Bienvenue sur NOX REVENGE
Forum RPG sur Harry Potter


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 What we'd do for love [Helen & Richard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

 Etherius D. Edolga
Ensorceleur de Rats


Messages : 100
Célébrité : Michael Fassbender
Avatar © : Shiya
Doubles-Comptes : /




MessageSujet: What we'd do for love [Helen & Richard]   Jeu 13 Oct - 6:59

What we'd do for love

Citation :
RP précédent :
cliquez : Do you want to be my wife ?
Résumé de la situation :
Helen a pris un poison qui ne lui laisse que deux heures à vivre mais Richard refuse de la voir mourir. Ensemble, ils se rendent chez Etherius qui est l'inventeur du poison en question et devrait être en mesure de leur fournir un antidote. Mais pourquoi l'alchimiste accepterait d'aider le couple d'assassins ?

Lorsqu'Etherius sortit de la cuisine, deux tasses de chocolat chaud et fumant dans les mains, il trouva sa petite soeur en transe, assise par terre, sur le tapis persan hors de prix, autour de la table tasse. Les sourcils froncés, il la rejoignit. Il posa une tasse devant elle et s'installa sur le canapé avant d'ouvrir un paquet de mini-guimauves roses et bleues.

_ Qu'y a-t-il ? demanda-t-il à voix basse, comme s'il craignait de la réveiller.

Depuis une expérience qui avait pal tourné, Catriona voyait des choses avant qu'elles n'arrivent. Elle avait des intuitions. Elle sentait l'avenir. Appelez cela comme vous voulez mais en gros, elle avait développé un fort don pour la divination. C'est d'ailleurs en cela qu'elle était devenue l'objet de convoitise de plusieurs puissances – magiques et moldues – et que son frère devait la protéger. Il fit tomber deux guimauves roses dans la tasse de la demoiselle et la fixa, les yeux plissés.

_ Elle meurt... , souffla Catriona d'une voix étranglée de chagrin.

Des larmes brouillaient sa vue.

_ La reine s'apprête à quitter l'échiquier mais le roi sans patience refuse de se coucher. Il va chercher le cavalier qui garde le fou. La partie n'est pas encore terminée.

Etherius avait l'habitude d'entendre sa soeur divaguer. Il savait aussi qu'avec elle, la moindre élucubration avait en réalité un sens. Généralement, ses métaphores étaient plutôt indéchiffrables mais cette fois-ci, il craignait de comprendre. Il ne connaissait qu'une seule reine. Et si elle était en train de mourir, cela pourrait vouloir dire qu'ils allaient prochainement recevoir sa visite...

Il s'écoula précisément trois heures avant que les systèmes de sécurité installés tout autour de la cabane de chasse qui lui servait de maison ne se mettent en route. Quelqu'un avait transplané à la limite de sa protection magique et s'était engagé dans la forêt en direction de son habitation. Catriona, qui s'était endormie dans le canapé entre temps, se redressa d'un seul coup – fichant une peur bleue à son grand frère – pour se mettre à chantonner d'une voix endormie :

_ C'est la reine et le roi
Qui se glissent dans vos lits
Quand le jour fut sans foi
Et qu'est venue la nuit.
Prend garde petit fou
Si le cavalier te laisse seul
Si on ne te couvre de houx
Ce sera le linceul.
Il faut dire que le roi
Fera une entrée intrusive
Car il n'a que faire des lois
Pourvu que sa reine vive.


Puis la demoiselle se laissa lourdement tomber en arrière et reprit le cours de son sommeil sur l'amoncellement de coussins.
Etherius secoua la tête d'un air désespéré et alla allumer les moniteurs qui lui transmettaient les images de la frontière magique qu'il avait installer sur un grand périmètre autour de la cabane. Il reconnut Helen, dans la robe qu'il avait conçu pour elle il y a quelque temps, et vit un homme qu'il ne connaissait pas. « Voici venir la reine et le roi » songea-t-il, pensif. Ils avaient vingt minutes de marche à pied avant d'atteindre l'endroit où il se trouvait. Peut-être moins s'ils couraient mais la visibilité n'était pas très bonne étant donné que le jour était couché et que la lumière de la lune était entravée par la cime des arbres. D'après ce qu'ils pouvaient voir d'eux, ils semblaient en habits de soirée. Jugeant qu'ils ne s'habilleraient probablement pas de la sorte pour venir l'assassiner, il décida de ne pas prendre la poudre de cheminette et de rester là. Si Catriona n'avait pas été en train de dormir, il l'aurait emmené à Michael afin d'être sûr qu'elle ne risquait rien mais il y a avait deux choses que le brillant alchimiste ne pouvait absolument pas supporter : d'abord, de réveiller son petit ange endormi et ensuite, de le perdre des yeux ne serait-ce qu'une minute.

Etherius étendit un plaid en polaire sur le corps de sa soeur et se rendit à la cuisine pour faire chauffer un peu d'eau chaude. Il n'était pas particulièrement accueillant et détestait que cette femme vienne lui rendre visite à l'improviste, surtout avec des inconnus, mais la journée s'était plutôt bien passée et il n'était pas trop mal tourné. Il pouvait bien leur offrir une tasse de thé avant de les mettre à la porte.

Voyant que ses visiteurs nocturnes n'étaient plus qu'à quelques mètres de la cabane, Etherius décida d'aller les attendre à la porte. Il l'ouvrit à temps pour les voir monter sur le perron de bois. La vision qu'ils présentaient, elle, incroyablement belle en robe écarlate, et lui, princier en smoking, sur le seuil de cet abri de chasse à l'aspect miteux était irréel. L'alchimiste avait l'impression d'accueillir les personnages d'un conte de fées en fuite.

_ Majesté, dit-il simplement en fixant Helen avant de jeter un oeil à son cavalier. Je mentirai en disant que c'est un plaisir de vous voir alors permettez que je n'ajoute aucune formulation de politesse d'usage dans ce genre de situations.

C'était dit. Néanmoins, il s'imaginait bien que les deux intrus n'allaient pas rester bavasser sur le palier, pas maintenant qu'ils avaient fait tout ce chemin à cette heure avancée de la nuit. Etherius ouvrit plus largement la porte et fit un pas de coté pour les inviter à entrer. Il referma derrière eux et les devança pour entrer dans la salon où Catriona ne dormait plus. Juste avant que les assassins n'arrivent, il avait tout de même fait léviter sa soeur jusqu'à son lit pour qu'elle soit au calme dans une pièce à coté. La porte de sa chambre était fermée. Le canapé était à présent libre et il y avait trois tasses de thé fumantes sur la table du salon.

_ Bien, déclara l'alchimiste. Alors dîtes-moi... Que puis-je refuser de faire pour vous aujourd'hui ?

Un sourire sarcastique étira ses lèvres alors qu'il s'installait dans son fauteuil près du feu magique qui brûlait dans la cheminée. Il voyait Richard pour la première fois de sa vie mais il savait qu'il devait être important. En posant sa question, il avait regardé autant Helen que lui.


Dernière édition par Etherius D. Edolga le Ven 14 Oct - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Richard D. Rahl
Loup-garou sous calmants


Messages : 3204
Célébrité : Sam Worthington
Avatar © : By Vio
Doubles-Comptes : Ethan O'Connell ¤ Enrique J. Toledo



Journal de Bord
Age du Personnage : 30 ans
Patronus : Une Panthère
Métier : Assassin


MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   Ven 14 Oct - 4:02

Il ne savait pas du tout ou elle les avait menés, mais cela devait être là. A vrai dire, il ne connaissait pas l'endroit, soyons honnête, on ne pouvait pas connaître chaque endroit de la terre non plus. On se laissait aller à une observation des alentours, cela ne payait à première vue pas de mine on dirait, ce n'était pas le luxe qu'on aurait pu attendre, mais du fait que ce type devait certainement être recherché comme beaucoup d'autres, nul doute qu'il ne fallait pas montrer sa richesse n'est-ce pas ? En tout cas, bien que nous étions là pour une urgence, il n'était pas du genre à oublier son côté paranoïaque et d'observer les alentours tout en avançant. On suivait Helen, restant à ses côtés, silencieux, comme un soutien quelque part sans pour autant finalement l'obliger à s'appuyer sur lui, il savait qu'elle n'aimait pas être faible à vrai dire, pour cela qu'il ne tentait rien, il la laissait faire. La marche fut assez longue, il faut dire que ce n'était pas tout proche malgré tout.

En tout cas le premier contact ne fut pas vraiment amical. Pourquoi est-ce que cela ne l'étonnait pas du tout ? De toute manière ce n'était pas comme s'il laissait la moindre expression filtrer sur son visage, on préférait juste y penser. Tout le monde agissait de manière différente avec des inconnus ou d'anciennes connaissances et on dirait que le fait de voir Helen, n'avait pas l'air de plaire, peut-être parce que justement il n'avait pas besoin d'elle ? Donnant, donnant, comme pour chaque chose dans ce bas monde. On laissa passer Helen devant lui, fermant la marche, laissons notre guide nous montrer le chemin tandis qu'on observait les alentours, comme à chaque fois, comme si on essayait de voir par ou l'on pouvait s'enfuir tout simplement. Une fois dans le salon, son regard s'attarda sur un peu tout ce qui trainait, avant de tourner la tête vers leur hôte qui venait de prendre la parole. Oui visiblement, on n'était pas les bienvenues en quelque sorte, quoiqu'avec les tasses de thé présents sur la table. Désolé il n'était pas très thé, mais bon, ce n'était pas comme s'ils se connaissaient. Bien au contraire, le seul lien entre eux c'était Helen, Helen qui risquait de mourir d'ici moins de deux heures.

Et apparemment notre hôte n'avait pas l'air partant pour la soigner ou pour trouver un antidote. On dirait que c'était un jeu pour lui, pas pour Richard, de toute façon ce n'était pas comme si on avait vraiment le temps pour cela, alors s'il voulait jouer, il jouera tout seul.


"De ne pas la sauver par exemple."

Après tout, il avait demandé ce qu'il pouvait leur refuser, il venait d'avoir une réponse en fin de compte. Après tout, il pouvait refuser de ne pas la sauver donc en gros de le faire. Oui bon on jouait sur les mots, mais au moins on entrait dans le vif du sujet sans s'attarder tout simplement. Il ne dit rien de plus, pas besoin d'épiloguer d'avantage et autant attendre la réaction de leur hôte pour savoir ce qu'il en pensait. Et aussi ce qu'Helen rajouterait à tout cela. Dans tous les cas, on était prêt à employer tous les moyens nécessaires pour cela.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Helen L. Enestia
Mangeur de Chocogrenouilles


Messages : 629
Age : 30
Célébrité : Evangeline Lilly
Avatar © : ^^
Doubles-Comptes : Léa M. Delaunay



Journal de Bord
Age du Personnage : 29 ans
Patronus : Cygne noir
Métier :


MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   Ven 14 Oct - 8:53

Le fait que l'alchimiste ouvre la porte au moment précis où Richard et elle arrivèrent sur son perron la surprit. Elle ignorait tout du don de prescience de la jeune Catriona.

_ Majesté. Je mentirai en disant que c'est un plaisir de vous voir alors permettez que je n'ajoute aucune formulation de politesse d'usage dans ce genre de situations.

Elle ne le lui dirait probablement jamais mais Helen aimait beaucoup le franc parler d'Etos. Il ne se forçait jamais à faire quoi que ce soit et il n'hésitait pas à envoyer les gens sur les roses. C'était, à son avis, un trait de caractère admirable que celui de ne pas se sentir obliger d'aller dans le sens de la société et de faire ses propres choix. Cependant, c'était ce même trait de caractère qui allait jouer contre elle ce soir...
Le propriétaire des lieux s'écarta du passage pour laisser entrer les assassins. L'intérieur de la cabane était toujours bien rangé, comme à chacune de ses visites. Cela n'était guère étonné à vrai dire. Il n'y avait aucun signe de Catriona dans la pièce principale. Helen était un peu soulagée.

_ Bien. Alors dîtes-moi... Que puis-je refuser de faire pour vous aujourd'hui ? Demanda le danois en prenant place dans un fauteuil.

Elle se doutait qu'il ne l'aiderait pas. Toutefois, sa meilleure chance était qu'il se méprenne sur le sérieux des raisons de cette visite car lors des précédentes, la belle hispano-française venait lui réclamer de l'armement ou des objets magiques. Peut-être qu'il serait plus coopératif en apprenant qu'il s'agissait cette fois de préserver sa vie.

_"De ne pas la sauver par exemple."

La voix de Richard la fit sortir de ses pensées. C'est vrai qu'il était là, avec elle. Le redécouvrir à ses cotés réchauffa le coeur d'Helen. Elle ouvrit sa pochette Prada pour en extraire le téléphone dont le compte à rebours affichait maintenant 1h02 et le lança à l'alchimiste pour qu'il y jette un oeil.
Si c'était la dernière chose qu'elle devait faire avant de mourir, elle n'avait pas envie de supplier l'arrogant alchimiste. Toutefois, Richard comptait sur elle pour se battre contre cette fatalité jusqu'au dernier instant et tous les moyens étaient probablement bons pour avoir gain de cause dans ce genre de situations.
Pour se donner du courage, la jeune femme glissa sa main dans celle de son amant et la serra fort.

_ Overraskelse søvn, dit-elle sans prémices. C'est vous qui l'avez conçu, n'est-ce pas ?

Son pouce caressait celui de Richard dans un lent va-et-vient automatique. Ses yeux verts fixaient l'alchimiste. Elle savait qu'elle ne se trompait pas sur ce point. La gorge serrée, elle ajouta :

_ Il se trouve que... j'en ai bu.

Elle fit un geste du menton en direction du téléphone qu'il tenait toujours.

_ Et que j'ai une heure pour vous convaincre de me donner l'antidote.

_________________
Wild Wild Woman
Nul ne s'est attaqué à elle sans qu'il s'en soit repenti.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Etherius D. Edolga
Ensorceleur de Rats


Messages : 100
Célébrité : Michael Fassbender
Avatar © : Shiya
Doubles-Comptes : /




MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   Ven 14 Oct - 9:40

    Le regard perçant d'Etherius se fixa sur Richard lorsqu'il sentit qu'il parlerait en premier.

    "De ne pas la sauver par exemple."

    L'alchimiste plissa les yeux. Sa soeur avait vu juste et sur le court terme pour une fois. Helen était en train de mourir. Il reporta son attention sur la superbe jeune femme dans sa robe écarlate mais ne nota aucun signe de faiblesse visible. Elle semblait en parfaite santé. Toutefois, il y avait quelque chose dans son regard habituellement si assuré qui laissait voir une sorte de crainte. Sans se laisser perturber par la vision étrange de cette lionne diminuée, il saisit la anse de la tasse de thé qu'il s'était préparé et but une gorgée. Il la reposa sur la soucoupe juste à temps pour recevoir l'objet qu'elle lui lança. Il s'agissait d'un appareil de communication moldu. Il en possédait un comme celui-ci également. Sauf qu'à la place de l'écran du menu, il y avait des chiffres. Le 1h02 se changea sous ses yeux en 1h01 et il comprit de quoi il s'agissait. Un compte à rebours.
    La tête toujours baissé vers le téléphone, il aperçut du coin de l'oeil la jeune femme qui prenait la main de son compagnon. Ce geste pourtant tout simple le perturba. Etherius n'avait jamais été amoureux mais il était sensible au sentiment en lui même. Pour avoir étudié la magie sous tous ses aspects et dans toute sa complexité, il avait bien été obligé d'admettre qu'elle pouvait être renforcé par des sentiments comme l'amour et donc il admirait cela. Sans le savoir, les deux assassins avaient peut-être déjà le moyen de le convaincre de sauver Helen.

    _ Overraskelse søvn. C'est vous qui l'avez conçu, n'est-ce pas ? Il se trouve que... j'en ai bu. Et que j'ai une heure pour vous convaincre de me donner l'antidote.

    En entendant le nom d'une de ses inventions, l'alchimiste se redressa dans son fauteuil et posa le téléphone sur la table basse devant lui. Le compte à rebours venait de passer à 59 minutes. Dans moins d'une demi-heure, une douleur terrible assaillirait Helen au point qu'elle demanderait qu'on la tue plutôt que d'en souffrir une seconde de plus. C'est vrai qu'il n'aimait pas particulièrement cette femme mais savoir qu'elle allait éprouver une souffrance à ce point insupportable lui faisait tout de même un petit quelque chose...

    _ Overraskelse søvn, souffla-t-il. Cela signifie « la surprise du sommeil ». Incolore, inodore, sans aucun goût... Le poison parfaitement indétectable.

    Il croisa les jambes et posa son coude sur le bras du fauteuil. Puis il laissa s'égrainer quelques secondes sadiques. Son regard descendit de nouveau furtivement sur leurs mains jointes. Ils étaient beaux ensemble. Une sorte de Roméo et Juliette, pensa-t-il. Etherius se demanda si cela changerait réellement quelque chose, pour l'homme qui se trouvait devant lui, si Helen mourrait. S'il pourrait s'en remettre et si oui, au bout de combien de temps. Son coté scientifique avait toujours voulu étudier l'amour, le disséquer, le distiller et le mettre dans un flacon. Il était certain que la magie de l'amour pourrait renforcer encore davantage les armes qu'il élaborait. Cependant, voyons les choses plus clairement. Les trois personnes présentes dans cette pièce étaient des gradés, si on pouvait dire, dans leur domaine. Ils avaient l'habitude de passer des marchés et de conclure des accords. Il fallait revenir à ça.
    Sachant qu'Helen n'avait plus rien à lui offrir, ce fut sur Richard qu'il fixa son regard. Il ignorait toujours tout de lui, se doutant seulement qu'avec un charisme pareil, il ne devait pas être un petit assassin de bas étage.

    _ Je veux savoir qui vous êtes et ce que vous pensez avoir qui pourrait m'intéresser. Car je vous préviens : je ne suis pas un saint homme et je n'ai aucun intérêt à préserver la vie de cette femme qui n'est rien pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Richard D. Rahl
Loup-garou sous calmants


Messages : 3204
Célébrité : Sam Worthington
Avatar © : By Vio
Doubles-Comptes : Ethan O'Connell ¤ Enrique J. Toledo



Journal de Bord
Age du Personnage : 30 ans
Patronus : Une Panthère
Métier : Assassin


MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   Sam 15 Oct - 8:43

On laissait les deux connaissances se parler, nous étions surtout là en tant que soutien quelque part, bien qu’on ne souhaitait pas qu’elle meurt. Peut-être aussi pour cela qu’il serra sa main dans la sienne, entremêlant leurs doigts, il ne la lâcherait pas de toute manière, il serait toujours là, c’était ce que cela voulait dire. On écoutait d’une oreille, les pourparlers et les discussions commençaient sur le fait d’avoir cet antidote ou non. A vrai dire, il se doutait bien que cela ne serait pas aisé de l’avoir, tout avait un prix, de plus le temps était compté, il fallait cesser les bavardages inutiles tout simplement. Mais bon, il ne fallait pas presser leur hôte, vu qu’il venait de confirmer que c’était lui à l’origine de ce poison, il devait avoir l’antidote. Il avait donc mis du poids dans la balance, et eux encore rien.

Malgré tout, on n’allait pas lui fournir tout ce qu’il demandait après tout, il avait beau avoir mis ce qui permettrait à Helen de rester en vie en jeu, ce n’était pas pour autant qu’on se plierait à cet alchimiste. Il était certes doué, après tout, on devait l’être pour créer une telle arme finalement, mais ce n’était pas pour autant que Richard allait s’abaisser devant lui. D’autant plus que c’était vers lui qu’il s’était adressé, nul doute qu’il voulait savoir ce que Richard pourrait offrir pour la vie d’Helen ou quelque chose dans le genre. Habituellement, il n’était pas homme à marchander, mais cette fois, il le faudrait bien de toute manière. On pourrait faire un effort, mais de là à lui dire qui il était. Désolé mais il n’était pas idiot, ni d’un des nombreux Ministère, donner son nom, cela équivalait finalement à se mettre en plein jour et c’était tout le contraire de ce que l’on souhaitait.

Il esquissa rapidement un sourire amusé, il voulait, il voulait, il restait encore à voir ce que Richard était prêt à lui donner comme information n’est-ce pas ?


"Qui je suis ? Peu d’importance dans cette affaire je pense. Je ne suis pas là pour jouer aux mondanités."

Enfin en tout cas on avait compris la menace, comme quoi, qu’Helen vive ou non, ce n’était pas ses affaires. Bien, cela il s’en serait douté en fin de compte. Quand à ce qu’on pouvait lui offrir, pas besoin de balancer les rengaines habituelles comme le pouvoir ou autre chose, si c’était vraiment ce qu’il cherchait, il ne serait pas ainsi, se cachant quelque part.

"Quand à ce que je peux offrir, tout dépend de ce que vous aimeriez. Et vous proposer quelque chose serait comme vous donner une porte de sortie en la refusant. Alors dites votre prix."

On ne parlait bien évidemment pas d’argent, enfin si, mais il n’y avait pas que cela, c’était sous entendu, clairement. Maintenant, les négociations commençaient.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Helen L. Enestia
Mangeur de Chocogrenouilles


Messages : 629
Age : 30
Célébrité : Evangeline Lilly
Avatar © : ^^
Doubles-Comptes : Léa M. Delaunay



Journal de Bord
Age du Personnage : 29 ans
Patronus : Cygne noir
Métier :


MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   Dim 16 Oct - 11:27

Helen observa l'alchimiste se pencher vers la table basse pour y déposer son téléphone. Les secondes défilaient, entraînant avec elles les minutes dans leur course désespérée. Tout au fond d'elle même, la jeune femme savait que si Etherius n'avait pas envie de l'aider, il ne le ferait pas. On racontait beaucoup de choses sur ce mythique Etos et pas la moitié ne s'était révélée vraie bien sûr mais parmi tous les traits de caractère que les légendes lui prêtaient, il y avait l'inhumanité. Et c'était bel et bien ce que baignait le regard qu'il posait sur elle à cet instant précis. Elle venait de lui dire qu'elle avait bu un poison mortel, inventé par lui qui plus est, et tout en lui exprimait de l'indifférence.

_ Overraskelse søvn... Cela signifie « la surprise du sommeil ». Incolore, inodore, sans aucun goût... Le poison parfaitement indétectable.

L'excitation malsaine qu'Helen crut percevoir dans cette explication la mit mal à l'aise. Ce type était vraiment étrange. C'était comme si le monde entier était le cobaye de ses expériences scientifiques magiques. Quand il les sonda, Richard et elle, de son regard clair et pénétrant, elle fit spontanément un pas de coté pour se poster légèrement derrière l'épaule de son compagnon. Etherius n'était pas impressionnant physiquement. Il ressemblait plutôt à un de ses princes charmants aseptisés des contes pour enfants avec sa silhouette élancée, son visage fin et ses cheveux ramenés en arrière à grand renfort de peigne. Il était beau, très beau même, mais quiconque le regardait pouvait s'apercevoir qu'il n'y avait pas d'humanité en lui, comme s'il n'avait pas d'âme, qu'il était vide à l'intérieur, et malgré sa beauté stéréotypée, il en devenait terrifiant. Les paroles qu'il eut ensuite pour Richard confirma les craintes de la sorcière :

_ Je veux savoir qui vous êtes et ce que vous pensez avoir qui pourrait m'intéresser. Car je vous préviens : je ne suis pas un saint homme et je n'ai aucun intérêt à préserver la vie de cette femme qui n'est rien pour moi.

Voir le seigneur de la guilde sourire fit tressaillir Helen. Elle craignait qu'il ne se montre trop fier et provoque l'alchimiste trop arrogant pour passer outre. La jeune femme ne connaissait personne qui soit aussi vaniteux que le danois et jouer avec cela n'était pas avisé.

_ "Qui je suis ? Peu d’importance dans cette affaire je pense. Je ne suis pas là pour jouer aux mondanités."

Les choses allaient mal tourner... Encore une parole de ce genre et ils étaient fichus.

_ "Quant à ce que je peux offrir, tout dépend de ce que vous aimeriez. Et vous proposer quelque chose serait comme vous donner une porte de sortie en la refusant. Alors dites votre prix."

Helen cessa de caresser les doigts que Richard avaient emmêlés avec les siens. Il lui semblait aussi qu'elle avait suspendu sa respiration. Elle n'arrivait pas à imaginer ce qu'une personne comme Etherius pourrait vouloir d'individus comme eux. De l'or ? Ce n'était tellement pas son genre.
Elle se dégagea un peu de l'épaule de son amant pour faire un pas en avant. De sa nouvelle position, elle voyait à présent l'afficheur de son téléphone. Il indiquait 54 minutes. Sa gorge se serra. Reportant son attention sur l'alchimiste, elle lâcha la main de Richard à contre-coeur.

_ Dîtes votre prix, répéta-t-elle en plongeant ses yeux verts dans ceux de l'homme qui avait sa vie entre les mains.

_________________
Wild Wild Woman
Nul ne s'est attaqué à elle sans qu'il s'en soit repenti.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Etherius D. Edolga
Ensorceleur de Rats


Messages : 100
Célébrité : Michael Fassbender
Avatar © : Shiya
Doubles-Comptes : /




MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   Dim 16 Oct - 13:48

"Qui je suis ? Peu d’importance dans cette affaire je pense. Je ne suis pas là pour jouer aux mondanités."

Etherius plissa ses petits yeux bleus. Si Richard croyait gagner du temps en refusant de répondre à ses questions, il se trompait gravement. Il n'était pas en position de force et il aurait du s'en rendre compte. A moins que l'alchimiste n'ait surestimé les sentiments qu'il avait pour Helen. Cette hypothèse rendit soudain tout son intérêt à la jeune femme. Peut-être allait-elle finalement pouvoir acheter sa vie elle-même. Il le faudrait bien si son ami ne se montrait pas un peu plus coopératif.

"Quant à ce que je peux offrir, tout dépend de ce que vous aimeriez. Et vous proposer quelque chose serait comme vous donner une porte de sortie en la refusant. Alors dites votre prix."

Cette remarque le fit paraître un peu moins écervelé que ce qu'Etherius avait pensé après sa déclaration présente. Aussi le considéra-t-il avec un peu plus d'attention. Il suivit le mouvement de rapprochement d'Helen du coin de l'oeil et fixa quelques dixièmes de seconde sa main qui avait lâché celle de Richard. Il vit la sorcière regarder furtivement l'afficheur du téléphone et le fit également. Il indiquait 54 minutes mais en réalité, il ne lui restait plus que 24 minutes. Quand la douleur aura commencé, ce serait pratiquement trop tard. Les assassins ignoraient tout ce poison. Ils se contentaient de l'administrer à leurs cibles et de mettre les voiles avant d'être repérés. Ils ne savaient pas réellement comment il tuait et Etherius lui avait donné un nom trompeur. Les deux jeunes gens étaient venus lui demander un antidote, s'attendant probablement à recevoir une fiole remplie d'un mystérieux liquide, mais ils seraient déçus. Il y avait bien un moyen d'empêcher une personne qui a absorbé le poison de mourir, mais cela n'avait rien à voir avec une potion. C'était un secret que seul l'alchimiste connaissait et pour le lui faire dire, il allait falloir se plier à son jeu.

_ Dîtes votre prix, souffla Helen en le faisant sortir de ses pensées.

Etherius la regarda encore et se demanda si c'était l'ombre de la mort planant sur elle qui la rendait si belle ou si elle était simplement magnifiée par sa robe fabuleuse. Ce serait dommage qu'elle meurt, d'un point de vue purement artistique s'entend.
Les négociations étaient ouvertes. Voyons plutôt ce qu'ils étaient prêts à lui donner en échange du secret de la vie. L'alchimiste se leva souplement de son fauteuil et glissa les mains dans les poches de son pantalon de costume.

_ Puisque c'est de votre vie qu'il est question, Majesté, il me semble juste que vous ayez à payer le prix le plus lourd. Ce que je veux de vous, c'est un serment inviolable.

Il laissa planer trois petites secondes de silence par pur sadisme, juste le temps de la laisser imaginer ce à quoi il pensait. Puis il précisa :

_ Le serment que vous protégerez vous-savez-qui de tous les dangers possibles. Vous serez la sentinelle qui enverra aux Enfers ceux qui oseraient l'approcher avec des intentions malveillantes. Et cela jusqu'à la fin de sa vie ou de la vôtre.

Etherius savait qu'il aurait pu demander pire mais ce qui lui importait le plus au monde était la sécurité de Catriona (oui parce qu'il parlait d'elle et non du Seigneur des Ténèbres évidemment). Se tournant vers Richard, il dit :

_ Votre part du marché vous coûtera moins qu'à elle car je vais vous demander quelque chose que vous n'êtes même pas conscient de posséder. Ainsi ne devriez-vous avoir aucun mal à vous en défaire.

L'alchimiste se pencha vers la table basse pour récupérer le petit téléphone qui indiquait à présent 52 minutes. Il le lança à son interlocuteur, comme pour lui faire une piqure de rappel.

_ Je prendrais l'amour que la Reine de Pique vous a donné, depuis votre rencontre, dans son intégralité. En l'étudiant et l'associant à diverses formules, je serai en mesure d'inventer l'arme la plus indestructible, les potions les plus efficaces... J'accomplirai des miracles et mon nom ne sera jamais oublié.

Etherius n'était pas un romantique. Il ne considérait par l'amour comme quelque chose de sacré ou quoi que ce soit. Pour lui, il valait d'autres sentiments comme la peur et la haine, mais il se trouvait que seul l'amour pouvait renforcer la magie d'après les nombreuses études qu'il avait menées. Il en voulait absolument et, puisqu'il semblait qu'il soit incapable d'en éprouver lui-même, il devait le faire sur quelqu'un d'autre. Il était à peu près conscient du sacrifice qu'il demandait à Richard mais il doutait que Richard soit conscient du sien. En fait, il doutait qu'il soi conscient qu'il avait un sacrifice à faire tout bonnement. Les assassins ne devant pas être très portés sur le sentimentalisme, il y avait fort à parier qu'ils n'avaient pas encore discuté de leur relation tous les deux.

_ Bien sûr, nous conclurons le marché par un serment officiel dès à présent mais je vous laisserai la sauver avant de prendre ce qui me sera du. Suite à l'opération, vous aurez oublié qu'elle vous a aimé des années durant. Elle, en revanche, devrait être en mesure de s'en souvenir.

Il utilisait le conditionnel parce qu'en réalité, il n'avait aucune idée de l'effet que l'ablation pourrait produire sur la mémoire de celle qui avait donné le sentiment. Il n'y avait a priori pas de raison pour qu'elle oublie mais sait-on jamais... il valait mieux être prudent avec les mots si on voulait être en mesure de respecter les marchés que l'on passait.
Etherius leva le menton et tourna lentement la tête vers le feu qui crépitait dans la cheminée.

_ Il vous reste 20 minutes pour y réfléchir et aller chercher l'antidote. Car, je vous préviens, il n'est pas ici. Quand le compte à rebours aura entamé les trente dernières minutes, votre reine cherchera à mettre fin elle-même à sa vie...

Il avait lâché cela à l'intention de Richard avec un grand détachement, comme s'il énonçait un fait banal.
Le silence n'eut pas le temps de couronner sa déclaration. Il y eut un grincement et une porte s'ouvrit sur le salon, laissant apparaître une adolescente encore à moitié endormie en chemise de nuit, une peluche de lapin blanc à la main. Catriona s'était réveillée et se trouvait à mi-chemin entre son frère et le seigneur de la Confrérie. Quand elle remarqua Helen, son visage enfantin se fendit d'un sourire jovial et elle lui fit un petit signe de la main, entraînant du même coup sa peluche.
On pouvait sentir une certaine tension dans l'air. La confiance et l'indifférence d'Etherius avaient légèrement vacillées.

_ Retourne dormir, ordonna-t-il d'une voix sombre alors que son regard était toujours fixé sur Richard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Richard D. Rahl
Loup-garou sous calmants


Messages : 3204
Célébrité : Sam Worthington
Avatar © : By Vio
Doubles-Comptes : Ethan O'Connell ¤ Enrique J. Toledo



Journal de Bord
Age du Personnage : 30 ans
Patronus : Une Panthère
Métier : Assassin


MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   Dim 16 Oct - 17:04

La diplomatie et tout ce qui était négociations, ce n'était franchement pas son fort, on pouvait le remarquer à l'instant, bien qu'il faisait des efforts à vrai dire. De toute manière, il avait énoncé certains faits désormais, il restait à voir les conditions que leur imposerait finalement ce mystérieux alchimiste. De toute manière, rien que déjà la première partie, celle qui ne la concernait pas, celle qui concernait Helen, il ne comprenait pas la moitié de ce qu'il venait de dire. Il faut dire qu'il n'était pas au courant de la moindre interaction ou de ce qu'il y avait eu entre eux dans un marché précédent donc difficile de comprendre ce qu'il entendait par protéger je ne sais qui - oui pas Voldemort, de toute manière, lui il était mort alors bon - on le laissait dire pour l'instant avant d'écouter ce que justement il avait à dire à lui sur les termes de ce marché.

Soit il essayait de mettre la pression, soit il avait un peu trop fumé d'herbes à son avis. Encore un qui souhaitait être reconnu, et on en passe et des meilleurs. A croire qu'il n'y avait que cela dans le monde. En tout cas, on fut surpris de la demande. Soit il avait complètement perdu la tête, soit il savait ce qu'il faisait, le problème, c'est que les sentiments, quelqu'ils soient. Amour, Haine, Amitié, ce n'était pas quelque de palpable, ce n'était pas quelque chose que l'on pouvait prendre pour l'enfermer dans une bouteille qu'on soit un grand maître des potions ou autre. Il n'existait aucun sortilège ou autre permettant de prendre ou d'enfermer les sentiments de quelqu'un quelque part, lui faisant oublier. Ou alors c'était lancer un oubliette sur la personne pour qu'elle oublie certaines parties de sa vie. Mais prendre ses sentiments, on ne pouvait pas. Nous n'étions pas comme dans les films de super héros, genre Green Lantern ou on se nourrissait de la peur ou on utilisait sa volonté comme arme.

Les sentiments n'avaient jamais été palpables, cela venait du cœur, de l'âme, dans ce cas, il faudrait le tuer lui pour récupérer ce qu'il y avait en lui. Et désolé, il n'était pas vraiment prêt à mourir de toute manière. Bien évidemment on souhaitait sauver Helen plus que tout au monde, mais malgré tout, un antidote en échange de beaucoup de serments visiblement, l'échange n'était pas équitable à son avis. Ils devaient donner beaucoup. Et on devait s'abaisser à obéir et à être d'accord avec ce qu'il venait de dire ? On était désolé pour Helen, mais finalement, on dirait bien que les négociations échoueraient à son avis. Il aurait pu rire de ce qu'avait souhaité ce mystérieux alchimiste, franchement, les sentiments, l'amour, mettre cela en bouteille pour l'étudier ? Pour l'étudier, il faudrait déjà être capable de le comprendre et pour le comprendre, il faudrait le ressentir. Qu'il aime quelqu'un, il pourrait étudier ainsi.

Mais il n'en ria pas, il se contenta d'esquisser un sourire amusé, non vraiment, une demande peu familière vous me direz, et pas franchement réalisable.


"Non. Ou alors vous devrez me tuer pour réussir ce phénomène et croyez moi, j'aimerais juste que vous essayez pour voir."

Soyons réaliste, mettre les sentiments en bouteille ou sous forme tangible, c'était tout bonnement impossible, même par la magie de toute manière, d'autant plus que cela variait selon chaque sorcier, chaque sorcier pouvant exprimer ses émotions par sa magie à lui et pas celle d'un autre. Donc prendre les sentiments de quelqu'un, c'était comme prendre sa magie. Il était peut-être un assassin, mais on avait assez d'ouvrage pour savoir ce qu'il en était, même si on était pas un expert en potions et autres.

"Je ne suis pas du genre à vouloir abandonner une partie de ma magie juste pour le bon vouloir d'une expérience qui tournera mal vu qu'apparemment vous ne savez même pas ce que c'est, je me trompe ?"

Enfin la discussion coupa légèrement court avec une entrée, une gamine, tiens donc, finalement l'alchimiste n'était pas si inhumain que cela n'est-ce pas ? Il n'était pas du genre à tuer les gosses, ni à menacer leurs vies, mais en remarquant le ton de la voix de l'alchimiste, visiblement, cela ne faisait pas parti de ses plans que cette gamine débarque en pleine conversation.

"Elle peut rester. Plus on est de fous, plus on rit."

Si elle habitait ici, c'était qu'elle était importante pour lui, donc finalement qu'il était capable de ressentir quelque chose donc sa demande n'était pas recevable et au pire, on pouvait toujours menacer sa vie n'est-ce pas ? Il serait capable d'aller jusque là oui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Helen L. Enestia
Mangeur de Chocogrenouilles


Messages : 629
Age : 30
Célébrité : Evangeline Lilly
Avatar © : ^^
Doubles-Comptes : Léa M. Delaunay



Journal de Bord
Age du Personnage : 29 ans
Patronus : Cygne noir
Métier :


MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   Dim 16 Oct - 19:41

L'alchimiste venait de se lever de son fauteuil et Helen compara distraitement sa stature svelte avec celle de Richard plus massive.

_ Puisque c'est de votre vie qu'il est question, Majesté, il me semble juste que vous ayez à payer le prix le plus lourd.

La jeune femme était du même avis. Par contre, elle pensait que son compagnon n'aurait pas du être impliqué personnellement dans ces négociations. Après tout, ce n'était pas lui qui avait besoin qu'on lui rende un service . Il ne lui semblait donc pas juste qu'Etherius réclame quelque chose de sa part.

_ Ce que je veux de vous, c'est un serment inviolable. Le serment que vous protégerez vous-savez-qui de tous les dangers possibles. Vous serez la sentinelle qui enverra aux Enfers ceux qui oseraient l'approcher avec des intentions malveillantes. Et cela jusqu'à la fin de sa vie ou de la vôtre.

Vous-savez-qui... Le danois faisait référence à sa petite soeur, sans aucun doute. Il ne voulait pas la mentionner clairement pour ne pas apprendre son existence à Richard qui ignorait tout à son sujet. Malgré le rôle honorable qu'il voulait lui confier, car c'était ce que représentait la protection d'un enfant, Helen se sentait révoltée. Elle n'avait pas envie d'être enchaînée à quelqu'un par un serment inviolable. Si elle acceptait, elle devrait pratiquement passer chaque seconde en compagnie de Catriona pour s'assurer de ne pas se faire parjure. Elle devrait dire au revoir à sa vie actuelle, à Richard et à sa liberté. Mieux valait mourir libre que vivre avec des chaînes. Même si Catriona était une âme innocente qui méritait d'être protégée.
C'était ce qu'elle allait lui répondre avant qu'Etherius ne se mette à parler du sacrifice qu'il voulait de la part de Richard.

_ Votre part du marché vous coûtera moins qu'à elle car je vais vous demander quelque chose que vous n'êtes même pas conscient de posséder. Ainsi ne devriez-vous avoir aucun mal à vous en défaire.

Intriguée, elle resta plantée où elle était pour écouter la suite, croisant juste ses bras sous sa poitrine. Elle avait comme un noeud dans le ventre.

_ Je prendrais l'amour que la Reine de Pique vous a donné, depuis votre rencontre, dans son intégralité. En l'étudiant et l'associant à diverses formules, je serai en mesure d'inventer l'arme la plus indestructible, les potions les plus efficaces... J'accomplirai des miracles et mon nom ne sera jamais oublié.

Si la situation n'avait pas été à ce point tendu, Helen aurait piqué un fard et probablement tenter d'assomer l'alchimiste avec le premier objet qui lui serait tombé sous la main. Comment pouvait-il parler aussi simplement de choses si intimes ?! Comment osait-il ?! Elle n'avait même pas dit à Richard qu'elle était amoureuse de lui et voilà que cet imbécile de danois balançait ça comme ça, comme si ça n'avait pas la moindre importance. Elle l'aurait bien avada kedavrisé pour le punir, s'il n'avait pas été la seule personne sur terre à savoir comme lui éviter une mort certaine.

_ Bien sûr, nous conclurons le marché par un serment officiel dès à présent mais je vous laisserai la sauver avant de prendre ce qui me sera du. Suite à l'opération, vous aurez oublié qu'elle vous a aimé des années durant. Elle, en revanche, devrait être en mesure de s'en souvenir.

Helen ne se demandait pas longtemps si Etherius serait à la hauteur de son ambition. Elle savait que oui. S'il y avait un sorcier vivant capable d'extraire l'amour d'un coeur pour le mettre dans un flacon, comme on extrait un souvenir d'une mémoire pour le mettre dans une pensine, c'était bien lui. A sa connaissance, il n'y avait personne de plus brillant. Etos était l'équivalent de Nicholas Flamel et autres grands noms de la sorcellerie des époques passées, sauf que lui avait choisi de ne pas oeuvrer pour le Bien commun. Paradoxalement, le fait de se douter qu'il serait parvenu à extraire son amour pour Richard du coeur de son amant sans le tuer lui fit encore plus mal. Elle ne voulait pas que son compagnon oublie les sentiments qu'elle avait pour lui. Elle ne voulait pas qu'il oublie leur première nuit, ni la seconde, ni les suivantes. Et surtout, elle ne voulait pas qu'il oublie ces dernières heures, ces dernières heures où il avait refusé de la voir mourir.

_ Il vous reste 20 minutes pour y réfléchir et aller chercher l'antidote, déclara Etherius avait un calme horripilant. Car, je vous préviens, il n'est pas ici. Quand le compte à rebours aura entamé les trente dernières minutes, votre reine cherchera à mettre fin elle-même à sa vie...

Cette nouvelle la fit frémir. Malheureusement, elle connaissait suffisamment bien l'énergumène pour savoir qu'il ne mentirait pas à ce sujet. Helen tourna lentement la tête vers Richard. C'était donc ainsi que tuait le poison. S'il obligeait celui qui en absorbait à se suicider, c'était effectivement le parfait petit meurtrier. Inodore, incolore et ne laissant pas de trace derrière lui. Encore mieux qu'un assassin en chair en os, en quelque sorte. Quand même... elle n'arrivait pas à imaginer qu'une pulsion étrangère à sa propre volonté allait bientôt la forcer à se tuer, comme si elle avait été soumise au sortilège d'Impero. Elle se demanda aussi, par une curiosité morbide certes, comment elle choisirait de s'ôter la vie. Se planterait-elle l'un de ses précieux poignards dans le coeur ? Ce serait si étrange...

_ "Non. Ou alors vous devrez me tuer pour réussir ce phénomène et croyez moi, j'aimerais juste que vous essayez pour voir. Je ne suis pas du genre à vouloir abandonner une partie de ma magie juste pour le bon vouloir d'une expérience qui tournera mal vu qu'apparemment vous ne savez même pas ce que c'est, je me trompe ?"

C'est vrai qu'Etherius ne savait pas encore comme il devrait procéder, mais une chose était certaine pour Helen : il y parviendrait. Que son cobaye ressorte vivant de l'expérience ou pas. Quel genre d'individus pourrait aimer cet alchimie arrogant et ambitieux ? Aimer d'amour. Il avait son apparence charmante pour lui mais son caractère était si éloigné de tout ce qu'il y avait d'aimable qu'il sabotait lui-même toutes ses chances. En un sens, c'était triste.

Helen se demandait à quel vent la situation allait tourner quand une porte s'ouvrit sur sa droite et qu'une silhouette frêle apparut. En découvrant Catriona, elle retint son souffle et essuya un frisson. Non... Que faisait-elle ici ?
Etherius lui ordonna d'une voix sourde de retourner dans sa chambre mais Richard intervint :

_ "Elle peut rester. Plus on est de fous, plus on rit."

Le danois était furieux. Helen sentait presque sa colère irradier la pièce. La gorge serrée, elle salua la demoiselle du même signe de la main. Avec sa longue chemise de nuit et son lapin en peluche, elle avait la dégaine d'une enfant de six ans alors qu'elle devait facilement avoir dix ans de plus que cela. Il lui était clairement arrivé quelque chose, quelque chose qui justifiait qu'on la protège. Seulement, les trois adultes avaient engagé une partie d'échecs et elle allait être un pion. Craignant que le seigneur de la guilde ne fasse quelque chose d'insensé pour obliger Etos à les aider sans contrepartie, elle décida de diriger l'opération bluff. C'est la raison pour laquelle, armée d'une fausse confiance en elle, elle se tourna vers Etherius et souffla :

_ Une vie pour une vie. Ça ne me semble pas cher payé...

Helen n'aurait jamais fait quoi que ce soit contre Catriona pour se sauver la vie mais l'alchimiste ne le savait peut-être pas et elle devait au moins essayer de jouer là-dessus.

_________________
Wild Wild Woman
Nul ne s'est attaqué à elle sans qu'il s'en soit repenti.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Etherius D. Edolga
Ensorceleur de Rats


Messages : 100
Célébrité : Michael Fassbender
Avatar © : Shiya
Doubles-Comptes : /




MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   Dim 16 Oct - 21:12

Le tuer ? Etherius était presque vexé que Richard ne le croit pas capable d'extraire l'amour de son coeur. Presque, parce qu'étant donné qu'il considérait l'assassin comme un sot bien inférieur à lui, il ne pouvait pas tenir ses mots pour des offenses. S'il l'avait fait, cela aurait voulu dire qu'il ne considérait comme son égal. L'arrogant alchimiste leva les yeux au plafond et poussa un petit soupir, juste pour signaler à son interlocuteur que la conversation lui semblait absurde et ennuyeuse. Il était certain d'y arriver. Pas du premier coup peut-être mais il y parviendrait. Ca ne devait pas être bien plus compliqué que la legilimancie. Et il avait tellement envie de tester la chimie de la magie de l'amour avec des armes et objets de toutes sortes... Les découvertes qu'il ne manquerait pas de faire seraient historiques.

Le débarquement inopportun de Catriona bouleversa sa merveilleuse assurance excentrique.
En entendant Richard mentionner les fous, Etos eut envie de lui décrocher une droite. Il n'avait pas pour habitude de se battre mais c'était juste qu'il ne supportait pas que les gens traitent sa petite soeur de folle. C'était à cause de lui si elle était, disons, un peu déphasée. Bien sûr, Richard avait utilisé le mot « fou » par hasard. Il ignorait tout de l'état de la demoiselle.
Ce que lâcha assez soudainement Helen le fit écarquiller les yeux.

_ Une vie pour une vie. Ça ne me semble pas cher payé...

Etherius passa par différents stades émotifs. Il y eut d'abord la crainte, puis la colère, puis la résignation, pour finalement revenir sur un mélange de colère et de crainte explosif. La Reine de Pique menaça de manière sous-entendue la vie de Catriona.

_ Comment osez-vous... ? murmura-t-il

Il ignorait si la femme qui se trouvait devant lui était capable de tuer une enfant de sang froid ou non. Ce qu'il savait en revanche, c'était qu'il ne prendrait pas le risque qu'elle le soit.
L'alchimiste serra la mâchoire à s'en faire mal et sortit les mains de ses poches. Très vite, il calcula le pourcentage de chance qu'il avait de mettre sa soeur en sécurité avant que les assassins ne l'atteignent. Elles étaient terriblement maigres malheureusement. Pendant qu'il réfléchissait à une solution de rechange, Catriona s'était remise à chantonner le couplet inventé de tout à l'heure d'une voix claire :

_ C'est la reine et le roi
Qui se glissent dans vos lits
Quand le jour fut sans foi
Et qu'est venue la nuit.
Prend garde petit fou
Si le cavalier te laisse seul
Si on ne te couvre de houx
Ce sera le linceul.
Il faut dire que le roi
Fera une entrée intrusive
Car il n'a que faire des lois
Pourvu que sa reine vive.


La tête grosse comme une citrouille, il s'écria en danois pour la faire arrêter :

_ Holde tilbage !

Sa soeur s'interrompit immédiatement et se tourna vers lui en pointant Richard du doigt.

_ Le roi est venu pour la reine, tu vois, je te l'avais dit. Le cavalier et le fou ne craindront plus rien que ce sera à la tour de jouer. Tout cela est si passionnant... J'ai envie d'un chocolat chaud. Qui en veut ? Mon frère fait les meilleurs chocolats chauds de tout le Danemark.

Etherius se pinça l'arête du nez avant d'inspirer profondément.

_ Je t'ai dit de te taire, Cat. Reste où tu es.

Cependant, la demoiselle n'avait pas l'air d'être d'humeur à obtempérer complètement. Elle s'assit à même le sol là où elle se trouvait mais prit une moue boudeuse pour répliquer comme si elle savait de quoi elle parlait :

_ Quelle importance de conclure des serments ? Si tu la laisses vivre suffisamment longtemps, la reine payera un jour sa dette tacite et d'ici là elle n'oubliera jamais. Tu dois te hâter, grand-frère. Bientôt la tour sera hors d'atteinte pour le temps imparti.

Tout le temps de ce discours, Catriona avait eu les yeux grand ouverts et fixés dans le vide, comme si elle était en transe, comme si elle lisait quelque chose sur un parchemin invisible pour les autres. C'était ça, son don de divination apparut après une expérience ratée d'Etherius. C'était ce qu'il l'avait rendue presciente et précieuse pour nombre d'associations de malfaiteurs.
L'alchimiste jeta un oeil vers les assassins pour observer leurs réactions, histoire de savoir s'ils avaient compris ce qui venait de se passer.

Qu'Helen paie sa dette ou non ne lui importait plus du tout à présent. Il voulait juste s'assurer que ni elle ni Richard ne ferait du mal à sa petite soeur chérie. Il n'aurait pas pu le permettre et encore moins le supporter. La perdre elle, c'était comme perdre la vie et tout ce qui avait un sens pour lui dans ce monde. Il aimait sa soeur plus que Richard aimait Helen et il allait le prouver en capitulant. Comme quoi, l'amour qui unit une famille est plus fort que celui qui unit des amoureux. En prendre conscience lui donna l'envie absurde d'attraper un carnet et de griffonner une note le rappelant pour ses futurs recherches sur le sujet.

_ Très bien, souffla-t-il tout bas. Je me contenterai de la promesse de ne parler de ma soeur à personne. Si j'ai votre parole, vous aurez les deux tiers de l'antidote et je vous dirais quel est le tiers restant, que je ne possède malheureusement pas.

Les nombres sur l'afficheur du téléphone passèrent de 44 à 43. Dans treize minutes, la douleur terrassante surprendrait Helen et la pousserait à se suicider. Au moment de l'élaboration de la formule, Etherius l'avait bien évidemment testé sur des êtres humains. Le premier cobaye s'était défenestré, le deuxième s'était planté sa baguette magique dans l'oeil jusqu'au cerveau et le troisième s'était guillotiné lui-même avec la hache d'une statue en armure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Richard D. Rahl
Loup-garou sous calmants


Messages : 3204
Célébrité : Sam Worthington
Avatar © : By Vio
Doubles-Comptes : Ethan O'Connell ¤ Enrique J. Toledo



Journal de Bord
Age du Personnage : 30 ans
Patronus : Une Panthère
Métier : Assassin


MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   Mar 18 Oct - 4:05

C'était pas censé être lui qui devait faire les menaces en fin de compte ? Helen lui coupait l'herbe sous le pied, la prochaine fois, il serait moins gentil, il buterait direct l'enquiquineur. Enfin en tout cas, la nouvelle venue changeait la donne on dirait, bien qu'on ne comprenait strictement rien à son charabia ou plutôt qu'il n'essayait pas du tout de comprendre ce qu'elle essayait de leur faire comprendre ou plutôt ce qu'elle chantait. De toute façon est-ce que cela avait un véritable sens ? On s'en fichait pas mal vu qu'on n'était pas vraiment là pour ça. Peut-être que cela en avait, peut-être que cela voulait dire quelque chose, que c'était comme l'une de ces prophéties, mais à vrai dire, il ne croyait jamais à cela. Parce qu'on n'aimait pas être enchainé à un stupide destin et que l'on préférait tout simplement le décider soi-même son destin et pas à l'aide d'une boule translucide. Enfin en tout cas pour le moment, on dirait que menacer la gamine ici présente avait l'air d'avoir de l'effet. Bien laissons en tout cas le frère et la soeur commencer leur petite discussion du moment.

Il était un peu tard maintenant pour leur cacher son existence pas vrai ? Alors quelle était la décision de l'alchimiste qui se croyait au-dessus des autres ? En tout cas, on dirait que ce débarquement l'avait ébranlé quelque part. Il n'allait pas s'occuper de ses affaires de famille, il avait assez à faire de son côté de toute manière sans qu'on en rajoute une couche ailleurs, mais il serait temps de presser le pas. Ainsi donc, désormais, le marché avait encore une nouvelle fois changé on dirait, on était surpris. Qu'il abandonne aussi vite, est-ce qu'il craignait pour la vie de sa soeur ? On pouvait le comprendre au vu de la menace sous entendu par Helen. Bien au moins, dans ce qu'il demandait, il n'y avait rien de dangereux, et puis il ne voyait pas pourquoi il devrait parler d'une gamine dont il ne savait rien ou tout du moins de lancer des échos là-dessus. Ce n'était pas vraiment son genre, d'autant que niveau échos, il essayait d'en dégager suffisamment la plupart du temps, pas besoin d'en rajouter.


"Vous l'avez."

En plus concernant un antidote qu'il n'avait pas en entier, oui visiblement ce qu'il demandait en premier lieu était un peu trop cher payé quand même. Promettre de ne pas parler de la gamine, cela ne l'engageait à rien, il avait déjà suffisamment de secrets et des biens plus lourds que celui-là à garder donc il n'en ferait pas la différence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Helen L. Enestia
Mangeur de Chocogrenouilles


Messages : 629
Age : 30
Célébrité : Evangeline Lilly
Avatar © : ^^
Doubles-Comptes : Léa M. Delaunay



Journal de Bord
Age du Personnage : 29 ans
Patronus : Cygne noir
Métier :


MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   Mar 18 Oct - 16:51

Etos perçut sa menace et s'enflamma d'indignation et de colère muettes. La jeune Catriona, complètement hermétique à la scène qui se jouait devant elle se mit joyeusement à chantonner quelque chose à propos de pièces d'un échiquier. Cette coïncidence suggéra à Helen qu'elle avait peut-être finalement un peu compris ce qui se tramait.
Lorsqu'elle avait été la chercher au coeur de l'organisation mafieuse qui l'avait kidnappée, à la demande d'Etherius, elle avait passé plusieurs jours avec la demoiselle et avait remarqué sa bizarrerie bien sûr. Elle avait beaucoup parlé toute seule et par énigme. L'assassin croyait que c'était le choc de l'enlèvement mais apparemment pas. Elle était aussi étrange maintenant que chez ses ravisseurs.

Son frère cria brusquement quelque chose dans une langue étrangère qui la fit taire. Helen cacha son frémissement et s'appliqua à conserver son air indifférent et dangereux qui laissait penser qu'elle était prête à tout. Il ne devait pas voir son humanité à travers ses yeux, sinon il saurait qu'elle ne blesserait jamais cette fille, même pour avoir l'antidote au poison mortel qu'elle avait ingéré. Il était donc vital qu'il continue à croire qu'elle la tuerait sans hésiter s'il refusait de se montrer accommodant.
Quand Catriona se mit limite à engueuler son frère, la belle hispano-française dut réprimer un petit sourire. C'était drôle et touchant. «  Si tu la laisses vivre suffisamment longtemps, la reine payera un jour sa dette tacite et d'ici là elle n'oubliera jamais. » Vraiment ? D'où la miss tenait-elle cette certitude ? Il est vrai que si Etherius acceptait de l'aider, elle ne pourrait pas l'oublier et considérerait qu'elle a une dette envers lui, même si aucun accord n'était conclu.

_ Très bien. Je me contenterai de la promesse de ne parler de ma soeur à personne. Si j'ai votre parole, vous aurez les deux tiers de l'antidote et je vous dirais quel est le tiers restant, que je ne possède malheureusement pas.

Helen ne pouvait pas encore laisser voir son soulagement. Pas avoir que l'alchimiste ne leur ait donné l'antidote car ils n'étaient pas à l'abri d'un revirement de situation.

_ "Vous l'avez," déclara presquement solennellement Richard.

Il devait être soulagé de s'en tirer à si bon compte. Son visage impassible rendait indéchiffrables ses pensées. C'était comme si toute l'affaire lui était égal en somme. Contrariée par cette idée, Helen hocha la tête pour Etherius et ajouta :

_ Vous avez ma parole également, Etos.

Même si elle ne laissait rien paraître, elle commençait à se sentir... bizarre. Le fil de ses pensées lui échappait petit à petit et elle devait faire de réels efforts de concentration pour rester alerte dans la réalité. Il lui semblait aussi que les battements de son coeur avaient tendance à s'accélérer. Subitement angoissée, elle rejoignit Richard et récupéra son téléphone lui avait lancé. Plus que onze minutes avant que commence cette douleur horrible dont avait parlé l'alchimiste. Apparemment, ça ne serait pas de la tarte.

_ Et maintenant l'antidote, s'il vous plaît, rappela-t-elle à Etherius d'une voix assurée mais pas trop impérieuse pour ne pas le froisser en ayant l'air de lui donner un ordre.

_________________
Wild Wild Woman
Nul ne s'est attaqué à elle sans qu'il s'en soit repenti.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Etherius D. Edolga
Ensorceleur de Rats


Messages : 100
Célébrité : Michael Fassbender
Avatar © : Shiya
Doubles-Comptes : /




MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   Mer 19 Oct - 16:47

Etherius avait à présent la parole des deux assassins concernant le fait de garder l'existence de sa soeur secrète. Ils s'étaient acquittés de leur part du marché. C'était à son tour. Helen ne tarda pas à le lui rappeler, ce qui ne manqua pas d'ailleurs de lui hérisser les poils comme un chat agressé. Il aurait bien rétorqué quelque chose pour la forme mais le temps continuait de filer et quelque chose lui disait que si Richard ne soignait pas sa compagne avant que celle-ci ne parvienne à se tuer, il n'était pas certain d'échapper à de potentielles représailles. Plus que 10 minutes avant la frénésie de l'empoisonnée.

La remède à la potion mortelle qu'il avait élaboré était très difficile à obtenir, pour la bonne raison que les ingrédients nécessaires à sa préparation ne poussaient pas sur les arbres. En effet, il s'agissait d'un savant mélange entre des bris de crins de licorne ayant plus de cent ans, d'une dent de loup-garou vivant réduite en poudre et de sang de vampire ayant consenti à le donner. Chacun de ses trois cas se produisait extrêmement rarement pour les raisons que l'on imagine. Toutefois, il se trouvait qu'Etherius avait un cobaye loup-garou tout trouvé grâce au bras droit de son ami et mescène Michael Terragone, un certain Dmitry Machinchose, à qui il avait promis de trouver un remède à ses métamorphoses monstrueuses. Et pour ce faire, il avait eu le droit à toutes sortes de prélèvements, dont une dent, qu'il possédait toujours. Les crins de licorne centenaire avaient été achetés au prix fort sur l'Allée des Embrumes il y a des années de cela. Pour le sang de vampire... disons que de tous ceux que l'alchimiste était parvenu à rencontrer, aucun n'avait accepté de lui céder la moindre goutte de sang.

Sans perdre un instant, le sorcier se rendit dans sa cuisine et commença à ouvrir tout plein de tiroirs pour en sortir des instruments de toutes sortes, certains de formes si étranges qu'on pouvait se demander de quoi il s'agissait. Ce qu'on aurait pris pour une cuisine traditionnelle se révéla vite être en réalité un laboratoire de pointe. Il dénicha les deux ingrédients précieux et rares dans une cachette pour commencer à les mélanger dans un petit chaudron sur le feu.

_ Je fais aussi vite que possible, marmonna-t-il en sentant que ses "invités" s'impatientaient dans son dos.

Catriona avait recommencé à chantonner des énigmes et lui donnait mal au crâne. Au bout de deux minutes, il lui jeta un sort de mutisme qui fit beaucoup rire la demoiselle - mais en silence.
Voyant du coin de l'oeil qu'Helen commençait à pâlir franchement, il suggéra à Richard :

_ Si j'étais vous, je lui prendrais ses armes. Poignards, baguette et que sais-je encore...

Oui, parce que dans quelques minutes, elle allait s'en servir pour se tuer. Ce serait comme une pulsion qu'elle ne pourrait empêcher. Son esprit serait obnubilé par le fait de mourir, comme si c'était une urgence, quelque chose à faire absolument, une obligation.
Il y eut une mini-explosion dans le chaudron et Etherius le retira du feu. A l'aide d'un entonnoir, il versa le contenu dans une petite gourde en peau tannée qu'il ferma à l'aide d'un bouchon en liège. Après quoi, il marcha jusqu'à Richard et lui remit en main propre.

_ Ma part du marché.

La préparation avait duré un peu de temps. Il ne restait à présent que quatre malheureuses minutes. Etherius se racla la gorge et dit :

_ Il y a encore un ingrédient à ajouter à ce mélange avant de la faire boire et, je vous préviens, il ne sera pas aisé à trouver. Il s'agit du sang d'un vampire. Mais attention, il est important que cette créature ait accepté de le verser pour elle. Sans quoi, la potion ne sera d'aucun effet...

L'alchimiste se recula et leva les mains vers le plafond de la cabane.

_ Allez maintenant. Je vais lever les barrières magiques afin que vous puissiez transplaner d'ici, exceptionnellement.

Il n'allait pas leur souhaiter bonne chance ni que Merlin soit avec eux, car le sort de ces humains le désintéressait en vérité. Et puis, Catriona avait l'air de penser que tout allait bien se passer. Le danois se mit à murmurer des formules et sa peau fut bientôt couverte de magie. Il étincelait comme s'il était fait de lumière. Sa soeur le regardait avec un sourire béat d'admiration, comme à chaque fois qu'elle le voyait utiliser sa magie. Quand les barrières furent levées, Etherius fit un signe de tête aux assassins qui disparurent dans un craquement sonore. Il relâcha sa concentration et les protections magiques se remirent en place.
Ce soir-là, il prit la résolution d'aller trouver Michael pour accepter sa proposition de venir vivre au Manoir des Terragone avec sa soeur, en compagnie des autres membres de Archangel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Richard D. Rahl
Loup-garou sous calmants


Messages : 3204
Célébrité : Sam Worthington
Avatar © : By Vio
Doubles-Comptes : Ethan O'Connell ¤ Enrique J. Toledo



Journal de Bord
Age du Personnage : 30 ans
Patronus : Une Panthère
Métier : Assassin


MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   Jeu 20 Oct - 6:21

On avait mieux de toute manière que de lui enlever toutes les armes qu'elle avait en fait. Il faut dire qu'on doutait qu'elle se laisse faire, sans oublier que finalement, il ne savait pas ou elle avait caché toutes ces armes voilà tout. Le moyen le plus efficace dans ces cas-là pour éviter qu'elle n'essaye de se tuer, c'était tout simplement de l'assommer, de la faire sombrer dans l'inconscience, au moins le temps qu'on trouve de quoi la soigner. De toute manière il n'allait pas attendre de voir s'il disait vraiment pour mettre Helen dans un état de sommeil dirons nous. Certes, il ne laissait rien montrer, aucun sentiment, après tout, s'il montrait quoique ce soit, qui sait à qui cela pourrait servir. Alors oui, il pouvait passer pour quelqu'un sans coeur, mais bon, au moins, comme cela, on était sur que rien ne bloquerait leur route. C'était sa manière de fonctionner, et elle savait qu'en public, il avait une façade à conserver. Enfin pour le moment, se retournant vers elle, il lui asséna un coup derrière la nuque, juste assez pour la faire tomber dans les pommes, avant de murmurer en la récupérant dans ses bras un petit désolé. C'était le meilleur moyen à son avis, et surtout sans vouloir s'amuser à la déshabiller devant notre ami ici présent.

Il était pas fou, on gardait ça pour lorsqu'ils seraient entre eux. Enfin toujours est-il qu'en attendant, la potion était finie, et on la récupéra d'un simple signe de tête. Il aurait bien rétorqué quelque chose concernant le dernier ingrédient à mettre dans cette fichue potion, mais il valait mieux se taire. Un vampire, on avait cela en stock à la Confrérie, et il en connaissait la moitié d'un qui voudrait bien faire ce petit don en quelque sorte et puis qu'est-ce que quelques gouttes de sang n'est-ce pas ? Gardant précieusement sa belle dans ses bras, il n'attendit pas, ne dit même pas un petit au-revoir avant de transplaner en direction de la base de la Confrérie. Pratique malgré tout ces petits tatouages qu'on avait en fin de compte.

Mais ce n'était pas le plus important, pour l'instant, il fallait sauver Helen, et il n'allait pas faire cela dans les zones de transplanage en tout cas, pour cela, qu'il la prit dans ses bras, la transportant en direction de ses appartements, à lui, cela ferait moins suspect quand même que s'il débarquait avec elle dans ses bras assommée dans ses appartements à elle. La déposant délicatement sur le lit, il commença tout d'abord par la fouiller, profitons de ces instants de calme pour lui enlever ses armes, et ne rien laisser trainer dans les parages en tout cas. Du peu qu'on avait compris concernant ce poison, il agissait vite et la victime souhaitait se tuer, avec cela, on était avancé. Il vaudrait peut-être mieux l'attacher pour éviter qu'elle ne se fasse du mal. Ce qu'il fit en utilisant sa baguette, pieds et poings liés puis de filer à la recherche de son fidèle serviteur.

Jamais là quand on avait besoin de lui visiblement. Voir le Seigneur de la Confrérie filer à toute vitesse dans la base, ce n'était pas franchement habituel, mais bon ce n'était pas comme si quelqu'un allait en faire la remarque. Il fut sorti de sa course par une voix provenant d'une des ombres des alentours.


"Ou que tu ailles, on dirait que c'est urgent."
"Bordel Enrique, tu pourrais arrêter de surgir de n'importe ou ?"
"Ou serait l'amusement alors ?"
"Passons, j'ai pas le temps. Il me faut ton sang. Donner volontairement."
"Première fois que tu fais une demande aussi farfelue. Une envie de te transformer ? Ou c'est pour Halloween ?"
"Arrêtes de jouer, c'est pour Helen."
"Encore mieux. Vous avez de ces pratiques tous les deux, mais ça ne me regarde pas, vous êtes grands mais abstenez vous de me donner les commentaires."
"Ton sang peut aider pour la guérir, avec un remède."
"Tu aurais du commencer par ça. Ou est-elle ?"

Nul doute que cette fois, voir le Seigneur et l'un de ses plus fidèles serviteurs courir dans l'autre sens, c'était aussi du jamais vu. Mais après tout le temps était compté n'est-ce pas ? Ce ne fut qu'une fois à l'intérieur des appartements de Richard qu'il put reprendre sa respiration, Enrique haussant simplement un sourcil en observant Helen sur le lit, attachée.

"Elle est réveillée, on dirait, mais elle pue la maladie. Ca se sent dans toute la pièce."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Helen L. Enestia
Mangeur de Chocogrenouilles


Messages : 629
Age : 30
Célébrité : Evangeline Lilly
Avatar © : ^^
Doubles-Comptes : Léa M. Delaunay



Journal de Bord
Age du Personnage : 29 ans
Patronus : Cygne noir
Métier :


MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   Jeu 20 Oct - 7:17

Helen ne savait pas ce qui ce qu'Etherius avait mis dans son chaudron mais l'odeur qui s'en dégageait était plutôt nauséabonde. Elle se brosserait les dents dix fois après avoir bu ce machin. Quand l'alchimiste suggéra à son compagnon de prendre ses armes, elle fit instinctivement un pas sur le coté. Puis, réalisant qu'il avait probablement raison, elle se força à baisser ses défenses pour permettre au seigneur de la désarmer. Ce qu'elle ne vit pas venir, c'est le coup que ce dernier lui asséna derrière la nuque pour l'assommer. Il faut dire que son état de consciente faiblissait de minute en minute. Avant de s'évanouir complètement, elle sentit que Richard la réceptionnait dans ses bras et elle pensa que tout irait bien.

Quand elle se réveilla, seule et attachée sur le lit de ce qui lui semblait fortement être une des chambres de sa base, Helen battit violemment des pieds sur le matelas en signe de mécontentement. Richard l'ayant assommée avant que Etos ne parle du dernier ingrédient, elle ignorait ce dont il s'agissait. L'espace d'un moment, elle se demanda si son amant ne l'aurait pas abandonnée. Toutefois, elle se raisonna en pensant que s'il l'avait attaché, c'était pour l'empêcher de se suicider. Elle aurait fait la même chose si la situation avait été inversé, c'était donc de bonne guerre. Quand même, elle se demanda ce qu'avaient du penser les assassins qui avaient croisé le chemin du seigneur portant sa belle inanimée dans ses bras. Elle le saurait probablement au matin, lorsque tout serait terminé – si bien sûr elle réchappait de cet épisode.

En s'asseyant sur le lit, Helen remarqua qu'elle avait été débarrassé des poignards miniaturisés qu'elle avait attaché à l'intérieur de ses cuisses. Elle les chercha des yeux mais ils n'étaient nulle part dans la pièce. Richard avait du les garder avec lui. En fait, on aurait dit qu'il avait carrément vidé la pièce de tout objet pouvant éventuellement servir d'une arme. Ayant les mains et les pieds attachés et donc ne pouvant rien faire pour le moment, elle se laissa retomber en arrière sur le lit et fixa la plafond.
La porte finit par s'ouvrir. Richard était de retour et il avait amené un petit camarade de jeu.

_"Elle est réveillée, on dirait, mais elle pue la maladie. Ça se sent dans toute la pièce," déclara Enrique.

Helen se remit en position assise et rétorqua, de mauvaise humeur :

_ Qui est-ce qui pue ici ?! Et d'abord, qu'est-ce qu'il fiche ici Dracula ?

Au moment où elle allait en rajouter une couche, un son persistant, d'abord discret puis plus affirmé, s'éleva dans la pièce. Il venait de la petite pochette Prada rouge qui était sur le sol dans un coin de la pièce. Et le couple d'assassins savait bien ce qui se trouvait dans cette pochette bien sûr : le téléphone portable qui devait juste achever son compte à rebours. Un voile de peur passa sur le visage de la jeune femme et il y a quelques secondes de flottement dans la pièce.

Soudain, ce fut comme si le corps d'Helen avait été transpercé par un million d'aiguilles émoussées. La douleur fut telle qu'elle ne put retenir un hurlement. Elle se plia en deux et tomba du lit en se prenant la tête entre les bras (vu que ses mains étaient attachées). Elle avait l'impression que quelqu'un lui ouvrait le ventre pour en sortir ses entrailles. C'était vraiment indéfinissable. Quelque part, c'était incroyable que l'alchimiste soit parvenu à faire ressentir une telle douleur au cerveau sans aucune agression physique. C'était tout dans la tête mais c'était tellement convaincant que l'empoisonnée ne pouvait s'empêcher de gémir et de crier. Il fallait que ça s'arrête. Et vite.
Sans en avoir conscience, ses mains attrapèrent le drap du lit et tirèrent dessus pour le faire passer autour de son cou. Helen fut horrifiée de comprendre que son corps bougeait tout seul et allait tenter de l'étrangler mais, comme l'avait dit Etos, elle ne pouvait rien faire pour l'empêcher.

_ Ri... parvint-elle à gémir pour appeler son compagnon qui avait surement compris tout seul.

_________________
Wild Wild Woman
Nul ne s'est attaqué à elle sans qu'il s'en soit repenti.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Richard D. Rahl
Loup-garou sous calmants


Messages : 3204
Célébrité : Sam Worthington
Avatar © : By Vio
Doubles-Comptes : Ethan O'Connell ¤ Enrique J. Toledo



Journal de Bord
Age du Personnage : 30 ans
Patronus : Une Panthère
Métier : Assassin


MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   Jeu 20 Oct - 16:29

Enrique aurait bien rétorqué, juste pour le fun, mais ce n’est pas comme s’il en eut vraiment le temps, à vrai dire, le fait que le temps était écoulé, c’était très mélodramatique en tout cas. Malheureusement, c’était on ne peut plus réel quand on la vit se tordre de douleur et visiblement, elle allait enter de se suicider avec un drap. Non mais franchement quelle fin vous me direz ! Richard se précipita sur elle avant d’attraper le drap et de l’envoyer au loin, et surtout de bloquer Helen pour éviter qu’elle ne tente de se tuer. Désormais, c’était surtout pour elle qu’on était aussi « violent » si on peut dire, forçant pour l’obliger à ne pas bouger, à ne pas pouvoir bouger. Et maintenant, Enrique avait intérêt à se bouger quand même.

"Files ton sang !"
"Mouais, je ne suis pas sur qu’elle mérite mon sang."
"Arrêtes de jouer les susceptibles voyons ! Et dépêches toi !"

Enrique grogna plus pour la forme qu’autre chose, en tout cas, nul doute que malgré tout, il allait le faire, mais pour l’instant, il fit reculer Richard, histoire de prendre sa place, enfin surtout, vu sa force, il envoya Richard dans le décor en arrière. Il avait plus de force que Richard, ce serait plus aisé pour lui de maintenir Helen. Richard secoua la tête, il ne savait pas maitriser sa force le bougre avant de revenir vers eux. Enrique s’était coupé la paume de la main, tout simplement, Richard tendant la potion, enleva le couvercle avant de le mettre juste sous la blessure pour récupérer le sang assez précieux avant que la blessure ne guérisse d’elle-même.

"Tiens la bien."
"A ton avis je fais quoi ? Un rodéo peut-être ?"

C’est qu’elle essayait de se débattre et surtout d’attraper tout et n’importe quoi pour le moment. Encore heureux qu’Enrique avait une certaine poigne et qu’il pouvait forcer pour obliger les gens à rester on ne peut plus « sage », façon de parler. Il permettait en tout cas de limiter les mouvements d’Helen. Grâce à cela, Richard put après avoir mélangé la potion avec le sang en refermant le couvercle, s’approcher d’elle, près de sa tête avant de lui faire ouvrir la bouche et de lui verser la potion à l’intérieur.

"Aller avales tout !"

De toute manière, si elle refusait de tout avaler, on la forcerait tout simplement, notamment en lui fermant la bouche pour qu’elle avale au bout d’un moment. Espérons en tout cas que cela fonctionne malgré tout. Au moins maintenant Enrique pouvait se retirer, ce qu’il n’attendit pas vraiment pour le faire, il savait quand il devait se retirer. Il avait fait ce qu’on attendait de lui et c’est tout, maintenant, il fallait jute que cette potion agisse et là-dessus, Richard pouvait très bien se débrouiller tout seul à son avis. Il ne restait plus qu’à attendre, Richard ayant garder la tête d’Helen sur ses genoux, attendant simplement de voir une quelconque réaction.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Helen L. Enestia
Mangeur de Chocogrenouilles


Messages : 629
Age : 30
Célébrité : Evangeline Lilly
Avatar © : ^^
Doubles-Comptes : Léa M. Delaunay



Journal de Bord
Age du Personnage : 29 ans
Patronus : Cygne noir
Métier :


MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   Ven 21 Oct - 17:05

Helen fut soulagée de voir Richard se précipiter vers elle pour lui arracher le drap avec lequel son propre corps tentait de l'étrangler. Quand il fit pression sur elle pour entraver ses mouvements, elle se débattit comme une lionne en donnant des coups de pied et des coups d'épaules. C'était presque aussi physique que leurs nuits ensemble...
La douleur s'intensifia et elle poussa un long hurlement avant de se remettre à ruer. Les deux hommes échangèrent quelques paroles parmi lesquelles la jeune femme ne retint qu'un seul mot : sang. Euurk ! Ils n'allaient tout de même pas lui faire boire le sang d'un vampire, si ? Cette simple idée lui donnait la nausée. Savoir que ce serait celui d'Enrique, ce type qui passait la moitié de son temps à sous-entendre des choses et à se jouer d'elle, l'empira. Comme si son corps venait de comprendre lui aussi, il se mit à s'agiter avec plus de ferveur, envoyant un furieux coup de pied dans le tibia de son amant qui tentait de la maintenir plaquée sur le sol. Comme elle sentit que son poids se retirait d'elle, elle crut une seconde avoir gagné mais la raison de ce retrait était toute autre. Enrique l'avait pratiquement expédié de l'autre coté de la pièce en le faisant reculer et c'était lui à présent qui tenait Helen. Autant dire que sa force surhumaine était bien plus difficile à combattre. La belle hispano-française tenta de lui mettre un coup de tête et – à sa grande honte, mais elle ne contrôlait plus ses actions – de le mordre. Le vampire était presque assis sur elle et la maintenait avec une telle force que sa peau ne manquerait pas de porter des bleus aux endroits où ses doigts la serraient. Elle en superbe robe de soirée écarlate décolletée et eux penchés sur elle avec empressement, on aurait pu croire à une scène de viol. D'autant qu'Helen criait et se débattait comme une diablesse.

Richard la surprit en l'obligeant à déserrer la mâchoire et commença à verser un liquide chaud dans sa gorge. Réalisant de quoi il s'agissait, elle eut un haut de coeur et voulut tourner la tête sur le coté pour tout recracher. Malheureusement, son compagnon semblait avoir prévu le coup et plaqua une main sur sa bouche pour la forcer à avaler. Pendant qu'elle le faisait contre sa volonté, leurs regards se croisèrent et elle vit un drôle d'éclat dans ses yeux. Peut-être du regret, ou alors de l'inquiétude, ou encore quelque chose d'autre.
Dans un ultime élan suicidaire, le poison essaya de combattre l'arrivée de l'antidote en utilisant la dernière arme à sa disposition pouvant causer sa mort : le vampire. La jeune femme s'enfonça brutalement les ongles dans la gorge et les traîna dans sa peau sur quelques centimètres. Le sang jaillit bientôt à petit flot de sa blessure mais juste sous le nez d'Enrique qui la maintenait toujours sur le sol.

Reprenant subitement conscience, Helen leva un regard apeuré vers le vampire et plaqua une main sur la plaie qu'elle venait de se faire pour la dissimuler à sa vue. C'était trop tard pour qu'il l'ait manquée bien sûr. Toutefois, elle ne vit pas ce qui se passa immédiatement ensuite. Son coeur émit un dernier battement et il s'arrêta subitement. Les lèvres entrouvertes et les yeux fixés sur le plafond au dessus d'elle, Helen ne respirait plus. Pendant quelques secondes, elle fut cliniquement morte. Plus de pouls. Étendue sur le sol, dans sa belle robe rouge tâchée de son propre sang et de celui d'Enrique, elle était immobile (à jamais ?). Etos avait-il menti au sujet de l'antidote ? Enrique n'avait-il pas suffisamment consenti à lui donner son sang pour que la potion échoue ? Pourquoi avait-elle bu le verre à sa place en sachant qu'il était empoisonné ? Il y avait tant de questions que devait se poser Richard à ce moment-là. Tant de questions... auxquelles il fallait apporter des réponses. Propulsée hors des Enfers comme une noyée qui remonte à la surface, le corps d'Helen convulsa soudain et elle tenta de se redresser pour reprendre sa respiration. Son coeur battait de nouveau et elle avait retrouvé son pouls. Ne persistait qu'une désagréable sensation de picotement.

_ Richard, appela-t-elle à mi-voix en le cherchant à tâtons.

Sa voix était brisée par l'émotion d'être revenue de la mort et elle avait froid. Mais elle aurait donné n'importe quoi pour que l'homme qu'elle aime la serre dans ses bras à cet instant et ne la laisse jamais plus s'éloigner.

_________________
Wild Wild Woman
Nul ne s'est attaqué à elle sans qu'il s'en soit repenti.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Richard D. Rahl
Loup-garou sous calmants


Messages : 3204
Célébrité : Sam Worthington
Avatar © : By Vio
Doubles-Comptes : Ethan O'Connell ¤ Enrique J. Toledo



Journal de Bord
Age du Personnage : 30 ans
Patronus : Une Panthère
Métier : Assassin


MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   Dim 23 Oct - 7:02

Elle n'avait pas intérêt à lui refaire le coup. Il se doutait bien que le sang d'Enrique, le sang d'un vampire aurait un effet certain sur son organisme, mais de là à la faire croire cliniquement morte pendant quelques instants, ce n'était pas vraiment comme cela qu'il aurait voulu que l'antidote fonctionne. Mais on comprenait pourquoi. Après tout le poison était là pour que les gens poussent à se tuer, donc une fois mort et s'ils revenaient à la vie, nul doute que le poison n'aurait plus aucun effet, la personne ayant déjà été "morte" auparavant. Enfin malgré tout, on avait cru la perdre. Il n'était pas du genre à s'étendre en sentiments, à s'étendre en complaintes et le reste, ni même à montrer une quelconque réaction face à cela, mais il vaudrait mieux qu'elle ne lui refasse pas le coup la prochaine fois, on doutait d'y résister. Comme quoi malgré tout, il avait un coeur, bien qu'il soit soigneusement caché. Elle était vivante, c'était le principal, c'était tout ce qu'on demandait finalement. En tout cas, on avait été content que ses appartements soient soumis à un sortilège de silence, sinon on aurait pu se demander ce qui se passait par ici.

Enfin désormais, il n'était plus que tous les deux tout simplement, Enrique les avait laissés, il la fixa pendant quelques instants, elle n'avait pas l'air de savoir ou elle se trouvait ou plutôt l'expérience de revenir entre les morts avait l'air de l'avoir secouée. Ce que l'on pouvait aisément comprendre en fin de compte. Il n'était pas du genre à montrer quoique ce soit, pas qu'il n'était pas sensible, mais disons que ce n'était pas dans sa nature, malgré tout, il se permit de la faire se redresser et de la serrer dans ses bras. Qu'elle se colle contre lui et qu'il l'entoure de ses bras avant qu'il ne murmure à son oreille, tendrement quelque part.


"Ne me refais jamais un coup comme celui-là, tu m'entends ?"

Ce n'était pas très explicite, mais on ne souhaitait pas vraiment la perdre, même pas du tout en fait. Pourquoi ? Parce qu'il tenait à elle, c'était évident, on pouvait même dire qu'il l'aimait en fin de compte, mais le dire, ce ne serait pas encore pour tout de suite. Parler de sentiments, pas le style de la maison, de toute façon il avait toujours été plus doué pour le montrer que pour en parler tout simplement. Pour l'instant, il allait se contenter de la garder contre lui, l'entourant de sa chaleur, histoire qu'elle se remette de tout ceci, de cette émotion, de cette expérience par laquelle elle venait de passer. En tout cas, au moins, on savait que ce poison marchait et que leur cible devait être morte à l'heure qu'il est. Mais la prochaine fois, on emploierait une technique plus voyante, plus douloureuse, aucun risque de faire subir de nouveau à quelqu'un un poison pour lequel l'antidote était quasiment impossible à savoir.

"Rappelles moi la prochaine fois, d'utiliser la manière directe plutôt le poison."

Plus pour détendre l'atmosphère qu'autre chose alors qu'on la gardait contre lui. On ne souhaitait visiblement pas sortir de ce cocon ou plutôt la lâcher, c'était instinctif tout simplement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Helen L. Enestia
Mangeur de Chocogrenouilles


Messages : 629
Age : 30
Célébrité : Evangeline Lilly
Avatar © : ^^
Doubles-Comptes : Léa M. Delaunay



Journal de Bord
Age du Personnage : 29 ans
Patronus : Cygne noir
Métier :


MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   Dim 23 Oct - 9:17

Avec l'aide de Richard, Helen se redressa en position assise et ne résista pas à l'envie de se fondre dans les bras de son amant. C'était comme un besoin vital auquel elle ne pouvait plus résister plus longtemps. Ses forces qui l'avaient quittée en mourant commençaient à revenir. Elle crispa ses doigts sur la chemise de l'assassin et colla sa joue contre son épaule pour enterrer le bout de son nez dans son cou. Là, elle inspira profondément pour se calmer avec son odeur.

_ "Ne me refais jamais un coup comme celui-là, tu m'entends ?" l'entendit-elle murmurer.

Richard la tenait contre lui comme s'il venait de sortir la sortir de l'eau après une noyade et n'était visiblement pas prêt à la lâcher. La belle hispano-française savourait ce moment de flottement pendant lesquels ils laissaient parler leurs sentiments avec cette étreinte sans aucune retenue. Ils exprimaient en geste ce que leurs caractère respectif ne pouvait pas encore dire en mots : qu'ils s'aimaient tout simplement.

_ "Rappelle-moi la prochaine fois, d'utiliser la manière directe plutôt le poison."

Helen ne parvint pas encore à sourire mais elle hocha tout de même la tête, ne pouvant que consentir. Si elle avait su les effets du poison, l'aurait-elle pris à la place du seigneur de la guilde ? Il y a un mois, non, certainement pas. Mais maintenant qu'elle et lui avaient commencé une sorte de relation, oui. Cette pensée la fit frissonner et elle se colla encore plus à lui.

_ Tu peux compter sur moi, souffla-t-elle en esquissant finalement un petit sourire.

Decooster devait être mort à l'heure actuelle et ça au moins c'était un motif de réjouissance. Encore une mission accomplie pour la Confrérie. Richard aurait bientôt des nouvelles de son client pour le paiement. Malgré ce qui s'était passé sur la fin, elle avait aimé travailler en duo avec le fils Rahl. Peut-être que cela se reproduirait pourvu que l'issue soit un peu moins malheureuse.
La jeune femme se doutait que Richard voudrait discuter de la décision qu'elle avait prise mais elle n'était pas suffisamment en forme pour se défendre maintenant.

_ J'ai sommeil, murmura-t-elle dans son cou en battant lentement des cils.

Elle avait envie de dormir quelques heures, même si la perspective de devoir fermer les yeux lui donnait la crainte absurde de ne pas pouvoir les rouvrir plus tard. C'était infondé bien sûr. Le poison avait cessé d'agir. Elle avait juste besoin d'un peu de repos pour se remettre des évènements.
Avec langueur, elle glissa ses bras autour du cou solide de son homme et commença à s'endormir contre lui. Demain, il serait toujours temps de parler de ce qui s'était passé.

_________________
Wild Wild Woman
Nul ne s'est attaqué à elle sans qu'il s'en soit repenti.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

 Richard D. Rahl
Loup-garou sous calmants


Messages : 3204
Célébrité : Sam Worthington
Avatar © : By Vio
Doubles-Comptes : Ethan O'Connell ¤ Enrique J. Toledo



Journal de Bord
Age du Personnage : 30 ans
Patronus : Une Panthère
Métier : Assassin


MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   Lun 24 Oct - 4:01

On pouvait aisément comprendre qu'elle soit fatiguée. Après toutes ces épreuves, mais là, à même le sol, ce n'était pas franchement le meilleur endroit pour s'endormir en fin de compte, malgré tout c'est ce qu'elle fit. Visiblement les évènements avaient eu raison d'elle, ce que l'on pouvait aisément concevoir. Ils avaient traversé une sorte de tempête, avec bien du mal quand même, mais ils s'en étaient sortis, grâce à on ne sait quel miracle. Encore heureux qu'on ne croyait à aucun dieux en fin de compte. Toujours est-il que pour le moment, alors qu'elle s'endormait contre lui, il se disait qu'il ferait mieux dans un lit, elle aurait besoin de se sentir en sécurité tout simplement. On avait bien vite ses idées de lui enlever cette robe, cette euphorie du moment suite à tout ce qui venait de se passer, de toute manière, ce n'était pas comme s'il avait la tête à cela en fin de compte. Le plus dur désormais, c'était de se relever, sans la réveiller à vrai dire. Enfin pour l'instant on allait surtout la porter pour la mettre dans le lit. Il y avait un trop plein d'émotions à évacuer quelque part, mais ce n'était pas pour autant que dans ce côté, il allait dormir vous me direz.

On ne sait par quel miracle, mais on réussit à la soulever et à se redresser sans la réveiller, à croire que le sommeil était profond et qu'elle en avait sérieusement besoin on dirait. Le plus dur était qu'elle le lâche désormais, on ne savait pas vraiment si elle souhaitait se réveiller dans ses bras, peut-être que cela serait bien trop sentimentaliste à leur goût, pour cela que délicatement, on essaya de lui faire enlever ses mains, ses bras qui étaient autour de son cou, le but était surtout de ne pas la réveiller alors qu'elle pouvait enfin se remettre de tout ce qui s'était passé. On resta là quelques instants, à la regarder dormir dans son lit, juste comme cela, des moments que personne ne verrait ou il pouvait laisser ses sentiments prendre le dessus en fin de compte, ce qu'il fit en déposant un léger baiser sur son front avant de la recouvrir des couvertures.

Malgré tout, il n'allait pas partir, il avait eu assez peur de la perdre comme cela, il n'allait pas la perdre de vue avant un bon point, pour cela qu'il s'installa simplement dans un canapé face à elle, face au lit pour la regarder dormir, veiller sur son sommeil tout simplement. A croire qu'il ne voulait plus la perdre des yeux, ce qui était le cas vous me direz, il avait eu assez peur comme cela, sans qu'il le montre vous me direz, mais cela avait été présent. Maintenant tout retombait et il fallait simplement savourer le fait qu'ils s'en étaient sortis en vie malgré tout, mais que la prochaine fois, elle aurait la baffe si elle recommençait une telle bêtise. Une discussion était nécessaire vous me direz, ils devaient se parler, mais cela attendrait que chacun ait repris des forces surtout elle après avoir subi ce poison. Pour l'instant l'heure était au repos et au fait de reprendre des forces, la discussion viendra bien assez vite. Peut-être aussi pour cela que de son côté, assis dans le fauteuil, il s'endormit lentement mais sûrement, certain qu'elle ne partirait pas cette fois.






Citation :
RP terminé ! ^^
Suite ici : http://nox-revenge.forumactif.com/t488-show-me-your-heart-and-i-ll-show-you-mine-richard
Merci d'avoir lu dance
Helen

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: What we'd do for love [Helen & Richard]   

Revenir en haut Aller en bas
 

What we'd do for love [Helen & Richard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: | RPG | Le Monde Magique :: 
Les Habitations
-