ était la plus importante et probablement la plus dure à mettre en exécution. D'où le fait que je ne perdais pas de temps.

En un mouvement, je m'approchai brusquement du loup, laissant mon buste tomber à la renverse. Je mis immédiatement mes mains pour amortir le choc. Dos à mon adversaire, ma jambe contournai le tatami dans la même optique pour venir frapper la jambe de Xavier. Je sentis son genou fléchir sous l'attaque. Pendant ce temps, je me relevai en usant d'une force levier. En un clin d’œil, je m'étais retrouvé devant mon ancien précepteur qui avait du mal à se maintenir debout. Ne me posant aucune question, je serra mon poing et frappa de toute me vigueur dans sa joue.

MICHAEL TERRAGONE ▬ J'aurai mes réponses.

Je conservai mes poings fermés, prêt à réagir à la moindre rétorque. Mes jambes s'alignaient parfaitement avec le reste du corps pour un meilleur appui. Je n'avais pas de mauvaises intentions ou spécialement vindicatives. Juste, je restai et demeurai assassin.


feat Michael Terragone.Enrique "Xavier" Toledo



_________________


    « ... I'm frozen to the bones, I am
    A million mile from home, I'm walking away... »
    Quote © WOODKID ▬ Icons © PEAK77

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Enrique J. Toledo
Tapette à mangemorts


Messages : 299
Célébrité : Bradley Cooper
Avatar © : By Vio
Doubles-Comptes : Richard D. Rahl ¤ Ethan O'Connell




MessageSujet: Re: Quand le destin vous remet sur sa route [ Fe Miceline ]   Ven 7 Oct - 19:28

Voyons voir comment il allait simplement réagir. Enrique n'avait jamais été vraiment un tendre avec ces apprentis. Michael avait pu en assister bien qu'il ne s'y était pas vraiment mis dans cet apprentissage, la faute au temps et au lieu qui ne s'y prêtait pas du tout, la deuxième qui pouvait en assister était Mira tout simplement. Et l'on voyait ce qu'elle était devenue désormais. On allait le laisser faire comme d'habitude. On le connaissait, on connaissait ses techniques d'attaques. Cela restait toujours aussi brouillon à son avis, un mélange d'on ne sait quel art martial, si cela existait vraiment, mais cela était son style particulier. Il savait qu'il était capable de se défendre à mains nues et de tuer, mais encore aujourd'hui le nombre de ses victoires contre lui restaient faibles, et encore, parfois, c'était juste une volonté d'Enrique de rester à terre, histoire de prouver qu'il pouvait y arriver. Le fait qu'étant à moitié vampire et lycan, le battre à mains nues n'était pas aisé, peu y arrivait, même Richard n'y arrivait pas à vrai dire alors Michael.

Pour cela qu'on laissa le premier coup arriver. Ce fut comme une piqûre d'abeille, une aiguille qu'on venait de lui enfoncer, rien d'autre, on ne pouvait pas dire que cela avait vraiment fait quelque chose, mais laissons lui le bénéfice du doute finalement, ne jamais frapper trop vite son adversaire, ne jamais vouloir y aller de front surtout quand on ne connaissait pas les capacités de son adversaire. Jouer justement sur sa pensée, la pensée qu'il avait réussi ce qu'il voulait, comme actuellement, alors que l'on était un genou au sol, et qu'il venait de lui frapper la joue du poing. Tapette. Enfin pour lui c'était une frappe de tapette. Rien de méchant, il n'avait même pas la mâchoire décrochée, la faute à une robustesse plus élevée que la moyenne, au moins sa condition lui permettait cela. Enrique esquissa un sourire amusé, bien, on préférait cet état d'esprit, plutôt que celui de s'apitoyer sur son sort ou de jouer à l'enfant gâté. Montrer ce dont on était capable, c'était la seule manière d'évaluer quelqu'un.


"Tu frappes toujours comme une fillette gamin."

On avait une vitesse d'exécution et une force supérieure à la normale, et cela allait encore lui servir aujourd'hui. D'autant plus qu'avoir un genou au sol cela lui permettait de faire exactement ce qu'il voulait. En voyant qu'il se tenait poings serrés prêt à essayer de bloquer ses coups, certainement ses poings, cela qu'il allait tenter, lui garantirait une meilleure chance de réussite en tout cas. Il s'aida de son autre jambe pour se propulser en l'air ou plutôt de bondir, la jambe touchée, genou toujours plié mis en avant, en plein dans sa mâchoire, tandis que son autre pied, prenait appui sur son torse pour repartir en arrière dans un salto arrière et de revenir sur ses pieds comme si de rien n'était. Si son coup avait parfaitement fonctionné, Michael serait légèrement sonné par le coup à la mâchoire et déstabilisé vers l'arrière, s'il bloquait, malgré tout, il aurait droit à quelques douleurs vu sa force supérieure, mais moindre face au coup dans la mâchoire et se rétablir au sol était envisageable dans les deux solutions, vu qu'on ne pouvait bloquer deux choses en même temps.

"Toujours tes techniques idiotes. Peux-tu faire mieux ? Tu as le droit à une question pour l'instant, profites en, je ne serais pas aussi magnanime pour les prochains coups s'ils sont aussi ridicules."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Quand le destin vous remet sur sa route [ Fe Miceline ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le destin vous remet sur sa route [ Fe Miceline ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: | RPG | Le Monde Magique :: 
Le Reste du Monde
 :: L'Europe
-