Bienvenue sur NOX REVENGE
Forum RPG sur Harry Potter


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Is one-sided love really better than none ? [Michael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Léa M. Delaunay

 Léa M. Delaunay
Jeune Sorcier


Messages : 14
Age : 30
Célébrité : Yvonne Strahovksi
Avatar © : ^^
Doubles-Comptes : Helen L. Enestia




Is one-sided love really better than none ? [Michael] Vide
MessageSujet: Is one-sided love really better than none ? [Michael]   Is one-sided love really better than none ? [Michael] EmptyMer 28 Sep - 23:13

Is one-sided love really better than none ?
(comme je ne savais pas de quoi ce rp allait parler exactement...)


_ Tu manges vraiment comme un porc, déclara Léa en esquissant une grimace de dégoût devant son massif collègue qui attaquait une cuisse de poulet comme si elle lui avait fait un tord personnel.

Dmitry, qui mangeait en face d'elle, accentua le haut-le-coeur de la jeune femme en découvrant volontairement ses dents maculées de morceaux de volaille. Puis il tendit ses doigts huilés vers elle pour faire comme s'il allait lui caresser la joue. En réponse, la demi-vélane se recula au maximum sur son banc et tira d'un geste rapide son épée pour la poser sur l'épaule du colosse, tout proche du départ de son cou.

_ N'y pense même pas, menaça-t-elle d'une voix féroce jusqu'à ce que le russe ricane et remette les deux mains sur son dîner.

Qui aurait pu croire, en les voyant ainsi, qu'ils étaient en fait bons amis ? Léa rangea son arme et repoussa son assiette loin d'elle. Le barbare lui avait coupé l'appétit. Elle attendit quelques secondes pour demander :

_ Tu voudras t'entraîner avec moi après ton carnage ? Michael a dit que...

_ Michael a dit ceci, Michael a fait cela. Michael, Michael, Michael...

Léa rougit violemment et ouvrit la bouche pour une consternation muette. Elle se retourna pour vérifier que l'évocation de son nom n'avait pas fait apparaître le propriétaire des lieux dans son dos.

_ Tu es amoureuse de lui ma parole
, renchérit Dmitry, plus pour embêter son amie que par réelle lucidité d'ailleurs.

_ Mais non ! Tu dis n'importe quoi. Et d'abord, qu'est-ce qu'un gros balourd comme toi y connaît à ces choses ? Handicapé sentimental !


Le colosse agita sa cuisse de poulet à moitié dévorée en direction de la duelliste. Ses sourcils étaient froncés mais il jouait encore.

_ Hey oh. On se calme, la petite sirène. Pourquoi t'es écrevisse si c'est pas vrai ?

Léa ferma la bouche et souffla par le nez. On pouvait presque voir de la fumée sortir de ses oreilles, comme dans les cartoons. Cette fois, elle se leva pour quitter la table et lui cria en s'éloignant :

_ De toutes façons, tu ne comprendras jamais les femmes. Tu as un coeur en plastique, comme Etos. Idiot ! Crétin ! Triple buse !

Tout en lui jetant ces joyeusetés au visage, la jeune femme faillit rentrer de plein fouet dans un autre membre des Archangels qui venait simplement pour manger en paix. Cela fit beaucoup rire Dmitry et la blondinette se hâta de sortir de la salle qui servait de réfectoire à l'équipe.


Léa erra un moment dans les couloirs avant de décider qu'elle étouffait. Elle ouvrit une fenêtre et d'un bond agile et gracile, elle sauta par l'ouverture pour atterrir dans le parc du Manoir. Elle portait un pantalon noir qui moulait ses longues jambes et une chemise blanche rangée à sa taille et maintenue en place par une ceinture de cuir brun à laquelle était accroché le fourreau de son épée. Elle s'en séparait rarement à présent qu'elle avait intégré les Archangels.
D'un pas léger, elle descendit les marches pavées de la terrasse qui bordait l'arrière de la demeure et marcha un peu dans la pelouse verte à souhait. Au bout de cinq minutes, elle ôta ses bottes pour plonger ses orteils parmi les brins d'herbe tendre. Elle aimait cette sensation de douceur et de fraîcheur combinées. Abandonnant ses chaussures au pied d'un gros arbre centenaire, elle entreprit de grimper dedans, avec un succès qui révélait que ce n'était pas sa première tentative. Installée sur une branche entre le sol et le sommet, la jeune femme se mit à chanter. Les premières secondes, elle imagina Dmitry en train de se boucher les oreilles parce que cet idiot s'imaginait que les vélanes pouvaient, à l'instar des sirènes dans la mythologie grecque, hypnotiser les hommes grâce à leur chant. Puis elle se concentra sur l'air qu'elle avait choisi.

Elle resta à gazouiller parmi les oiseaux une bonne demi-heure. Entre les branches, elle voyait le Manoir, grand et un peu lugubre comme la nuit tombait petit à petit. Quand elle descendit de l'arbre, elle remit ses bottes à contre-coeur et se dirigea vers la terrasse pour rentrer. Le mobilier de jardin était occupé par une personne à présent. Qui qu'elle soit, elle était trop proche pour ne pas l'avoir entendue chantonner. Un peu honteuse, Léa pensait passer son chemin discrètement mais l'analyse rapide du coin de l'oeil de la personne qui se trouvait assise à quelques mètres fit avorter son plan. « C'est Michael ! C'est Michael ! » hurlait son coeur avec hystérie. Son esprit avait envie de l'assomer. « Mais ne te taira-tu donc jamais ? » maugréa-elle intérieurement. C'était terminé ça. Sept ans s'étaient écoulés tout de même. Il serait peut-être temps de passer à autre chose, non ? Léa était une belle jeune femme, cultivée et intelligente. Elle n'aurait aucun mal à trouver un homme qui veille bien d'elle. Hélas, elle était bloquée sur le seul qui ne lui portait peut-être pas plus d'intérêt qu'à la femme de ménage qui venait tous les jours nettoyer le Manoir. Triste ironie !

Bon, tout cela n'empêchait tout de même pas d'être poli, n'est-ce pas ? Arrivant à sa hauteur, la demi-vélane marqua une pause pour se tourner vers lui :

_ Bonsoir, Michael.

Elle lui sourie de tout son coeur, sans parvenir à s'en empêcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michael Terragone

 Michael Terragone
Mangeur de Chocogrenouilles


Messages : 514
Age : 25
Célébrité : Simon Baker
Avatar © : White Rabbit
Doubles-Comptes : James Vega



Journal de Bord
Age du Personnage : 34
Patronus : Loup Blanc
Métier : Courtier


Is one-sided love really better than none ? [Michael] Vide
MessageSujet: Re: Is one-sided love really better than none ? [Michael]   Is one-sided love really better than none ? [Michael] EmptyJeu 29 Sep - 21:59






Is one-sided love really better than none ?
« ... I'm old and creepy ... »



Alors, voilà... Ici nous sommes, ici nous résidons, ici nous avons échoué. Comme diraient si bien mes congénaires russes. J'observai le bois gentiment poncé et huilé qui entourait mon bureau de ses gravures antiques. Un épisode en prison, le deuxième tome entre les mains de Richard et une dernière aventure qui avait su faire rentrer mes dragons au bercail. Évidemment, c'était une métaphore ; bien que théoriquement, mes véritables dragons étaient rentrés aussi. Mais là n'était pas la question. La question, c'était qu'après tout ça, quelle histoire avais-je à raconter ? L'arbre qui avait servit à construire mon manoir - un chêne fort certainement - racontait une histoire parmi ses lignes dessinées sur son propre corps de martyr. Comme les Mangemorts avaient le souvenir de leur sombre passager avec leur marque. Ou comme certains supportaient les cicatrices du passé. C'était mon problème : j'avais des bleus, souvent des blessures, mais je marquais rarement. Mon organisme était réticent à ce genre de tatouage particulier. Donc, du coup, quelle est mon histoire ? Si même mon physique ne le raconte pas, que puis-je raconter moi ?

C'était pour cette raison que j'étais coincé devant ce morceau de parchemin - ne cherchez pas, il y a toujours un morceau de parchemin vierge sur mon bureau. Mais ici, c'était différent. La demande que j'allais faire était spéciale et allait être faite à quelqu'un de spéciale. Ce n'est pas un de mes informateurs, ni un de mes agents, encore moins un de mes ennemis mais je ne pouvais pas non plus dire que c'est un ami. Pourtant, c'est la personne qui devrait me connaître le plus. Et inversement. Or, je connais rien d'elle ; excepté son adresse, dont j'ai pris un malin plaisir à trouver. Je jugeai donc qu'il était temps que je lui parle. Néanmoins, après tant d'années, je n'ai pas le courage d'aller le voir en face. Voyez le paradoxe.

Étant bloqué depuis près de vingt minutes, je jugeai qu'il était bon de demander conseil. A qui ? Je ne vis qu'une seule personne pour répondre à mes questions : Léa. De toute mes relations, c'était la plus honnête et la plus sentimentale. Mira avait beau être ce qu'on pouvait considérer comme ma meilleure amie, c'était une fille à l'avis trop ambigüe pour moi - de plus, elle était en déplacement. Etherius me répondrait trop subjectivement. Dmitry, pas la peine d'y penser. Par élimination, il ne me restait plus que Léa. Puis j'aimais bien lui parler. Je n'avais pas l'impression de faire face à un esprit vide et revêche comme avec mon alchimiste ; bien que je partageais sa façon de pensée.

Poussant ma chaise, je me mis en quête de ma duelliste favorite. Je sortis de mon bureau calmement et je pris la direction des escaliers de marbre. Au passage, je croisai le lycanthrope du groupe, qui en profita pour m'interpeller.

DMITRY SVONAREVSKI ▬ Bonne nuit, Mich'.

Grinçant des dents, j’acquiesçai en signe de rétorque. Je détestais qu'il m'appelle comme ça. Mais bon, je ne pouvais pas trop lui en vouloir. Seul lui avait su me trouver et était venu me chercher. Tiens, d'ailleurs, à propos de "trouver", il devait sûrement savoir où était Léa.

MICHAEL TERRAGONE ▬ Oh, dis moi, tu n'aurais pas vu Léa par hasard ?
DMITRY SVONAREVSKI ▬ Si, elle est partie pendant qu'on mangeait. Tiens, elle a parlé de toi en plus.
MICHAEL TERRAGONE ▬ A quel propos ?

Dmitry s'arrêta à l'instant en pleine montée. Il me regardait avec ses yeux écarquillé. Dans le langage moldu, on appelle ça un "bug". On aurait dit que sa mémoire essayait de mettre la main sur les dossiers correspondants à ma quête. Genre c'était difficile de se rappeler de quoi ils avaient parler dix minutes plus tôt...

DMITRY SVONAREVSKI ▬ Heuh. Un truc sur les entrainements, ou quelque chose comme ça...

Il secoua la tête puis fronça les sourcils. Il avait même fini sa phrase en faisant un drôle de geste avec son bras. Fallait dire qu'il était amusant avec ses trous de mémoires, celui-là. Je lui adressai un grand sourire avant de lui dire merci et de partir. D'accord, il ne m'avait avancer à rien mais je savais qu'elle ne se trouvait pas dans la cuisine et que je l'aurais entendu si elle avait grimpé jusqu'à sa chambre, je supposai qu'elle était dehors. Elle y allait souvent, dans ma souvenance.
Au quart de tour, je sorti calmement et entrepris de m'asseoir sur un siège de la terrasse - effort difficile, à ce propos. Je l'avais entrevu au loin. Elle venait de descendre de son arbre, si mon œil ne me trompait pas. Ne souhaitant pas la déranger dans sa contre-escalade, je l’attendais. Par habitude, je savais qu'elle s’arrêterait pour me parler. Aucune prétention là-dedans, bien entendu... C'est juste qu'on s'ignorait rarement ici. Même en cas de conflit.

LÉA M. DELAUNAY ▬ Bonsoir, Michael.

Tiens, vous voyez, j'avais raison. Je remarquai son magnifique sourire, au passage. On pouvait difficilement le louper celui-là. Mais j'en avais aussi pris l'habitude. Elle souriait à peu près à tout le monde.

MICHAEL TERRAGONE ▬ Bonsoir.

D'un bond las, je me redressai de ma chaise. J'étais un peu plus grand que Léa, mais pas de là à être si impressionnant. La lumière de la nuit qui venait de s'abattre faisait encore éclaté les quelques reflets de ses blonds cheveux, ce qui la rendait assez radieuse. Et presque aveuglante, en cette heure plutôt tardive.

MICHAEL TERRAGONE ▬ Je te cherchais, justement.

Puisque je savais qu'elle allait vouloir savoir ce que je lui voulais, comme tout humain curieux se respectant, je lui évitai une question inutile. Cependant, j'hésitai sur la suite. Je sais bien que mes liens avec tout les Archangels étaient assez forts. Mais je n'étais pas certain de vouloir faire cette confession à quelqu'un. C'était... profondément... personnel.

MICHAEL TERRAGONE ▬ Je... Dmitry m'a dit que tu voulais t'entrainer ?

Recours idiot, peut-être ? Qui vivra verra, après tout. Et puis voilà la raison pour laquelle je n'arrivai pas à écrire la lettre. Je n'arrivai pas à assumer la situation. Personne n'était au courant. Que depuis tout ce temps, où j'avais daigné faire attention à mort et châtiments, je n'avais parlé à mon frère.


feat Michael Terragone.Léa Delaunay



_________________


    « ... I'm frozen to the bones, I am
    A million mile from home, I'm walking away... »
    Quote © WOODKID ▬ Icons © PEAK77

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Léa M. Delaunay

 Léa M. Delaunay
Jeune Sorcier


Messages : 14
Age : 30
Célébrité : Yvonne Strahovksi
Avatar © : ^^
Doubles-Comptes : Helen L. Enestia




Is one-sided love really better than none ? [Michael] Vide
MessageSujet: Re: Is one-sided love really better than none ? [Michael]   Is one-sided love really better than none ? [Michael] EmptyVen 30 Sep - 18:15

_ « Bonsoir. »

Ce simple mot prononcé suffit à faire rosir légèrement les joues de Léa. Dès qu'il s'agissait de Michael, elle se sentait redevenir une adolescente, ce qui n'était pas toujours très agréable et pourtant inévitable.

_ « Je te cherchais justement. »

Inutile de préciser que cette nouvelle accentua la teinte qu'avaient prises ses joues. Heureusement qu'il faisait quasiment nuit maintenant et que l'obscurité engloutissait pratiquement toute entière cette rougeur dont elle avait honte.
Quand il se releva de sa chaise, elle ne broncha pas, savourant en silence la distance qui venait de se réduire entre eux.

_ « Je... Dmitry m'a dit que tu voulais t'entrainer ? »

Léa battit des cils. Cela sentait la diversion à plein nez. Michael semblait vouloir parler de quelque chose mais ne pas savoir comment se lancer. Ou alors d'attendre le bon moment. Immanquablement, la jeune femme pensa au pire. Ses services n'étaient-ils plus requis au sien des Archangels ? Ou alors il voulait qu'elle quitte sa maison ? Etait-il arrivé quelque chose à Gildi ? Après un bref moment de panique, sa conscience reprit le dessus. Non, il fallait rester calme. Son Michael n'était pas du genre à tourner autour du pot pour traiter ses affaires. Il avait suffisamment de respect pour elle pour ne pas la faire du moins. Il devait s'agir d'autre chose.

_ Oublie ça. Et d'abord, Dmitry mange le poulet avec ses doigts, dit-elle en grimaçant dans le but de le faire esquisser un sourire, même un petit. Les doigts de ses deux mains, précisa-t-elle encore avant de hocher lentement la tête tout en écarquillant les yeux. Tu devrais lui interdire de manger en public, je t'assure.

Finalement, elle se parvint à se faire rire elle-même. Elle l'étouffa en pressant une paume contre sa bouche, comme si c'était quelque chose de gênant. Elle s'éclaircit la gorge et ramena ses cheveux derrière son oreille gauche.

_ Est-ce que tu voulais te proposer comme adversaire ? Je ne crois pas que je pourrais porter le moindre coup contre toi, même pour de faux.

On notera que, en revanche, elle pouvait taper de toutes ses forces (ou presque) sur Dmitry.
Léa observa discrètement le visage de Michael éclairé par la lueur de la lune et par les lumières intérieures du Manoir qui filtraient à travers les vitres. Quelque chose le rendait soucieux. Elle avait l'habitude de l'observer, quand elle pensait qu'il ne s'en apercevait pas, et ce soir, il y avait un voile d'incertitude sur ses traits. Elle le sentait désemparé.
Glissant les mains dans les poches de son pantalon d'un air faussement décontracté, la jeune femme se retourna vers le parc à présent presque plongé dans les ténèbres de la nuit.

_ Est-ce que... hum... Est-ce que tu veux qu'on aille se promener ? Demanda-t-elle d'une petite voix en désignant le parc d'un geste du menton.

Peut-être que, à l'abri dans les demi-ténèbres, il lui confierait ce qui le préoccupait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michael Terragone

 Michael Terragone
Mangeur de Chocogrenouilles


Messages : 514
Age : 25
Célébrité : Simon Baker
Avatar © : White Rabbit
Doubles-Comptes : James Vega



Journal de Bord
Age du Personnage : 34
Patronus : Loup Blanc
Métier : Courtier


Is one-sided love really better than none ? [Michael] Vide
MessageSujet: Re: Is one-sided love really better than none ? [Michael]   Is one-sided love really better than none ? [Michael] EmptyDim 2 Oct - 13:53






Is one-sided love really better than none ?
« ... I'm old and creepy ... »



L'entendre geindre du fameux appétit de Dmitry me faisait sortir de mes pensées égocentriques. Après tout, de qui me moquai-je ? Je n'allais pas commencer à me plaindre de mon sort et à lui parler de mon frère alors qu'elle assistait, presque tout les soirs, au spectacle répugnant de l'ogre. Et je parlai sérieusement : j'y avais pris part plusieurs fois. Je l'avais vu broyé ses aliments comme un véritable mutant affamé... D'après vous, pourquoi je préférai grignoter tranquille dans mon bureau désormais ? Certes, je ne mangeais pas beaucoup, mais pas de là à torturer ma faim dès que j'en avais l'occasion.

Enfin, compatissant, j'acquiesçai suite à ses paroles. D'un autre point de vue, je n'avais plus de quoi détourner l'attention. Je trouverai. Je trouves toujours quand il s'agit de cacher des choses. Attention, je ne dis pas que j'aime particulièrement manipuler les gens. Il s'avérait juste que dans certains cas, ce soit utile... voire indispensable. Bien que dans cette situation, ce soit un problème personnel. Et en pensant à ça... Cela faisait réellement longtemps que j'avais plus de franche conversation avec la jeune française. Pas l'envie qui manquait. Le destin en avait juste décidé autrement. Et aujourd'hui, je me devais encore de lui cacher le faible partenariat que je maintenais avec la Confrérie. A ce propos, on le lui cachait tous. Mira et Dmitry était, en toute logique, au courant de tout ça. Puis j'avais confié l'information à Etherius avant qu'il ne l'apprenne de lui-même ; et qu'il en profite pour m'empoissonner au cyanure sous le prétexte que j'aurais mis sa soeur en danger. Or, je n'aimais pas mentir à Léa. Elle qui avait toujours été si honnête avec tout le monde. Et pourtant, on l'avait rappelé sans l'avertir des risques.

Je soupirai. Deux problématiques pour le prix d'une.

LÉA M. DELAUNAY ▬ Est-ce que tu voulais te proposer comme adversaire ? Je ne crois pas que je pourrais porter le moindre coup contre toi, même pour de faux.

Sortant une nouvelle fois de mes pensées, je souriais en signe de réponse. Quelle flatteuse, cette demoiselle. D'autant plus que ce n'était pas tout à fait ça l'idée - sans compter que même avec l'audace d'un chevalier et les techniques d'un guerrier samouraï, je n'arriverai jamais à sa cheville en terme de duel épéiste. Pas pour rien que je l'avais engagé après tout. Même Richard aurait du mal à la toucher - quoique je ne le mettrai pas au défi pour autant.

LÉA M. DELAUNAY ▬ Est-ce que... hum... Est-ce que tu veux qu'on aille se promener ?

Elle désignait le parc de manière adéquate. L'offre était tentante, mais un pressentiment m'empêcher d'aller dans son sens. Néanmoins, je ne pouvais pas toujours rester - et agir - seul toute ma vie. Alors au diable mon instinct primitif et surprotecteur. Une promenade ne nous tuera point (notez que cette phrase n'est jamais à dire au risque de provoquer votre ange-gardien).

MICHAEL TERRAGONE ▬ Je ne répondrai oui qu'à une seule condition...

Marquant une pause, je fixai ses yeux à demi-écarquillés. Elle devait sans doute se demander quelle folle requête j'allais bien pouvoir lui adresser. Derrière mon masque sérieux et préoccupé, je sortis ma baguette. Elle longeait mon bras et était à une distance de la duelliste afin qu'elle ne se sente pas menacée. En un souffle, je chuchota "Gladiomento" tout en accomplissant un magnifique moulinet, qui ne servait strictement à rien. J'avais le sens du théâtral et la suite le prouva : une sorte de flamme, plus lumineuse que brûlante, commença à longer mon bras et de ce fait, à longer mon arme. En un éclat, elle pénétra le bout de bois. Nous pûmes voir quelques brèches se faufiler à travers la baguette. Des étincelles en sortirent tandis que la flamme continua son chemin jusqu'à former une sorte de lame plus loin. Bientôt, les étincelles et les jets qu'elle créait s'harmonisaient. La magie opéra et la féerie du moment se termina des craquellements. L'aveuglant feu durcissait jusqu'à se métamorphoser en une épée bien proportionnée.

Certes, j'aimais attiré l'attention. Puis autant faire une pierre deux coups : ce sort consistait à posséder une arme de corps de corps rapidement sans pour autant se débarrasser de sa baguette. C'était un sorcier saxe du Moyen-Âge qui l'avait conçu, avec des petits défauts. Je m'étais amusé à les corriger, transformant le "Gladius Apparemento" en "Gladiomento". Je n'avais pas eu l'occasion de le tester. A première vue, il fonctionnait plutôt bien. Espérons qu'il ne me lâche pas en court de route étant donné que la suite allait sûrement en vouloir le coup. Le sort officiellement terminé, j'envisageai de finir ma proposition.

MICHAEL TERRAGONE ▬ Affrontes-moi. Bats-moi. Il faut que tu t'entraines. Un entrainement régulier peut te sauver la vie. Et puis il y a récompense : si t'y arrives, tu m'auras pour toute la soirée.

Je lui fis un clin d’œil narquois. J'étais d'humeur joueuse - un réflexe familial qu'on attrapait tous quand il s'agissait de parler de quelque chose de personnel et d'important. Et bien entendu, ceci n'avait aucun sous-entendu. Je n'étais pas de ce genre là. Quoiqu'en y réfléchissant, Léa avait pu le prendre autrement. Nous verrons bien. En attendant, je m'étais placé - tout en bondissant comme une antilope - au milieu de l'arène de duel. Oui, parce que nous avions une arène de duel en avant du parc. Si ça c'était pas du luxe...


feat Michael Terragone.Léa Delaunay



_________________


    « ... I'm frozen to the bones, I am
    A million mile from home, I'm walking away... »
    Quote © WOODKID ▬ Icons © PEAK77

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Léa M. Delaunay

 Léa M. Delaunay
Jeune Sorcier


Messages : 14
Age : 30
Célébrité : Yvonne Strahovksi
Avatar © : ^^
Doubles-Comptes : Helen L. Enestia




Is one-sided love really better than none ? [Michael] Vide
MessageSujet: Re: Is one-sided love really better than none ? [Michael]   Is one-sided love really better than none ? [Michael] EmptyMer 5 Oct - 18:20

Le petit coeur de Léa battait la chamade alors qu'elle attendait de savoir si le chef des Archangels allait accepter ou non de faire une promenade dans le parc avec elle. L'obscurité, les étoiles... Elle y voyait quelque chose de romantique bien sûr, même si elle savait pertinement que Michael ne se présenterait pas du tout la chose de la même manière.

_ « Je ne répondrai oui qu'à une seule condition... »

La jeune femme était tout à fait pendue à ses lèvres à présent. Elle ôta lentement les mains de ses poches et une curiosité presque juvénile se peignit sur son beau visage. Elle voulait en savoir plus, mais avant qu'elle n'ait le temps de poser des questions, elle vit le propriétaire des lieux sortir sa baguette magique. Alors qu'en face de toutes autres personnes, elle aurait dégainé immédiatement à sa suite, Léa ne broncha pas. Pas même quand il la pointa franchement dans sa direction et qu'il commença à murmurer une formule. Elle n'avait pourtant aucune idée de ce qu'il était en train de faire. Il aurait pu tout aussi bien décider que leur collaboration devait s'arrêter ici et en vouloir à sa vie. D'ailleurs, qui pourrait dire si elle choisirait de se laisser tuer par l'homme qu'elle aimait plutôt que s'y soustraire en se défendant ?

De la magie jaillit de l'extrémité de la baguette de Michael. C'était un sort qu'elle ne connaissait pas mais cela sonnait comme de la vieille magie. Elle enveloppa la baguette dans un souffle de flammes et ce fut bientôt comme s'il tenait une épée dans sa main. Il n'y avait pas à dire, le chef avait le sens du spectacle ! C'était très beau à voir et nul doute qu'un adversaire banal aurait été impressionné.

_ « Affronte-moi. Bats-moi. Il faut que tu t'entraines. Un entraînement régulier peut te sauver la vie. Et puis il y a récompense : si t'y arrives, tu m'auras pour toute la soirée. »

Cette phrase, assortie du petit clin d'oeil narquois, fit complètement flanchée le coeur de la belle française. Elle mit quelques secondes à retrouver ses esprits. En un battement de cils, elle reprit constance. Léa esquissa un sourire et elle releva le menton. C'est vrai, elle venait de dire qu'elle ne pourrait pas lui porter un seul coup même s'il était faux, mais avec ce genre de récompenses, elle était obligée de réviser ses positions. C'était trop... irrésistible.

La jeune femme porta les mains sur son chemisier pour déboutonner son chemisier. Ce faisant, ses yeux étaient plongés dans ceux de Michael. Quand elle ôta le dernier, elle retira le vêtement pour le jeter sur le coté. Évidemment, elle portait un débardeur en dessous. Elle glissa une main dans son dos pour récupérer sa baguette - qui était maintenue par un astucieux système de fines sangles – entre ses omoplates. Planque idéale puisque là, elle était pratiquement invisible. Elle la fit tourner entre ses doigts comme un bâton de majorette sans pouvoir s'empêcher de brûler d'excitation.
La suite se déroula très vite. Elle pointa sa baguette vers le Manoir et murmura un accio. Une des fenêtres du premier étage vola en éclat, réverbérant les reflets argentés de la lune, et un long objet fut expulsé de la pièce pour filer directement dans sa main tendue. Maintenant qu'il n'était plus en mouvement, on pouvait voir qu'il s'agissait d'une épée. Sans perdre une seconde, Léa enfonça sa baguette magique dans la garde et marmonna quelques sorts de liaisons. La fameuse magie secrète des duellistes... L'arme scintilla quelques secondes, comme si elle absorbait toute la magie, et puis cessa brutalement.
Fin prête, elle se la fit tourner plusieurs fois dans ses mains avec satisfaction avant de rejoindre son adversaire sur le terrain de duel et de se mettre en position. Jetant un rapide coup d'oeil aux morceaux de verre tombés dans l'heure, elle dit :

_ Bien. Puisque tu insistes, avec une récompense aussi intéressante qui plus est, je suppose que je ne peux pas refuser. Ce soir, mon cher Michael, je te devrai une vitre neuve... et tu me devra ton temps. En garde !

Léa ne fanfaronnait pas. Jamais. Elle se savait simplement meilleure combattante que son adversaire, qui devait être masochiste pour oser la booster encore davantage en lui faisant miroiter un prix pareil. Quoiqu'il ne devait pas vraiment être conscient de ce que cela représentait pour elle. Parfois, la jeune femme se demandait si le blondinet savait qu'elle craquait pour lui ou pas, s'il faisait semblant de l'ignorer pour ne pas devoir répondre à ses sentiments et la garder pour les Archangels. Michael semblait si sûr de lui et si alerte pour tout. Comment n'aurait-il pu rien voir alors que cet abruti de Dmitry avait presque tout deviné dès le départ ? Et d'un autre coté, l'héritier des Terragone avait cette part de rêveur en lui qui rendait plausible le fait qu'il ne se soit aperçu de rien. Encore une torture cérébrale pour la jolie française...

La réalité du monde qui l'entourait disparut complètement pour Léa au moment même où elle fit le premier pas en avant. Il n'y avait plus que Michael, elle et leurs épées. Elle s'était résolu à se satisfaire de l'exécution de techniques de base, sans utiliser les flash-transplanages et les illusions. Après tout, c'était un entraînement et puis elle ne voulait pas faire réellement mal à son adversaire.
En un battement de cils, elle fut sur lui. Les épées s'interceptèrent l'une l'autre dans un flash de magie grandiose. Son corps quasiment collé à celui de Michael, Léa esquissa un sourire et souffla doucement dans son oreille pour le narguer avant de soudain changer de pied d'appui et pour passer dans son dos et tenter de le faucher en faisant tourner sa jambe à pleine vitesse.

Tous ceux qui avaient vu Léa combattre pouvaient jurer d'une chose : que sa beauté lors de cet exercice n'avait plus rien à voir avec la part de vélane qui maculait son code génétique. C'était autre chose. Quelque chose de moins rationnel et de plus rare. C'était comme si un dragon gigantesque et flamboyant jaillissait de sa poitrine, comme si elle en était l'écrin, le fourreau humain, et c'était magnifique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 Contenu sponsorisé







Is one-sided love really better than none ? [Michael] Vide
MessageSujet: Re: Is one-sided love really better than none ? [Michael]   Is one-sided love really better than none ? [Michael] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Is one-sided love really better than none ? [Michael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: | RPG | Le Monde Magique :: 
Les Habitations
-